Publié le 29 Mars 2015

Les fenêtres d'éclaircies sont rares mais printemps oblige l'envie jardinière est au beau fixe. Les brouettes et les outils occupent le terrain pour un grand toilettage.

Remise en scène printanière

Les têtes séchées des hydrangéas ont été coupées tandis que sur les tiges éclatent les bourgeons. C'est un rituel qui marque la fin de la rigueur du moins hivernale.

On a ajouté une petite touche de lumière en installant un iris Tecturum variegatum aux allures de phormium ce qui le rend doublement intéressant.

Remise en scène printanière

Après deux tentatives de plantation d'un larix pendula qui ont échoué pour cause d'asphyxie en terrain lourd, nous avons opté pour le salix intégra Hakuro-nishiki greffé sur tige.

Remise en scène printanière

Nous avons poursuivi la contre plantation des bouleaux Jacquemontti par des cornus Bâton rouge.

Remise en scène printanière

Dans l'espace japonisant, on a craqué pour le millium Aureum que l'on a bien sûr protégé de la convoitise des lapins qui en apprécieraient la tendreté. C'est une graminée intéressante par son feuillage lumineux et qui supporte l'ombre légère. Ses épis sont verts et retombants.

Remise en scène printanière

Petit travail de taille autour de la maison pour refaire le paysage et redessiner les silhouettes.

Remise en scène printanière

Il y en a qui oublient le vent glacé et sont tout pétale dehors. Voilà qui nous rappelle une jardinière passionnée de Violettes dont le jardin porte le même nom.

Remise en scène printanière

Une petite précieuse du printemps dont nous avons recherché activement le nom sans résultat probant pour l'instant, merci à vous.

Remise en scène printanière

Toujours ponctuelle et aussi ravissante la floraison des tulipa turkestanica.

Remise en scène printanière

Pour la terrasse, une nouvelle petite potée printanière associant pinus mugo (un futur bonsaï) et des jacinthes blanches.

Remise en scène printanière

Dans la bise glacée, le vol des fleurs d'un magnolia stellata rosea.

Remise en scène printanière

L'aire de pause café du jardinier est occupée par les petites potées de sedums qui se refont une santé après rempotage car tous les pots en argile s'étaient fendillés. 

Remise en scène printanière

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost 0

Publié le 23 Mars 2015

L'attraction lunaire nous a emportés en dehors de notre jardin le temps d'un week-end sur les remparts de Saint Malo. C'était là le délicieux cadeau de nos enfants. Le hasard a voulu que ce séjour tomba aussi en pleine marée du siècle !

DUO fait son malouin

Tandis que Saint Malo était assiégée par la horde des amateurs de sensations fortes, nous avons cheminé sur le sentier côtier qui relie la pointe du Grouin à Saint Malo. Une balade vivifiante pour le corps sous les rafales d'une bise glaciale et ressourçante pour l'âme jardinière. C'est toujours un spectacle émouvant que de voir les végétaux sculptés par le vent et les embruns ..., de l'art topiaire au naturel.

DUO fait son malouin

La lande est belle en ce début de printemps, les ajoncs commencent leur floraison rayonnante et réchauffent une végétation encore assoupie.

DUO fait son malouin

On y découvre de belles associations quand les masses mouvantes et souples des graminées des sables s'échouent sur les buissons tourmentés des ajoncs.

DUO fait son malouin

Sur le versant courent les prunus spinosa nanifiés et on les image couverts de fleurs blanches.

DUO fait son malouin

Sur une plage, une vague d'herbes blondes semble vouloir déferler jusqu'à la mer.

DUO fait son malouin

Tandis que marchant presque sur l'eau, il y en a qui creusaient, creusaient ...

DUO fait son malouin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0

Publié le 15 Mars 2015

Réchauffés par des rayons presque printaniers, les chaumes des graminées tannés par l'hiver vaporisent une dernière fois le paysage. 

On est sur la paille !

L'heure de la moisson a sonné.

Sur le champ de bataille, c'est sous les coupes du sécateur et de la scie japonaise que les chaumes sont tombés. 

Du clos doré en morne plaine transformé, s'échappent les charpentes de rosiers.

On est sur la paille !

PS : nous rencontrons actuellement quelques difficultés avec les commentaires. Cela devrait s'arranger paraît-il prochainement.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 8 Mars 2015

Si l'hiver est un architecte qui compose le monde avec des traits et des perspectives, le printemps est un artiste qui le refait en couleurs.

Le changement c'est pour demain

Les ramures du prunus sont alors des portées d'où s'échappent comme autant de notes fleuries.

Le changement c'est pour demain

L'approche du printemps n'agite pas que les couleurs, il stimule aussi la vigueur du jardinier dans les travaux de taille.

Taille des rosiers dans le clos rouge et blanc

Taille des rosiers dans le clos rouge et blanc

Comme un dernier signe de l'hiver, c'est encore avec panache que les graminées nous font leurs adieux.

Le changement c'est pour demain

Inondée par un soleil réchauffé, la terrasse attend déjà nos retrouvailles pour une pause café.

Le changement c'est pour demain

Jouant les fuchsias précoces, le ribes spéciosum a étiré sa guirlande de lanternes.

Le changement c'est pour demain

Notre petit coup de coeur de l'avant printemps, quelques potées d'euphorbes. 

Euphorbe Helena

Euphorbe Helena

Euphorbe Wulfenii

Euphorbe Wulfenii

Euphorbe Characias

Euphorbe Characias

Euphorbe Martinii

Euphorbe Martinii

Ces belles resteront en pot car elles ne supportent pas notre terre asphyxiante, elles ont besoin d'un sol bien drainé.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 1 Mars 2015

Ils ont traversé des jours entiers de pluie glacée, affronté les morsures des gelées et tremblé dans la tourmente.

Voyage au bout de l'hiver

Comme de grands vaisseaux réfugiés dans le port, les arbres attendent pour hisser leur voilure.

Voyage au bout de l'hiver

Stoïque le vieux saule tortueux hume l'air et guette le signal.

Voyage au bout de l'hiver

Comme les témoins d'un monde qui renaîtra, les persistants cultivent l'espoir

Voyage au bout de l'hiver

et montrent le chemin.

Voyage au bout de l'hiver

Sait-il que bientôt de sa ramure acérée éclateront des dizaines de boutons opalescents ?

Poncirus Trifolatia

Poncirus Trifolatia

Et parfois l'hiver n'est pas le seul à jouer avec les silhouettes et quand alors les sécateurs s'activent, certains s'en souviendront sûrement longtemps.

Cupressus Arizonica Fastigiata

Cupressus Arizonica Fastigiata

Coup de coeur hivernal pour notre betula utilis pendula Long Trunk. C'est une variété dont l'écorce devient aussi blanche que celle du Jacquemontii.

Voyage au bout de l'hiver

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0