Publié le 21 Février 2015

Voici venu le temps des giboulées qui soufflent le froid et le chaud sur le jardinier, tantôt réchauffé par une éclaircie printanière, tantôt refroidi par une pluie de glaçons. C'est alors qu'il faut choisir sa fenêtre de tir pour voir ses projets du jour aboutir.

Contempler l'ébauche printanière telle l'améthyste sortie de terre

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

ou les brassées de roses du soltice d'hiver.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Le renouveau part à la rencontre des floraisons momifiées de l'été comme une boucle bouclée.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Une branche frangée de mousse enserre délicatement une bruyère fleurie tandis qu'un rayon de soleil nous enveloppe, alors le jardin se fait bonheur.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Et c'est donc le coeur léger que nous sommes allés à la découverte des nouveaux conifères arrivés à la pépinière Champ Fleury. Evidemment nous n'avons pas pu résister et nous avons décidé d'adopter :

Le cryptomeria japonica Sekkan. Nous étions déjà conquis par la légèreté des cryptomerias japonica Elegans Viridis mais là il y a une touche féérique de jaune en plus.

Le thuja ou Platycladus orientalis Franky Boy, un thuja aux allures de graminée et de bruyère avec des tonalités jaunes au printemps et orangés en automne, il nous fait penser à une version sophistiquée du thuja Whipcord. Ce thuja a été nominé aux journées de Courson.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Le Tsuga Canadensis Pendula au port atypique avec lequel on va sûrement bien s'amuser.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Après le temps des flâneries et des rêveries, vint le temps des poteries et le projet majorelle se déposa sur le jardin bleu.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Pour se faire, nous avons constitué des potées de lavandes, craqué pour un cupressus Arizonica Fastigiata taillé en boules et récupérés dans le jardin un picea glauca très tourmenté et un chamaecyparis lawsoniana Pelt's Blue.

On apprend que dimanche il y aura du soleil et encore d'autres projets au jardin.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 14 Février 2015

Réminiscence de rocailles naïves ou reflet de haies en manque d'imaginaire, les conifères se sont souvent retrouvés mis au ban des jardins. Pourtant les ignorer c'est se priver d'alliés pour donner aux massifs des allures de paysage.

Chamaecyparis laws. Ivonne en été

Chamaecyparis laws. Ivonne en été

Pour ce faire les variétés naines n'ont pas leur pareil pour soutenir, souligner dans leur diversité l'écriture d'un massif.

Chamaecyparis laws. Ivonne en hiver

Chamaecyparis laws. Ivonne en hiver

Ajouter à cela leur permanence sans égal qui pour autant n'en est pas monotone et monochrome.

Juniperus scopulorum Blue Arrow

Juniperus scopulorum Blue Arrow

La palette n'est pas figée et se décline en vert, en jaune, en mordoré, en bleu et parfois sous l'effet du printemps, en colorations crèmes ou vert tendre sur les jeunes pousses.

Thuja Can-Can

Thuja Can-Can

Faciles à vivre et à associer, ils cotoient sans heurt bruyères, graminées, rosiers et vivaces de leur présence rassurante.

Thuja occ. Rheingold

Thuja occ. Rheingold

Ils adoptent naturellement des formes bien spécifiques mais se prêtent volontiers aux caprices et à l'imaginaire du jardinier sous l'effet du travail de taille.

Chamaecyparis laws. Ivonne, thuja occidentalis Golden Globe et pinus mugo

Chamaecyparis laws. Ivonne, thuja occidentalis Golden Globe et pinus mugo

D'autres ont des caractères qui les conduisent à sortir des sentiers et à se faire remarquables dans leur port statuaire.

Cryptomeria japonica Araucarioides

Cryptomeria japonica Araucarioides

Cryptomeria japonica Cristata

Cryptomeria japonica Cristata

Parfois même en se mimétisant dans l'ambiance du moment.

Cryptomeria japonica Elegans Viridis

Cryptomeria japonica Elegans Viridis

Cryptomeria japonica Elegans Viridis

Cryptomeria japonica Elegans Viridis

Où en développant des stratégies de pousse à nous en faire tourner la tête.

Cryptomeria japonica Spiralis

Cryptomeria japonica Spiralis

Et puis il y a l'espoir de voir un jour la frêle silhouette du sequoiadendron gigantea pendula se transformer en un spectre fantomatique qui errera sur la clairière.

De l'usage des conifères au jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Notre démarche

Repost 0

Publié le 8 Février 2015

Petite émotion quand pour la première fois les floçons de neige se sont posés sur le nouveau toit du colombier.

Les pots rouges débarquent

Mais l'épisode neigeux fut de courte durée et le week-end s'annonçait jardinier avec en tête un projet coloré. Notre terrain de jeu, l'espace japonisant que nous voulions dynamiser et rendre un peu moins sage. Pour ce faire quelques pots rouges plus tard, l'idée faisait son chemin dans le jardin.

Les pots rouges débarquent

L'ambiance de l'espace japonisant étant plutôt à la taille, on a décidé d'utiliser des pinus mugo qui depuis plus de six ans étaient en culture drastique dans des petits containers avec juste le minimum vital.

Les pots rouges débarquent

L'idée étant qu'ils vieillisent précocement dans un sol appauvri et se développent en bonsaï naturel.

Les pots rouges débarquent

Pour accueillir ces nouveaux venus, les bruyères ont été taillées en coussin en contre point des pots carrés.

Les pots rouges débarquent

C'est une nouvelle strate colorée qui s'installe au jardin comme une ligne de force pour le massif.

Les pots rouges débarquent

Osons la couleur au jardin l'hiver, c'est ce que se sont dit aussi les héllebores

Les pots rouges débarquent

et les chatons du noisetier.

Les pots rouges débarquent

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Notre démarche

Repost 0