Publié le 27 Septembre 2015

Il y a des signes qui ne trompent pas comme la rosée et la fraicheur persistantes du matin, la lumière rasante de l'après-midi et les fructifications des arbustes. L'automne entre dans le jardin.

L'automne entre au jardin

Les floraisons se font plus discrètes et les reflets des feuillages s'atténuent.

L'automne entre au jardin

Les belles de l'ombre comme l'heuchère Bronze Beauty reprennent leur souffle après l'épuisante course effrénée du soleil.

L'automne entre au jardin

Dans la lande, les miscanthus élèvent leurs panaches tandis que les pennisetums taillés fin août font une remontée spectaculaire, l'exprience sera à renouveler.

L'automne entre au jardin

Berberis et rosiers paysagers remontent et se diffusent délicatement dans le paysage.

L'automne entre au jardin

La lumière matinale sublime le bleu profond de la sauge uliginosa 

L'automne entre au jardin

et modèle les formes dépouilées de leurs couleurs en multiples nuances de verts.

L'automne entre au jardin

Voilà un rosier qui porte bien son nom, c'est les Quatre saisons et que l'arrivée de l'automne ne semble pas impressionner.

L'automne entre au jardin

Plutôt discrètes jusqu'alors dans le clos des rosiers et des graminées, les filles du vent ondulent en généreuses brassées. 

L'automne entre au jardin

Les nuages colorés des rosiers se sont dissipés, il n'y a désormais plus dans le clos que quelques fumerolles fleuries.

L'automne entre au jardin

Doucement dans l'allée du tsunami, la voûte des ormes saporo gold s'émaillent de nuances dorées.

L'automne entre au jardin

Comme le signe d'une entrée dans l'automne, un vol de corbeaux s'est posé au jardin. Bientôt leurs croassements retentiront au dessus des champs labourés.

L'automne entre au jardin

Ce premier week-end d'automne a aussi été marqué pour nous par l'accueil au jardin de Judith et d'André-Claude du blog magical garden en compagnie de Maryse et de Jean-Luc de au gré du jardin. Pour les uns ce fut le plaisir de se retrouver, pour les autres le plaisir de se rencontrer. En prime nous eumes des petits morceaux de Champagne à planter dans le jardin et le fruit de la passion d'André-Claude, deux pots de miel car c'est un passionné d'apiculture.

L'automne entre au jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost 0

Publié le 20 Septembre 2015

Il est revenu le temps des plantations avec les fraicheurs matinales, la traversée des dépressions qui ont arrosé copieusement le jardin et qui rendent enfin la terre accueillante. 

Le week-end commence par un petit tour aux pépinières du Champs Fleury.

Nous décidons d'accueillir le lespedeza thunbergii que nous allons tenter de travailler sur tige car c'est un arbuste qui a tendance à s'étaler sur le sol et qui préfère dévaler les talus. Sa floraison rose pourpré réanime les massifs après l'été.

A nos bêches, prêts, plantons

Nous n'avons pu résister devant l'hydrangea Népal Beauty dont la prestance s'exprime au travers de son feuillage bordé d'une ligne rouge au printemps et de ses énormes fleurs plates.

A nos bêches, prêts, plantons

Nous avons succombé à l'appel d'une clématite herbacée, Héracleifolia New Love dont la particularité est de disparaître complétement l'hiver, elle se comporte comme une vivace et son bleu est magique.

A nos bêches, prêts, plantons

On est reparti aussi avec un cadeau, la strobilanthes penstemonoïdes.

A nos bêches, prêts, plantons

C'est une variété de strobilanthes capable de résister aux gelées et que l'on va tester dans notre terre argileuse afin de profiter de sa magnifique floraison automnale qui vient juste de démarrer.

A nos bêches, prêts, plantons

C'est aussi l'occasion de recommencer les potées automnales avec aujourd'hui l'association de coreopsis vert. Moonbeam et de Primula capitata Salvana.

A nos bêches, prêts, plantons

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hôtes du jardin

Repost 0

Publié le 13 Septembre 2015

Notre première rencontre avec l'aralia remonte à quelques années dans une haie en Bretagne et nous avions été séduits par son graphisme, un tronc droit comme une canne enchassée d'épines, un feuillage ample et découpé à la manière d'une fougère arborescente. A la fin de l'été, elle développe de grandes panicules d'une multitude de petites fleurs en ombelles.

Aralia elata

Aralia elata

Il y a deux ans, la pépinière Champ Fleury nous offrait la variété Variegata de l'aralia.

Ange ou démon ...

Moins vigoureuse que l'aralia type, c'est un arbuste remarquable qui s'inscrit magnifiquement dans un massif à mi-ombre en apportant des frises de lumière par son feuillage marginé de crème.

Ange ou démon ...

Avec la fin de l'été, de grandes corymbes se développent 

Ange ou démon ...

et rosissent avec le temps ajoutant une touche vaporeuse.

Ange ou démon ...

Sa qualité automnale est indéniable quand elle se mêle aux autres floraisons.

Et pourtant cet ange a une réputation de démon chez certains jardiniers qui la considère envahissante parce que la belle aurait tendance à faire quelques rejets de la variété type. Il est vrai qu'elle rejette parfois mais le phénomène est tout à fait maitrisable et ne justifie pas le fait de se priver de sa présence.

Ange ou démon ...

Pour les angoissés de l'invasion, il existe la variété cordata Sun King qui est une vivace au feuillage jaune doré avec une floraison blanche en fin d'été. Il y a peu de temps que nous l'avons adoptée et elle commence juste à se développer mais les débuts sont prometteurs.

Ange ou démon ...

Enfin pour Danielle qui se reconnaîtra, un gros plan rien que pour elle de l'indigotier dont la floraison remonte avec les dernières pluies.

Ange ou démon ...

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hôtes du jardin

Repost 0

Publié le 5 Septembre 2015

Même si chez nous les outils n'ont pas souvent l'occasion de rouiller, le jardin a cependant vécu sa petite trêve estivale mais voici venu le temps de la rentrée jardinière. La séquence pluvieuse de fin août a reboosté les végétaux et le moral des jardiniers. Le tapis vert s'est de nouveau déroulé sous nos pieds. Les feuilles qui ne cessaient de tomber se sont remises à pousser et les silhouettes se sont redressées. Le cognassier et les pyracanthas croulent sous les fruits. L'acer palmatum quant à lui a bravement résisté au soleil.

Entrée est

Entrée est

L'ambiance est plutôt joyeuse et indisciplinée dans la lande face à l'hydrangéa Limelight et à l'indigotier en fin de floraison dont nous avons pu apprécier la résistance à la sécheresse.

Revue de rentrée

Après une période critique où à plusieurs reprises les feuillages se sont crispés, les hydrangéas Pink Annabelle et Incrediball apprécient désormais la douceur de la rosée matinale.

Revue de rentrée

Flouté par un nuage de sauges, l'hydrangéa Great Star "Le Vasterival" dresse son altière blancheur.

Revue de rentrée

Le rosier Parfum d'Evita s'est bien développé cette année. Avec lui c'est le 1er mai tous les jours tant son parfum de muguet est impressionnant tout autant que ses remontées permanentes. En regardant la photo on s'aperçoit aussi que les séances de taille en transparence vont reprendre.

Revue de rentrée

Les pintades ont enfin quelque chose à se mettre sous la dent. Qui a dit que trop de vert tue le vert ? En tout cas nous on s'en plaint pas !

Revue de rentrée

Pour son deuxième été le jardin bleu a été servi. Les conifères en pot ont dû avoir chaud au pied et l'ipomée presque desséchée égrène aujourd'hui ses feuilles en coeur et ses fleurs azurées.

Revue de rentrée

Les topiaires ont profité des vacances pour s'échapper de leurs formes, un rendez-vous chez le coiffeur est prévu.

Revue de rentrée

Avec la rentrée il nous vient des envies d'érables en pot, c'est parti avec Asahi-zuru, d'autres arrivent ...

Revue de rentrée

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost 0