Val Maubrune à la une

Publié le 27 Août 2017

Nous vous contons aujourd'hui notre rencontre en Creuse avec le jardin de Val Maubrune. Mieux qu'une rencontre, un choc émotionnel partagé avec le club des six : Maryse et Jean-Luc du blog "Au gré du jardin", Hélène du blog "Rouge cabane" et Fred du blog "Le jardin du Mayet".

Cela faisait plusieurs années déjà qu'à travers des reportages, des articles, ce jardin nous hantait par sa conception paysagère, par la conduite et le choix des végétaux, et son intégration dans l'environnement.

A l'origine une grande et vieille saulaie qui recouvrait un vallon. C'est là que Thérèse et Gérard inspirés par le mouvement naturaliste ont composé dans cet immense jardin une ode à la nature.

Oublions le temps du voyage les conventions jardinières, les modes ostentatoires et les appareillages. Envolons-nous ...

Val Maubrune à la une

Un pas de plus et le regard plonge dans le vallon, se laisse caresser par la longue étendue de graminées et s'accroche au bosquet d'hydrangéas paniculata. C'est là le premier contact avec le jardin, une émotion pure, intense ...

Val Maubrune à la une

Et puis c'est la descente au fond du vallon par un cheminement étroit où l'on se sent immergé dans les masses végétales architecturées par des rejets de saules travaillés en transparence.

Val Maubrune à la une

Il se dégage de ces compositions végétales une grande subtilité, elles jouent à la fois du flouté et à la fois de la rythmicité.

Val Maubrune à la une

Le fond du vallon est humide et les fougères sont reines.

Val Maubrune à la une

Les textures génèrent des effets de lumière particulièrement remarquables.

Val Maubrune à la une

On se rend compte progressivement que la lumière est aussi le fil conducteur de ce jardin. Elle crée une ambiance adoucie et magnifiée par le travail des végétaux qui semble laisser libre cours à une nature à peine apprivoisée.

Val Maubrune à la une

La limite entre sauvage et maîtrisé est un jeu permanent qui révèle de la part des jardiniers une grande connaissance des végétaux et aussi de l'art de la composition.

Val Maubrune à la une

Nous y avons aussi découvert le monde des fougères, ce sont des dizaines d'espèces qui jalonnent ce petit sentier. 

Val Maubrune à la une

Ainsi que le sanctuaire des mousses.

Val Maubrune à la une

Et c'est déjà la fin du voyage. Le sac à souvenirs est rempli et pas nécessairement d'idées à prendre mais surtout de l'esprit de la conduite de ce jardin.

Val Maubrune à la une

Encore un grand merci à Thérèse et à Gérard pour leur enthousiasme à partager leur passion, pour l'émotion ressentie. Il y a comme cela des rencontres qui font que l'esprit jardinier s'élève.

Val Maubrune à la une

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0
Commenter cet article

Marie-Claude 30/08/2017 07:52

C'est le chef d'oeuvre de ces jardiniers d'avoir réussi à créer un jardin qui semble très naturel et qui est en réalité très réfléchi et travaillé.
MC

Duojardin 30/08/2017 19:43

Beaucoup de connaissances et de passion dans ce jardin d'exception.
Et cependant peu de visiteurs, que c'est dommage.

Monique 29/08/2017 22:40

Ce jardin très naturel me plaît beaucoup. Merci à vous pour cette très belle balade dans ce monde des fougères et des mousses. Belle semaine à vous deux.

Duojardin 30/08/2017 19:42

Une autre manière d'aborder l'art du jardinage qui peut être déroutante mais tellement inspirante ...
Bises et belle fin de semaine

Maryline 29/08/2017 21:18

J'avais déjà adoré le post de Maryse et vous réussissez à nouveau à me hisser sur un beau nuage, comme j'aurai une fois de plus aimer en être ! Merci à vous le Duo. Comme vous devez vous en douter le bouquet de paniculatas immaculés sur l'écran de verdure m'enchante, mais les immersions dans le monde mystérieux des fougères et des mousses beaucoup aussi.

Duojardin 30/08/2017 19:41

Un jardin romantique au sens littéraire du terme, fascinant et envoûtant, une merveilleuse découverte pour nous que nous avons plaisir à partager.

Florence 28/08/2017 12:12

Découvrir un lieu par cette sensation que le sol vous manque sous les pieds est quelque chose de déconcertant et enthousiasmant. La suite l'est autant. Une acceptation aussi totale d'un site est admirable. Et le talent qui procède à sa mise en valeur absolue et si subtile est incontestable. La patte du, des jardiniers y est mais si intimement liée à la nature. Quelles connaissances approfondies, quelles recherches, quelles sensibilités à l’œuvre pour ce jardin qui balaie le spectre des possibles du lieu du plus fort au plus délétère.
On sort des limites l'esthétique pour se laisser cueillir par l'envie de transcrire plutôt les émotions ressenties j'imagine, ensuite, et chercher à les exprimer dans son propre langage jardinier. Je vais revenir méditer sur ces images et ce qu'elles véhiculent. Belle semaine. Bises

Duojardin 30/08/2017 19:39

Presque un voyage initiatique ce jardin, il n'y a plus qu'à laisser maturer.
Bises et belle fin de semaine.

My Lovelly Dolls 28/08/2017 12:00

Encore une bien jolie promenade en votre compagnie :) Merci pour ce beau partage <3 Bisou et bonne semaine. Nathalie

Duojardin 30/08/2017 19:37

Un voyage fantastique que nous avons fait là.
Belle fin de semaine.

Marie-Claude 28/08/2017 06:54

Nous l'avions adoré lors de notre visite au printemps 2016.
MC

Duojardin 30/08/2017 19:36

Nous avions lu votre compte-rendu et cela nous avait encore plus motivé pour y aller.

melbeausiteweb/melie 27/08/2017 22:14

Cest un très beau jardin ! Bonne soirée ☺

Duojardin 30/08/2017 19:35

Merci pour votre passage.

Geontran 27/08/2017 20:06

Bonsoir,

C'est un jardin superbe, superbement raconté et photographié. Merci de ce voyage - car c'est un véritable voyage que vous nous faites faire ! Les fougères et les mousses m'ont rappelé la magie des monts d'Arrée de mon enfance. J'aime les jardins naturels et travaillés à la fois : c'est un équilibre qui requiert un immense talent de jardinier.

Bonne soirée,
Geontran.

Duojardin 30/08/2017 19:33

Ah les monts d'Arrée, c'est un endroit aussi mythique pour nous où l'on ressent pleinement les forces vives de la nature à en devenir animiste.
Belle fin de semaine.

Un Atelier à la campagne... 27/08/2017 19:50

Merci pour cette jolie ballade, bises

Duojardin 30/08/2017 19:31

Un plaisir que de partager.
Bises et à une prochaine.

Judith 27/08/2017 18:12

Quelle ambiance dans ce jardin. J'aimerais bien m'y perdre entre la mousse et les fougères. L'ensemble me fait penser à une scène de mythologie où à tout moment un centaure pourrait sortir de derrière un arbre. J'adore! Bisous et à bientôt j'espère.

Duojardin 30/08/2017 19:30

Et oui un jardin qui fait vibrer l'imaginaire.
Bises et au plaisir de vous voir bientôt.

Le Jardin de Darius 27/08/2017 17:15

Une immersion verte, c'est tout à fait ça. Il doit en falloir des années d'expérience pour parvenir à un tel résultat, hors des modes mais évident.
Aude.

Duojardin 30/08/2017 19:28

Une autre approche du jardin qui nous a particulièrement touchés et terriblement ressourçante.

Nathalie 27/08/2017 17:11

Waoh .... un jardin merveilleux et très inspirant... merci, merci pour ce très beau partage et ces très jolies images de ce coin de paradis !!

Duojardin 30/08/2017 19:27

Et on a eu du mal à redescendre sur terre ...

maryse h 27/08/2017 15:21

Un peu de fraicheur qui fait du bien dans cet après midi très hot ! Je me glisse dans vos pas pour retrouver les ombrages de Val Maubrune .Il n'y a que vous pour décrire si bien ces lieux de passion et d'émotion.J'ai voulu créer un petit coin de mousses mais il a fini avant d'avoir vraiment débuté.J'ai contre moi toute une volée d'oiseaux qui ont pris mes mousses pour un tapis gratte bec.Impossible de lutter contre eux!!!! Bisous et merci pour cette immersion "verte" .

Duojardin 30/08/2017 19:26

Et oui Val Maubrune produit ses effets collatéraux, c'est ainsi que nous on se retrouve avec des fougères en pot face à la porte fenêtre.
Trop drôle ton expérience jardin de mousse. On s'y est essayé aussi avec une mixture de mousse broyée et de yaourt. Bilan un mixeur fichu et pas de mousse installée sur la pierre.
Bonne nouvelle, aujourd'hui il pleut ...