Publié le 24 Août 2020

Pour assouvir cette irrésistible envie de vert qui aujourd'hui nous fait défaut, nous vous convions à une plongée dans les souvenirs d'un périple jardinier que nous avons fait en juillet 2019 dans le Pas de Calais. C'était bien sûr en compagnie de notre petit groupe de jardiniers avec Jean-Luc et Maryse du blog Au gré du jardinde Florence du blog De l'oeil et la main, d'Hélène du blog Rouge cabane et de Fred du jardin du Mayet.

Nous vous emmenons tout d'abord dans le jardin de Séricourt. Un jardin aux scènes mythiques qui jouent de la dualité entre la guerre et la paix. Il invite à la réflexion et à la contemplation. 

Flash-back dans le Pas de Calais

C'est une démonstration d'art paysager au service de la pensée qui saisit le promeneur.

Flash-back dans le Pas de Calais

A la fois figés et vivants, les tableaux se font oniriques.

Flash-back dans le Pas de Calais

Puis dans un autre registre, nous sommes allés à la rencontre du jardin de Marie-Ange. Un jardin à l'image de sa propriétaire, généreux, libre et joyeux.

Flash-back dans le Pas de Calais

On y a trouvé une ambiance naturaliste, apaisante et foisonnante.

Flash-back dans le Pas de Calais

Et une belle pluralité végétale où l'on a découvert quelques pépites.

Flash-back dans le Pas de Calais

Puis ce fut "O Jardin Paisible" que nous nous sommes retrouvés. Un jardin sous le signe de la diversité.

Flash-back dans le Pas de Calais

Un jardin proche des pépinières Hennebelle dont on a senti l'influence dans le choix des végétaux.

Flash-back dans le Pas de Calais

Des massifs d'ombre avec des hostas à couper le souffle.

Flash-back dans le Pas de Calais

De nombreuses mises en scènes ont éveillé notre intérêt et nous avons été très touchés par l'accueil chaleureux des propriétaires.

Flash-back dans le Pas de Calais

Et pour finir un jardin écrin, le jardin des Lianes. Et là aussi nous avons retrouvé l'influence des pépinières Hennebelle. 

Flash-back dans le Pas de Calais

C'est un jardin où l'on cultive aussi la passion des hydrangeas.

Flash-back dans le Pas de Calais

C'est un festival de couleurs qui exulte des massifs avec beaucoup d'harmonie.

Flash-back dans le Pas de Calais

L'eau est présente et tout le jardin s'en ressent. Une belle rencontre aussi avec les jardiniers.

Flash-back dans le Pas de Calais

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost0

Publié le 19 Août 2020

Comme après le passage d'Attila sur un champ de bataille, sécheresse et canicule ont transformé de nombreux espaces du jardin en visions apocalyptiques. Faisons fi des viburnums effeuillés, des sambucus grillés, des annabelles qui ont perdu la tête, sans parler de l'herbe qui semble n'avoir jamais existé. Il y a de la résilience au jardin comme chez les jardiniers et on prend l'option positive en montrant ce qui peut donner l'envie de poursuivre.

Sur le chemin de l'espérance verdoyante, nous pouvons citer le Muehlenbeckia complexa traité ici en élévation et que nous avons redécouvert grâce à Florence du blog L'oeil et la main. Sa délicatesse et sa fragilité apparente cache en réalité une grande capacité à affronter le sec et le chaud.

Résiste, prouve que tu existes !

Sur le chemin de la résistance nous avons aussi rencontré les nandinas

Résiste, prouve que tu existes !

qu'ils soient comme ici 'Fire Power' ou 'Gulf Stream'. Face à cet été qui ne sera peut-être plus exceptionnel, ils sont restés stoïques, voir ont sublimé la coloration de leur feuillage. 

Résiste, prouve que tu existes !

Les hostas ont également été surprenants. Nous les savions résistants en pot mais de là à imaginer qu'ils accuseraient les coups de chaleur sans coup férir, voilà une belle surprise qui va nous inciter à développer ce mode de culture dans les massifs.

Résiste, prouve que tu existes !

Nous avions des craintes pour notre petit chouchou, le Fagus sylvatica 'Mercedes', un cadeau de nos amis jardiniers auprès des pépinières Hennebelle. Bien abrité et parfois brumisé, c'est sans encombre qu'il passe l'été.

Résiste, prouve que tu existes !

Les physocarpus opulifolius 'Little Devil' et 'Diabolo' ont parfaitement tiré leur épingle du jeu. Nous n'en dirions pas autant d''Amber Queen' qui s'est montré languissant.

Résiste, prouve que tu existes !

Il est pour nous un champion chez les Ceratostigma willmottianum, c'est la variété 'Forest Blue'. Beaucoup plus trapu, plus florifère et plus résistant à la chaleur que le type.

Résiste, prouve que tu existes !

Tel un phare incandescent, c'est depuis plus de deux mois que le canna signale la Lande pourpre et tout ça sans arrosage.

Résiste, prouve que tu existes !

Même si les fortes chaleurs en ont limité la profusion, les rosiers restent les maîtres de la couleur en cette fin d'été.

Résiste, prouve que tu existes !

Un peu de poésie et de légèreté quand le rosier Rush se met à évoluer dans la ramure du Frangula alnus 'Asplenifolia'. 

Résiste, prouve que tu existes !

La faille, un massif qui nous a surpris. Tout était contre lui avec une exposition plein sud, une terre marneuse et beaucoup de plantations récentes avec des berbéris, des euonymus, des choisyas et des cistes. La solidarité a dû jouer, tout ce petit monde a résisté avec seulement quelques arrosages.

Résiste, prouve que tu existes !

Globalement les persistants comme les ifs, les ligustrums jonandrum, les abélias continuent à marquer leur présence et sont là pour nous rappeler que le jardin peut être vert.

Résiste, prouve que tu existes !

Actuellement Overblog est confronté à un problème dans la gestion des commentaires. Il nous est actuellement impossible de répondre. Dommage car les blogs sont aussi des lieux d'échanges.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost0