Publié le 27 Juin 2015

S'il y a dans le jardin des rosiers isolés dans les massifs, il y a aussi un lieu composé de trois clos ceinturés d'érables en arcure dans lesquels s'ébattent joyeusement des dizaines de rosiers. L'idée dans ces espaces était de mettre en scène les roses en les intégrant dans le paysage.

Dans le premier clos, une strate basse composée de gauras, de potentilles, de rosiers paysages comme Eskimo, est dominée par quelques seigneurs comme Laguna

Les rosiers entrent en lice

et Jasmina sans oublier Phyllis Bide, Kir Royal qui n'ont point daigner rentrer dans le cadre. Ce qui nous importait dans ce clos c'était de créer un effet de densité fleurie qui se trouve être à son apogée mi juin.

Les rosiers entrent en lice

Dans le deuxième clos l'espace s'élargit et les rosiers s'associent aux graminées.

Les rosiers entrent en lice

Les miscanthus, les calamagrostis

Les rosiers entrent en lice

et les pennisetums voilent de leurs feuilles légères et élancées les bouquets de roses.

Les rosiers entrent en lice
Les rosiers entrent en lice
Les rosiers entrent en lice
Les rosiers entrent en lice
Les rosiers entrent en lice

L'idée de cette association et de rompre l'aspect statique du rosier en lui insufflant le mouvement des graminées.

Les rosiers entrent en lice

Dans le troisième clos, là où le rouge et le blanc se rencontrent, la verticalité blanche des bouleaux Jacquemontii rythme le paysage.

Les rosiers entrent en lice

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost 0

Publié le 20 Juin 2015

C'est au cours d'une sortie entre amis jardiniers que nous avons découvert aux confins de la Sarthe et de la Touraine, le Prieuré de Vauboin, une rencontre dont personne n'est sorti indemne et à cela plusieurs raisons.

Un site idyllique comme un trou de verdure traversé par un ruisseau et protégé par les collines environnantes.

Un bâti plusieurs fois centenaire d'une majestueuse simplicité et porteur d'histoires.

Une osmose spirituelle entre un jardinier et son jardin.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

C'est autour d'un café que les premiers mots s'échangent tandis que nous nous imprégnons de la plénitude et du charme du lieu.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

Les regards effleurent les premières formes des buis taillés et se déposent dans les panaches immaculés d'une gigantesque clématite montana alba.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

Et pour encore mieux perdre pied avec le réel c'est un ruisseau que l'on voit alors franchir le seuil d'un porche.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

Nous sommes maintenant en condition pour suivre notre guide jardinier et son chemin de pensées. Un chemin conçu comme un hortus conclusus qui déroule la vie comme un labyrinthe où se cotoient le bien et le mal.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

Tandis qu'à l'opposé s'est construite l'espérance d'un paradis sous la forme d'un damier de topiaires de buis transfigurées par des cerisiers taillés en plateau dont la floraison hélas nous avait devancés.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

Comme une broderie vivante le fil d'Ariane se déroule sous nos pieds dans la structure d'un savant dédale. C'est une alchimie entre végétal et géométrie qui s'opère sous nos yeux et qui raconte l'essence de l'existence d'un jardinier comme un parcours initiatique.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

Nous gravissons ensuite le plateau de buis centenaires, là où le jardinier s'est fait sculpteur, là où la topiaire est devenue statuaire.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

C'est dans un discours plein d'exaltation que le jardinier nous livre sa quête du beau et de l'art de la taille.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

C'est au sommet de la colline que nous découvrons l'apogée de son art sur un lieu baptisé Chapelle et où les buis se sont faits saints et où la taille sert le sacré.

Le prieuré de Vauboin, là où un jardinier fait s'émouvoir les buis

Merci de nous avoir permis d'approcher votre chemin de spiritualité, nous y avons compris que le jardin pouvait être une quête et un sens que l'on peut donner à la vie.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0

Publié le 8 Juin 2015

Pour la quatrième année le jardin avait rendez-vous avec vous. Durant deux jours c'est la magie de la rencontre qui opère au coeur d'un univers que l'on tente de façonner dans notre quête de beau et d'harmonie.

A l'entrée

A l'entrée

Un temps qui arrive comme une respiration dans la course de notre passion. Attendu et redouté à la fois, sommes-nous prêts au regard de l'autre ?

Le Talus

Le Talus

Une interrogation qui se développe au cours de la dernière tonte, du dernier tuteurage, de la dernière branche taillée.

Le Talus

Le Talus

Et puis il y a l'arrivée du premier visiteur et les premières paroles de bienvenue.

La Clairière aux roses

La Clairière aux roses

Quelques pas et déjà les premières questions, les premiers échanges.

Vous étiez au rendez-vous !

D'autres visiteurs arrivent et progressivement le jardin s'anime de silhouettes mouvantes qui semblent converser avec le peuple végétal.

L'espace japonisant

L'espace japonisant

Chemin faisant on rencontre le voisin éloigné de quelques haies bocagères que l'on ne voit jamais ou bien celui qui il y a dix ans avait quitté le hameau et que l'on retrouve.

La Lande

La Lande

Il y a les fidèles qui reviennent tous les ans et avec lesquels l'on parle de l'évolution du jardin.

La Lande

La Lande

Il y a partout des idées à prendre comme celle de cet arboriculteur qui chasse les mulots en dressant des poteaux pour y attirer les chouettes.

La Clairière aux pintades

La Clairière aux pintades

Il y a des invitations qui nous ont été données pour découvrir d'autres mondes de passionnés comme autant de promesses de belles rencontres.

Vous étiez au rendez-vous !

Il y a les jardiniers voyageurs qui après avoir parcouru notre blog n'ont pas hésité à faire quelques heures de route pour cheminer dans le jardin.

Vous étiez au rendez-vous !

Et puis tous les amis jardiniers ou non venus nous soutenir de leur présence et de leurs encouragements.

Le Clos fleuri

Le Clos fleuri

Cette année le bouche à oreille aura été notre meilleur flyer et cela a facilité la proximité dans nos échanges.

Le Clos roses et graminées

Le Clos roses et graminées

Vous nous dites avoir trouvé ici la quiétude, la sérénité, avoir été charmés par les parfums et l'harmonie des formes et des couleurs.

Le Clos rouge et blanc

Le Clos rouge et blanc

Nous vous disons combien votre présence a été pour nous un souffle vivifiant, combien vos mots parfois chargés d'émotions sont aussi l'essence de notre envie à poursuivre. 

Vignolette

Vignolette

Mais tout cela n'aurait pas été aussi facile sans la participation et l'investissement de notre voisinage avec la mise à disposition d'un champ pour le parking et l'embellissement du hameau.

Le poste d'accueil habituellement géré par la famille n'a pu se faire et nous remerçions des amis proches pour avoir rempli cette tâche avec tout leur savoir-être et leur savoir-faire.

Il  a régné sur ces deux jours un esprit de fête jardinière et humaine dans le respect des lieux et des autres dont les effluves flotteront  encore longtemps dans le jardin.

MERCI A TOUS.

Vous étiez au rendez-vous !

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Evénements jardin

Repost 0