On s'accroche

Publié le 18 Août 2018

L'été 2018 au jardin n'est pas un long fleuve tranquille et le duo sécheresse-canicule met à rude épreuve nombre de jardiniers. Il faut souvent faire des choix et privilégier certaines zones. C'est la première année où l'on est obligé de soutenir les potées par des arrosages. Heureusement les rosiers se contentent des rares précipitations.

On s'accroche

Heureux sont les agapanthes et le phormium qui profitent chaque jour d'un généreux bain de soleil. 

On s'accroche

Les phlox nous ont surpris par leur capacité à s'adapter aux conditions parfois extrêmes de chaleur.

On s'accroche

Coup de coeur pour le petit sedum récupéré à Chaumont et qui a colonisé le pot où repose la souche surmontée du lierre. Si d'aventure vous connaissiez cette variété, nous sommes preneurs de son petit nom. Sa rapidité à se propager est étonnante et a un aspect visuel de mousse du plus bel effet.

On s'accroche

Un constat, les hostas en pot s'adaptent parfaitement et demandent fort peu d'arrosage.

On s'accroche

Les bruyères sont bassinées régulièrement car cette année elles montrent leur limite à la sécheresse.

On s'accroche

Belle association que celle de la ronce tibétaine avec le rosier Sally Holmes. Tous les deux ont l'avantage de supporter parfaitement le sec.

On s'accroche

Dans la Lande l'ambiance est plutôt au beau fixe, verveines, rosiers, conifères, graminées coulent des jours heureux,

On s'accroche

le rafraîchissement passe par la taille.

On s'accroche

C'est en effet à cette époque de l'année que le jardin a le plus besoin de structure, rosiers, cistes, conifères ont droit à leurs petits coups de cisaille.

On s'accroche

Dans le clos rouge et blanc, les bouleaux Jacquemontii se sont refaits une petite beauté avec une taille et un brossage.

On s'accroche

Les premières couleurs d'automne apparaissent déjà sur l'acer palmatum.

On s'accroche

A défaut de pluie on compte maintenant sur la fraîcheur matinale pour appuyer celle apportée par l'ombre des grands arbres. Cette année le broyat sur les massifs a été aussi un précieux auxiliaire.

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Votre jardin offre de vibrants tableaux ; il m'apparaît comme une ode à la rêverie... Je commente assez peu vos billets car lorsque l'on est face à autant de beauté, les mots semblent superflus. Je pense que le temps doit paraître comme suspendu lorsque l'on s'en vient flâner chez vous... Grand bravo car malgré la sécheresse estivale, on ne perçoit aucun signe de détresse végétale et le vert semble bien régner en maître... Même la pelouse est en pleine forme :)
Répondre
D
Merci pour votre gentil passage qui nous a permis de découvrir votre blog.<br /> Toujours pas de pluie chez nous, heureusement que maintenant les matinées sont fraîches.
A
D'abord, je n'en crois pas mes yeux quand je lis "C'est la première année où l'on est obligé de soutenir les potées par des arrosages" ! J'aurais pensé qu'au contraire, il fallait arroser les potées quotidiennement tandis que les végétaux de pleine terre se débrouillaient seuls. <br /> Ensuite, et après avoir lu toutes vos réponses aux commentaires, je ne peux que comprendre cette attente fiévreuse de la pluie ; je vivais ça presque chaque année dans mon ancien jardin (dans mon nouveau non-jardin, je ne me pose pas de question : j'arrose mes pots un jour sur 2) et curieusement, cette année, ma région a été épargnée par la sécheresse (enfin... je veux dire pas aussi destructrice que l'édition 2017 = 8 mois sans pluie ou si peu) ; cet été 2018, nous avons eu une seule et longue séquence de canicule mais ponctuée d'orages bienvenus. <br /> Allez, assez "popoter", je viens à l'essentiel : malgré le sec qu'endurent les Vigneaux, je suis encore et toujours émerveillée ! Dites Duo, vous savez que vous feriez un carton dans le sud ?
Répondre
D
La résistance se poursuit et la pluie deviendrait presque une obsession. <br /> Un avantage, on fait des économies car on ne plante pas.<br /> Rien de tel que l'ombrage des grands arbres pour rafraîchir notre petit monde.<br /> Merci pour votre délicieux passage.
N
Quel beau jardin malgré cette sécheresse. Votre expertise, que j'ai pu lire dans les réponses aux commentaires, est vraiment enrichissante. Profitez des belles journées au jardin car le soleil va encore nous accompagner plusieurs jours. On aura vraiment eu un été digne de ce nom (même si notre jardin est cramé mais bon...). Belle soirée.
Répondre
D
L'ombrage des grands arbres a limité l'effet canicule mais tout notre petit monde attend la pluie avec impatience. <br /> Merci pour ton gentil passage et au plaisir de vous revoir au jardin. <br /> Belle semaine.
M
Sans nul doute que le végétal coule des jours heureux dans votre paradis.Vous avez su créer un micro climat en plantant serré ,ombrageant ainsi le jardin. Sans nul doute aussi que votre terre argileuse apporte une certaine fraicheur en profondeur. Quel havre de verdure ! Je suis preneuse de ce petit sédum si prolifique.Quant à son nom mystère pour le moment .Un spécialiste de sédums peut être .J'avoue avoir été un peu dubitative lors de votre taille des bouleaux mais le résultat est somptueux . Un pas de plus vers la perfection. Les bruyères crament sec , certains conifères perdent leurs aiguilles , fleurs d'hydrangéas desséchées, et tout cela sous les arrosages répétés.Pas de pluie depuis nos 4 mm du mois dernier. Mais on regarde les végétaux qui résistent encore et on les encourage fort .En attendant ...la pluie ! La famille repartie , on a un peu plus de temps pour s''occuper du jardin. Bises à vous deux .
Répondre
D
Le végétal coulait des jours heureux car la période critique arrive.<br /> 31° aujourd'hui et toujours pas d'eau ...<br /> On a beau planter serré et avoir de l'ombre, cela ne suffit plus car l'hygrométrie est excessivement faible et en plus un vent sec souffle très souvent.<br /> Il a fallu arroser les jeunes bruyères et on imagine que chez vous cela ne doit pas être facile de les gérer.<br /> Pour le sedum, on va vous en faire des petits pots car on en met partout ...<br /> Mauvais signe pour les conifères, nous en a perdu deux, peut-être 3.<br /> Allez on se motive, l'automne finira bien par venir avec sa fraîcheur matinale.<br /> Bises et à bientôt.
M
Vous avez tellement raison de vous accrocher, vous êtes de vrais magiciens car ces clichés sont plutôt alléchants !L'on voit bien que malgré des conditions climatiques ardues votre travail sans relâche porte ses fruits. Je ferai bien dans prendre de la graine mais point trop d'énergie. Alors je m'efforce de trouver romantique la jungle ambiante. Belle semaine le Duo. Bizzzzh.
Répondre
D
Chaque jardin et chaque jardinier a son style et c'est tout l'intérêt de découvrir le jardin des autres. A chaque fois c'est un voyage différent et nous avions apprécié le charme romantique du tien.<br /> Bises et belle semaine.
M
Votre jardin ne semble pas souffrir de la sécheresse de l'été. Il est toujours aussi beau. L'association ronces tibétaines-rosier blanc est du plus bel effet. Etes-vous allés aux Jardins de Chaumont ? Nous y allons jeudi prochain. Belle semaine à vous.
Répondre
D
La sécheresse est cependant présente dans certains coins du jardin. La situation devient inquiétante.<br /> Nous aussi nous allons nous ressourcer à Chaumont courant septembre.<br /> Belle semaine.
F
Un bon bain de fraicheur et d'optimisme à prendre chez vous ! Le chantier de la taille de haie au printemps aura eu du bon en procurant une belle dose de protection à étendre dans les massifs. Et l'ombre des grands arbres que l'on peut craindre dans d'autres circonstances montre son utilité. Je suis ravie de voir vos plantes heureuses, les rosiers encore fleuris et ce bel air guilleret que les "petits coups de cisaille" ont amené. Chez moi, je coupe les dernières fleurs fanées, je médite sur le duo paillasson-fleurs de carotte de la pelouse et m'accroche... au tuyau d'arrosage (utilisé avec parcimonie cependant). Depuis trois jours les matinées et soirées sont bien plus fraiches, le jardin devrait se sentir mieux.<br /> Nous pourrons faire le bilan et voir qui sont les champions de la résistance, les touts-terrains météo.<br /> Belle journée, et bonne semaine Bises
Répondre
D
C'est un été bien particulier qui va nous faire réfléchir sur les futures plantations. Avant de planter un hydrangea on va vraiment se demander si c'est bien raisonnable ...<br /> Tout le broyat de la haie est quasiment réparti dans les massifs, il va falloir que cela repousse.<br /> Tes sisyrinchium sont en pleine forme.<br /> Bises et belle semaine.
C
votre jardin semble insensible au manque d'eau, c'est encore une fois un véritable plaisir de s'y promener..il est superbe..<br /> une petite question, vos hostas en pot sont ils à l'ombre? j'en ai plusieurs en pot, à mi ombre, mais je dois les arroser sinon ils flanchent..<br /> bon dimanche à vous
Répondre
D
Et pourtant le manque d'eau se fait sentir dans certains espaces.<br /> Pour les hostas tout dépend du substrat que l'on utilise. Il faut un terreau de bonne qualité et rétenteur d'eau. Dans ces conditions même en plein soleil cela fonctionne mais il faut un environnement végétalisé.
A
comme il doit faire bon se promener dans ce jardin. mais j'imagine aussi tout le travail que cela demande, j'emploie le mot "travail" a tort car quand on aime son jardin c'est un vrai plaisir Merci pour les photos Bonne journée
Répondre
D
Le fait d'avoir de grands arbres permet d'avoir une relative fraîcheur sous leur ombrage qui est bien apprécié par les végétaux et par nous-mêmes.<br /> Heureusement qu l'on ne prend pas l'entretien du jardin comme un travail car nous ferions beaucoup d'heures suplémentaires ...
C
Nos jardins ont souffert, je n'avais jamais vu cela. Je viens aussi de passer la cisaille. Les rosiers ont supporté la sécheresse. Par contre, plusieurs pieds d'erica ont séché. Faudra que je les remplace à l'automne.
Répondre
D
Chez nous aussi les erika ont tendance à souffrir malgré la fait qu'elles aient plusieurs années. C'est la première fois qu'on est confronté à ce phénomène.<br /> Belle semaine.
M
Votre jardin est toujours aussi beau et très bien entretenu, je n'ai même pas l'impression qu'il ait souffert de la sécheresse ! ;-))<br /> Chez nous aussi les hostas ont très bien résisté, superbe idée , votre association sedum- lierre.<br /> J'envie votre phormium...J'en ai eu plusieurs toujours détruits par des hivers rigoureux.<br /> Bises
Répondre
D
Pour l'instant on tient globalement la barre mais certaines parties du jardin commencent à s'essouffler... et nous aussi d'ailleurs.<br /> Pour le sedum on peut fournir car deux jours après la mise en terre des boutures, c'est reparti.<br /> Le phormium a plusieurs années et il est dans un espace protégé. Il a déjà supporté des -10-12°.<br /> Bises et belle semaine. Pour nous ce sera chaud et sans pluie.