Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Publié le 7 Août 2015

Les aventures estivales du trio blogueur Rouge Cabane, Au gré du jardin et Duojardin se sont poursuivies dans le domaine aquitain d'Hélène. Peut-être bientôt plus célèbre que celle du Canada, séquence émotion lorsqu'elle nous est apparue pour de vrai.

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant un jardin verdoyant et accueillant alors qu'à entendre la jardinière nous allions à la rencontre d'un jardin sinistré !

Niché dans la campagne, en lisière de forêt et dans une région magnifique, nous pénétrons dans un hâvre de paix.

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Il est toujours émouvant de passer de l'autre côté de l'écran et de marcher dans des lieux que l'on a fait défiler. Et l'on comprend mieux le combat entre la jardinière et la roche car sur une grande partie du terrain, les blocs de pierre sont à fleur de terre.

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Mais de ce chaos primitif, à force de ténacité et d'imagination, Hélène est parvenue à créer un paysage. Patiemment elle le modèle par la taille dans un mouvement de moutonnement à l'esthétisme indéniable.

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

On mesure le travail accompli lorsque l'on sait que chaque végétal planté a nécessité moult coups de pioche et nombre de pierres déplacées.

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Et comme un défi à la rudesse du lieu, l'hydrangea Anthony Bullivant, trône devant la maison et bénéficie de toutes les attentions.

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Pas étonnant que dans ces conditions extrêmes de jardinage, l'on trouve l'espace ressourçant de l'ombre d'un noyer.

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Fenouils, lavandes et graminées plantent le décor du jardin sec

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

face à la frise des hydrangeas dans un joli contraste.

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Et tel l'arbre à palabres, on se souviendra longtemps de ces moments chaleureux et animés sous le grand acacia que nous retrouvions pour les repas entre deux visites de jardins. 

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Le jardin c'est aussi de la terre et de l'imaginaire et Hélène cultive en ce lieu un projet pharaonique, redonner vie à un pavage enfoui. Nous sommes sûrs qu'Hélène ne perdra pas haleine et qu'un nouveau paysage naîtra.

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Un très grand merci Hélène, tu nous as ouvert tes portes, ta passion pour ton jardin et ta région. Tu nous a conduits de découvertes en découvertes, merci pour ce temps que nous avons vécu comme suspendu. 

Un petit clin d'oeil en final, merci de nous avoir présenté notre futur lieu de villégiature, qu'il est beau ce moulin !

Un jardin qui n'a pas à rougir, c'est celui de Rouge Cabane

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
On sent toute l'admiration et aussi la tendresse que vous éprouvez pour Hélène... Quel sacré bout de femme qui a fait naître de cette roche, ce paradis ! J'ai une petite (toute petite) idée des efforts que cela lui demande. Mais quelle récompense ! Le jardin d'Hélène est fort et puissant. Il est rassurant. A l'ombre de cet acacia majestueux, on doit se sentir bien !... On est toujours trop dur avec soi-même. Heureusement, les amis sont là pour nous faire voir ce que nous ne voyons pas. C'est une belle amitié que la vôtre !
Répondre
D
Une belle rencontre pour nous qu'Hélène et son jardin, un bel exemple aussi de persévérance, ainsi naissent les amitiés.
L
quel beau jardin ! je travaille mon amoureux au corps... lol pour y aller cet hiver! mais s'il le faut j'irais seule mais j'irais.... merci pour tes merveilleuses photos
Répondre
D
Ce que femme veut, elle finit toujours par l'obtenir et ton Jean t'emmènera sûrement découvrir ce petit paradis niché en Aquitaine.
M
Comme il est beau le jardin d'Hélène et si accueillant je trouve. Merci à vous le duo pour ces très belles photos qui me laisse tout à fait sous le charme, et félicitations à toi Hélène.
Répondre
D
Si on s'était écouté, on y serait sûrement encore. D'autant que la maison et la table sont bonnes.
G
J'aime les jardins qui racontent des histoires et celui là il me parle d'une quête de beau et d'équilibre. C'est un jardin de chercheur.
Répondre
D
A ça pour chercher, elle cherche Hélène. Et tout jardinier n'a t'il pas une quête ?
J
J'avais déjà une très bonne impression du jardin d'Hélène mais là je découvre un jardin qui est tout simplement sublime. Vraiment magnifique ! De la couleur, de beaux arbustes bien mis en valeur et toutes ces déclinaisons de vert ! Superbe ! Merci pour ce bel article et félicitations à Hélène qui a su transformer un terrain difficile en jardin merveilleux.<br /> Ps : une très bonne nouvelle, pour la première j'ai reçu la notification de votre publication. Mieux vaut tard que jamais !
Répondre
D
Ce jardin nous a enchantés, il inspire le calme et la sérénité et plein de projets sont en train de pousser.<br /> PS : pour la première fois j'ai compris qu'il fallait cocher la case !<br /> A bientôt.
M
Moi aussi je pensais que le jardin d'Hélène avait beaucoup souffert de la canicule et finalement non il y a de superbes scènes, des arbres apportant une fraîcheur bienfaisante , et quelle ténacité pour mettre à jour ce pavage , elle a bien du mérite .<br /> Bonne semaine .
Répondre
D
Beaucoup de plantes dans le jardin d'Hélène sont adaptées à des situations critiques car elle plante sur de la roche.<br /> Nous aussi on a hâte de voir le projet pavage se développer.<br /> Très belle semaine à vous.
W
Je suis en admiration. Surtout que j'apprends qu'Hélène fait tout cela toute seule. Le jardin ne semble pas du tout souffrir de la chaleur. Il est vrai que bien souvent nous n'avons pas la même vision de notre jardin que les gens qui le visitent. Bien souvent, nous voyons les choses différemment. Nous l'avons souvent constaté lors de nos journées portes ouvertes. Les visiteurs sont parfois attirés par les éléments qui nous nous semblent anodins. Que parfois, nous ne voyons même plus tellement ils font partie du paysage. En tout cas pour nous...C'est super un reportage tel que le vôtre. Voir son jardin à travers l'appareil photo de quelqu'un d'autre est une très belle expérience. Bravo à vous deux pour le reportage et à Hélène pour le travail accompli.
Répondre
D
Et oui on salue Hélène et sa ténacité, voire sa pugnacité.<br /> C'est important les regards différents qui se posent sur le jardin, cela en multiplie les facettes et permet souvent de retravailler des espaces.
R
Mais comment ne pas rougir cependant après tout ce que je viens de lire.. Merci Catherine d'avoir su poser ton regard avec autant de bienveillance ... maintenant que j'ai sous les yeux la manière de le prendre en photo, il ne me reste plus qu'à m'entraîner pour vous raconter la suite...
Répondre
D
Mais peut-être aussi as-tu un regard maintenant différent sur ton jardin ? On attend la suite ...
A
Bravo Hélène pour le fond, bravo Catherine pour la forme...<br /> Que de bons moments à regarder ces reportages!
M
Et bien , comme vous , je m'attendais presque au Sahara. Quelle heureuse surprise ! Je sais combien on est toujours inquiets de faire visiter son jardin. Et, du coup, on focalise sur le moindre défaut. Vous avez vraiment bien su transcrire les différents aspects de son éden. Bonne reprise à vous.
Répondre
D
En fait je croyais avoir fait beaucoup plus de photos du jardin d'Hélène dont les chaos du sous-bois mais voilà on cause, on cause et le temps passe trop vite.<br /> Mettre son jardin sous le regard des autres peut permettre d'adoucir son propre regard.<br /> A bientôt.
G
Un jardin parfaitement équilibré. Il s'en dégage un petit air "Italie du Nord" qui me plaît beaucoup... <br /> Sympa vos visites - et sympa votre visite à Thierry du Jardin de la Boirie. Il pleut sur Oléron aujourd'hui, cela doit lui faciliter la vie!<br /> Bon dimanche à vous deux!
Répondre
D
C'est toujours agréable de rencontrer un jardin qui fait voyager. Peut-être Hélène a t'elle imprimé dans son jardin un morceau d'Italie.<br /> Et oui il a plu à Oléron mais toujours pas chez nous.<br /> Très belle semaine à vous.
J
Effectivement le jardin n'est pas sinistré mais vert et fleuri. Après la pioche, la contemplation : l'on doit être bien autour de la table .<br /> Je comprends l'émotion de voir en " vrai " un jardin d'amis blogueurs et d'avoir été reçus ainsi...<br /> Le prochain lieu de villégiature est magique ...
Répondre
D
On finit par beaucoup apprécier les visites de jardins chez les autres contrairement au sien, on peut rester en mode contemplation.
A
Du "vert sec" dans un "rouge cabane", c'est juste des images magiques pour le regard (sauf pour celui des daltoniens...quoique...). Moi aussi, je pensais que le jardin d'Hélène était en mode grillé mais quelle merveilleuse surprise de voir que la maturité des végétaux (encore une fois) a protégé cet écrin de bonheur et de beauté ! Je vais écrire la même chose que sur le blog de Maryse : quelle bande de veinards, vous êtes :-) J'attends la suite de vos balades avec impatience...
Répondre
D
Nous fûmes les premiers surpris en découvrant ce superbe paysage qu'Hélène appelle jardin grillé. On a vraiment vécu des moments délicieux et on ne pense qu'à une chose c'est recommencer.<br /> La suite arrive ...
D
Bonjour :-)<br /> Mais quel superbe jardin ... et même bien plus que ça ... une impression de lieu accompli ... parfait, paisible, serein et juste.<br /> J'ai une grande affection pour Hélène et une énorme admiration dans la justesse de ce qu'elle fait.<br /> Beau week-end
Répondre
D
Comme son jardin, Hélène est un personnage attachant. On a passé quelques jours avec elle qui furent envoûtants. <br /> Beau dimanche.
M
Je vous félicite Hélène pour votre persévérance. Vous avez su composer avec votre environnement et le résultat est de qualité. Quelle chance vous avez de découvrir ce pavage ancien!!! D'autres ont travaillé sur votre terre et vous allez à votre tour le transformer. Quel beau projet!!! Cela nous réserve encore bien des surprises pour nous les blogueurs.
Répondre
D
Et oui Hélène est un sacré capitaine au long cours car gérer seule un jardin dans ces conditions est un beau défi. La prochaine fois qu'elle vient à la maison, on t'invite, c'est un personnage à rencontrer.
J
Toujours aussi merveilleux tes reportages.Mais Hlène ne nous avait pas montré toutes ses merveilles, elle est bien modeste!! (ou j'avais mal regardé). Quel boulot sur un terrain aussi ingrat, mais quel résultat. je vois que j'ai encore du boulot à faire, moi à côté. Bises et à bientôt.
Répondre
D
Et oui Hélène ne nous montre pas tout !!! Heureusement que nous y sommes allés pour dévoiler tout cela. On s'aperçoit que beaucoup de jardiniers n'ont pas toujours un regard complaisant sur leur jardin, n'est-ce pas Jeannette ? Bises à vous.
I
Merci je découvre son jardin,elle nous cachent ses merveilles<br /> moi je ne le vois pas grillé ,j'ai vu pire dans notre région....foi de jardinière
Répondre
D
Hélène est une petite cachotière et nous n'imaginions pas la beauté de son domaine et de son jardin qui a beaucoup de caractère comme la jardinière d'ailleurs !