Eloge de la sobriété

Publié le 16 Septembre 2018

A défaut d'avoir à arracher l'herbe, le jardinier s'arrache les cheveux en attendant la pluie et de faire les comptes après un été plus qu'ensoleillé. 

A l'heure où la plupart des surfaces herbeuses se sont minéralisées, les massifs apparaissent aujourd'hui comme des oasis. 

Dans le massif à l'extrémité de la Lande qui n'a jamais été arrosé, les survivors se nomment berbéris, conifères, graminées, rosiers, ... .

Eloge de la sobriété

Les berbéris dont la fibre pionnière s'exprime au travers de leurs épines sont à la hauteur de la situation et aucun ne courbe l'échine.

Eloge de la sobriété

Les épines en moins, il en va de même pour les euonymus, les abellias, les kokwitzias sous une ombre légère.

Eloge de la sobriété

Le fatshedera a hérité de la résistance du lierre lors de son croisement avec celui-ci.

Eloge de la sobriété

Même si les remontées sont diffuses, les rosiers sont familiers de ces situations difficiles. Les graminées, elles se jouent du soleil et dansent dans le vent asséchant.

Eloge de la sobriété

En potée ou en liberté, le lierre persiste et coûte que coûte poursuit son chemin.

Eloge de la sobriété

Agréable surprise, le mahonia Soft Caress, dont le feuillage lacinié nous faisait craindre le pire, se comporte en bon mahonia en ne demandant rien.

Eloge de la sobriété

Les nandinas en ont profité pour se colorer plus qu'à l'accoutumée et cette fois-ci ils seront bien rouges. 

Eloge de la sobriété

Les nandinas n'ont jamais été arrosés si ce n'est 2-3 fois pour ceux plantés au printemps.

Eloge de la sobriété

En situation aride, le courageux rosier Parfum d'Evita a encore la force de nous délivrer son merveilleux parfum de muguet.

Eloge de la sobriété

Et c'est là que l'on apprécie les potées où se mélangent succulentes, conifères et sédum.

Eloge de la sobriété

L'avenir est là ... plus de 50 degrés à certains moments et pas une n'a bronché.

Eloge de la sobriété

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #été

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Incroyable, on dirait que votre jardin a traversé le jardin sans une égratignure. ET tant mieux, il est tellement beau, on ne pourrait pas l’imaginer autrement.<br /> Je ne connaissais pas le fatshedera , je vais me pencher dessus.<br /> Merci pour ce bel article! Belle fin de journée.
Répondre
D
Merci pour votre encourageant passage.<br /> Le fatshedera est particulièrement intéressant pour les situations ombrées. Il existe différentes variétés de feuillage comme pour les lierres.<br /> Bonne semaine.
M
On ne dirait pas que votre jardin souffre du manque d'eau car les photos nous le montrent très verdoyant. Chez moi les fatshedera ont souvent des feuilles qui jaunissent. Vous dites qu'ils supportent bien la sècheresse alors peut-être sont-ils atteints par une maladie ? Belle fin de semaine.
Répondre
D
C'est l'un des petits inconvénients du fatshedera que de refaire son feuillage régulièrement. Ce phénomène est surtout visible au printemps.<br /> Beau dimanche avec de la pluie paraît-il.<br /> Allez-vous à Cours et Jardins ?
P
Nos jardins souffrent cruellement d’eau, ce qui n’est pas vraiment visible sur vos photos. Chez moi le retour de vacances a été vraiment difficile, il m’a fallu une dizaine de jours pour redresser la situation à grand coup de sécateur. Espérons que l’automne apporte un peu d’eau pour doper les floraisons.
Répondre
D
La taille est un bon moyen pour retrouver la structure du jardin et effacer les cicatrices de la canicule.<br /> Comme vous, on attend l'automne et la pluie.<br /> Beau week-end.
V
C'est toujours impressionnant, et rassurant, de voir que beaucoup de végétaux ont tiré leur épingle du jeux avec cette sécheresse! Votre jardin en est un exemple parfait, on dirait que la canicule n'a fait que passer chez vous, tellement le jardin est impeccable!<br /> Bonne journée, Véro.
Répondre
D
Toujours pas de pluie et le phénomène se durcit.<br /> Ce sont les persistants qui nous sauvent.<br /> Merci pour vos encouragements.<br /> Beau week-end.
A
A cette liste d’arbustes frugaux j’ajouterais bien les Cotinus indifférents au manque d’eau et au soleil ardent, très jolie mise en scène de vos potées.
Répondre
D
Très juste, on l'avait oublié. On pourrait aussi ajouter les phillyrea angustifolia.<br /> Beau week-end.
F
Encore nombre de très jolies scènes avec des plantes qui assurent malgré les circonstances. Avec moins d'ombre que vous et un sol plus poreux, la liste des "costauds" comprend à peu de choses près les mêmes forts tempéraments. Abélias, berbéris, lierres, nandinas, le petit mahonia, graminées (principalement stipes, carex, panic) sont en pleine forme sans rien demander. Quelques rosiers, mais peu sont à la peine. Et je me fais du souci pour une paire de conifères sans toutefois toucher à ma tignasse (j'ai la faiblesse d'y tenir). Asters et sedum tiennent la corde côté floraison. Cela dessine-t'il l'esquisse de nos futurs jardins ?<br /> En attendant, j'aimerais voir mes nandinas aussi flamboyants, ils prennent leur temps. En consultant mes archives photos de septembre 2017, je me rends compte que les couleurs d'automne étaient déjà bien présentes à cette époque. Du coup, je me demande si nous passerons ici par la case couleurs intenses avant la chute des feuilles ?<br /> Suspense ! Bonne semaine. Bises
Répondre
D
Un début d'automne un peu particulier puisque les feuilles tombent en étant desséchées et la couleur dominante est plutôt marron terne.<br /> En tout cas un été riche d'enseignements.<br /> Voilà de quoi cogiter pour l'hiver.<br /> St Jean de Beauregard t'a t'il apporté des réponses ?<br /> Bises et belle semaine.
M
Je fais le même constat que vous : manque d'eau, pelouse paillasson, couleurs d'automne précoces... Je focalise mes regards sur celles qui supportent allègrement en attendant la pluie. Que faire? On ne peut pas arroser 4000m2, ce ne serait pas raisonnable, et puis il faut bien que la nature fasse un tri de temps sen temps. Bonne semaine.
Répondre
D
Si cela continue le tri risque d'être particulièrement sélectif, de quoi imaginer de nouveaux paysages pour le printemps prochain.<br /> Beau week-end.
U
Toujours aussi beau... bises à vous 2 et belle semaine
Répondre
D
Merci mais maintenant heureusement qu'il y a des persistants.<br /> Beau week-end.
H
bonjour<br /> <br /> j'avais été impressionnée lors de ma visite avec Valérie. Là, je suis ébahie.<br /> <br /> Pouvez-vous me donner davantage de précision sur le rosier Parfum d'Evita: grimpant? Petite ou grosse fleur? fleur à bouquet? et où l'avez-vous trouvé?<br /> <br /> avec mes remerciements, cordialement<br /> <br /> MFH
Répondre
D
Le rosier Parfum d'Evita est à petites fleurs groupées, très odorant et qui a la particularité de sentir le muguet. Nous l'avons acheté aux pépinières Champ Fleury à côté de chez nous.<br /> Beau week-end.
M
Quel "succulent" article ! Leur problème est tout de même qu'il faut les stoker à l'abri l'hiver .Elles n'aiment pas le froid ces petites bêtes ! Votre véranda est un vrai havre pour elles.D'accord avec vous concernant les Nandinas , mahonias ,berbéris , quand ils sont bien implantés.0n les arrose néanmoins de temps en temps par une petite brumisation .Ils profitent des arrosages des plantes voisines.Pas de jaloux .C'est qui ce feuillage doré sur la photo du Mahonia lacinié , derrière le fushia ? Parfum d'Evita est impressionnant .Les rosiers ont du mal à remonter à deux ou trois exceptions près. .Quand aux graminées , c'est très mitigé dans notre terre en fonction des emplacements et des variétés. J'ai du mal à en tirer une conclusion . généralissime ! La pluie n'est pas prévue au programme , aussi on continue les arrosages en fonction des besoins et des endroits Bises et belle semaine à vous
Répondre
D
C'est vrai que les succulentes prennent de la place et l'hiver on se serre parfois dans la véranda mais ça tient chaud.<br /> L'arbuste à feuillage doré est notre cher hamamélis qui a très rapidement pris ses teintes d'automne et qui aujourd'hui a quasiment perdu toutes ses feuilles.<br /> Chez nous les panicums tirent vraiment la langue. <br /> La pluie nous oublié aujourd'hui.<br /> Petits veinards, profitez bien de St Jean, vous nous raconterez tout cela.<br /> Bises.
A
Wow, votre collec de succulentes est extraordinaire ! Je m'intéresse beaucoup à ces verdeuses résistantes au sec : J'ai une zone bétonnée exposée archi sud devant ma maison, mais sans accès direct de la maison vers cet espace, et je voudrais y installer des plantes grasses (dans des pots, bien sûr) vu que je n'ai pas la possibilité d'arroser aisément (c'est côté rue et j'ai la honte de sortir sur le trottoir avec mon tuyau). En fait, pour l'instant j'ai remisé à cet endroit des sujets de mon ancien jardin dont un berberis planté dans un petit "sac à planter"et paillé aux fèves de cacao. Eh bien, comme chez vous, il a merveilleusement résisté à la grosse et longue canicule et au sec (qui dure ici aussi). J'ai été très agréablement surprise. Idem avec un mahonia. Je note que je pourrai ajouter un nandina à l'ombre d'un laurier rose qui était déjà présent à mon arrivée et qui pousse dans le béton. Tout ça pour vous dire que la lecture de votre article est une mine d'idées pour la balconnière en herbe que je suis ! <br /> Et pour terminer, les modèles météo continuent d'annoncer du sec. Vive les succulentes d'avenir ! Vive Vous !
Répondre
D
Bonne idée pour le nandina dont il existe plusieurs variétés, à port érigé et à port en boule. Même s'ils prennent leur temps pour se développer, ils restent très intéressants pour des compositions en pot.<br /> Les conifères nains sont également d'excellents sujets pour des compositions en potée.<br /> Vive la pluie !
J
Vous êtes sûrs que la sécheresse est passée par là? Incroyable la vigueur et la forme des plantes dans votre jardin. C'est tout beau.... J'ai regardé avec attention la photo où il y a le kolwitzia mais je ne le reconnais pas. Ca m'intéresse parce que je viens d'en planter un et je me souviens que Maryse avait parlé de votre façon de le conduire. Je suis impressionnée par la taille de votre fatshedera que j'ai aussi dans le jardin (cadeau de Maryse et JL). Chez moi les berberis ont souffert de la sécheresse ....je pense que l'explication réside dans mon sol trop trop sec. C'est toujours un vrai plaisir de venir voir votre jardin paradisiaque. C'est dommage que nous ne pouvions pas venir à Chaumont.... ce sera pour une autre fois. Bises à vous deux
Répondre
D
Il s'agit du kolkwitzia maradco au feuillage jaune. Il est taillé en boule et en transparence. Dans le cas présent il est un peu ébouriffé car avec la canicule on le taille modérément.<br /> Les fatshederas adorent les sols lourds et supportent parfaitement la sécheresse.<br /> Chez nous aussi certains berbéris en plein soleil commencent à piétiner.<br /> Il devrait pleuvoir vendredi, il est grand temps.<br /> On a eu une petite pensée pour André-Claude en mangeant nos pâtes au restaurant de Chaumont.<br /> Bises à tous les 2.
C
C'est plein de couleurs chez vous ! Et joli...<br /> Mais comment faites-vous pour avoir des rosiers fleuris ? Ici tout est a l'arrêt ou presque... <br /> Bonne soirée
Répondre
D
Nous en avons beaucoup et sur le nombre quelques uns réussissent à mieux remonter.<br /> Belle soirée aussi à vous.