Publié le 28 Avril 2014

Après plus d'un mois sans une goutte de pluie, le pluviomètre s'est enfin rempli et dans l'argile les crevasses se sont refermées.

La glycine s'épanouit depuis quelques jours en nuage face au lumineux gleditsia.

Le talus

Le talus

Une éclaircie et nous voilà repartis dans la taille des euonymus, des bruyères et des kolkwitzias en fleurs depuis plus de quinze jours.

Echos printaniers

L'azara a encore pu profiter d'un hiver clément, heureusement car il vient d'Amérique du sud. On aime sa délicate floraison qui n'est pas sans rappeler celle du mimosa.

Echos printaniers

Comme un étendard brossé par les vents et les pluies, les couleurs du Cedrela se délavent peu à peu, passant du rose vermillon au blanc.

Echos printaniers

Les érables formés en arcure se couvrent peu à peu de feuilles et attendent déjà une taille prochaine.

Echos printaniers

Les viburnums se sentent moins seuls car cette fois ci les fuchsias n'ont pas gelé et ont conservé toutes leurs branches.

Viburnums Pop Corn et Lanarth.

Viburnums Pop Corn et Lanarth.

Et dans la série, les cadeaux au jardin, un grand merci à M. DAOUST de la pépinière du Champ Fleury pour nous avoir confié ce beau spéciment d'Aralia variegata, de la grâce à l'état pur.

Echos printaniers

Un grand merci à Fred du jardin du Mayet pour ses précieuses ronces tibétaines dorées qui se sont bien développées et qui bientôt vont flirter avec des berbéris Rosy Glow.

Echos printaniers

Un grand merci à Françoise du jardin des Violettes pour son méconopsis cambrica à la floraison si lumineuse.

Echos printaniers

Un grand merci à Hélène de Rouge Cabane pour le lierre Ivalace parti à l'assaut d'une pierre d'Ecosse.

Echos printaniers

Le jardin c'est aussi comme une boîte précieuse où l'on y met ses cadeaux.

Et pour finir en musique, les premières notes de Concerto.

Echos printaniers

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost 0

Publié le 20 Avril 2014

Dans la clairière tamisée les buis jouent aux boules

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

et dans la lande les berbéris dansent aux pieds des bruyères.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Un cotinus papillonne dans les arbustes,

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

des feuillages se dorent au soleil

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

et attrappent vite des couleurs.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Des cotoneasters horizontalis jouent les équilibristres sur des tiges de fer

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Dans un massif une pivoine chante à tue tête à en perdre ses pétales.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Un ribes s'est déguisé en fuchsia peut-être pour intimider

Ribes spéciosum

Ribes spéciosum

le jeune ribes qui vient d'arriver et pour lequel nous avons craqué suite à un article de Didier Willery sur son blog arbustes-dwblog.

Ribes sanguineum White Icicle

Ribes sanguineum White Icicle

Certains prunus font encore la fête.

Prunus padus coloratus

Prunus padus coloratus

La blancheur de sa floraison n'a d'égal que la noiceur de son feuillage. Sauvage et distinguée à la fois, c'est l'Anthriscus sylvestris Ravenswing.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Une belle découverte que ce pélargonium de collection dont nous avons malencontreusement perdu le nom, Damien si vous passez par là.

Il est passé par là, c'est un pélargnonium tricolor.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Ainsi va le bonheur au jardin avec ses instants fragiles et éphémères de beauté qui se suivent.

Pivoine arbustive Fing Dan Bai

Pivoine arbustive Fing Dan Bai

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost 0

Publié le 13 Avril 2014

Une échappée en Bretagne dans la forêt de Brocéliande nous a un jour conduit sur les traces de Merlin l'Enchanteur. Il flottait dans cette forêt druidique comme un air de légendes dont nous ne sommes pas revenus indemmes.

Plus tard c'est dans le jardin que nous avons voulu traduire ce que nous avions pu ressentir. Alors est née le projet de la clairière d'Or avec l'idée d'utiliser un bosquet d'érables que nous avions plantés quelques années auparavant en guise de décor et d'établir au pied des zones de persistants dorés.

1er mai 2010

1er mai 2010

L'aventure a commencé en 2009 en travaillant fortement les arbres en transparence pour  retrouver de la lumière et accentuer l'effet visuel des troncs.

La clairière d'Or ou le souffle de Merlin

A leur pied nous avons progressivement implanté une colonie d'euonymus de diverses variétés, essentiellement des fortunei Emerald Gold et fortunei Blondy.

La clairière d'Or ou le souffle de Merlin

Nous y avons également associé quelques bruyères et des heuchères.

La clairière d'Or ou le souffle de Merlin

Pour flouter la rigidité du tronc des certains érables, nous avons planté des chévrefeuilles sylvestres.

La clairière d'Or ou le souffle de Merlin

Une fois de plus on s'est aperçu dans ce projet que le jardin c'est aussi l'école de la patience. En effet les euonymus ont mis du temps à s'intaller et l'effet "clairière d'Or" dont nous rêvions est resté bien pâle durant quelques années.

La clairière d'Or ou le souffle de Merlin

Aujourd'hui ce lieu commence à nous faire rêver et l'on aime venir le contempler. Peut-être un jour y surprendons-nous Merlin ou des elfes ? C'est ça aussi le jardin.

La clairière d'Or ou le souffle de Merlin

Car au printemps la magie est partout !

La clairière d'Or ou le souffle de Merlin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Notre démarche

Repost 0

Publié le 6 Avril 2014

Ce n'est pas une histoire de végétaux que nous allons vous conter aujourd'hui mais celle de notre colombier. Planté dans le jardin il y a plus de quatre cents ans, sa silhouette imprégne le paysage.

Juin 2012

Juin 2012

Il y a plus de trente ans nous en sommes tombés amoureux et nous avons décidé de vivre à ses côtés. Se souvient'il encore du temps où roucoulaient quatre cents pigeons ?

Mars 2014

Mars 2014

Mais le temps ne fait pas que des souvenirs, il fait aussi des blessures. Combien d'averses, d'orages et de tempêtes avait t'il dû braver ? Il était devenu ce vieux vaisseau fatigué que nous ne pouvions accepter de voir sombrer.

Mars 2014

Mars 2014

En ce printemps notre rêve va se réaliser, le colombier va retrouver la beauté de sa jeunesse.

31 mars 2014, côté sud

31 mars 2014, côté sud

A son chevet, des compagnons du devoir passionnés de patrimoine rural

Côté nord-ouest

Côté nord-ouest

et respectueux de notre environnement végétal. Aucune plante et arbuste n'ont subi de dommages lors de la pose de l'échaffaudage !

Côté est

Côté est

Pour nous c'est l'occasion de découvrir le colombier comme jamais.

Pour que l'histoire continue ...

Comme un retour dans le temps, le colombier revit sa construction.

1er avril 2014

1er avril 2014

Instant magique que celui où l'on découvre le colombier à ciel ouvert avant que de nouveau son oeil se referme.

Pour que l'histoire continue ...

Alors l'on se met à rêver qu'il repartira bientôt pour une nouvelle traversée de quatre  siècles et qu'au bout l'attendront d'autres passeurs d'histoire.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0