Articles avec #jardin en chantier tag

Publié le 21 Janvier 2017

Adieu les aventures acrobatiques pas toujours maîtrisées avec l'escabeau classique, elle est arrivée l'échelle du père Noël. On en rêvait, il l'a fait. Une échelle à trois pieds de 4m50 pour se frotter aux cimes et maintenant "the sky is the limit" sera notre devise au jardin.

Jardinage dans la canopée

Le graphisme omniprésent au jardin l'hiver est une période favorable à l'élagage et au travail sur les houppiers. C'est une activité réchauffante par excellence et on adore.

Jardinage dans la canopée

Pour ce faire nous avons notre outil fétiche, une magnifique perche d'élagage en tube aviation s'il vous plaît, réalisée dans un petit atelier par un passionné de sylviculture et montée avec une scie japonaise à trois voies, le tout extensible à 8m.

Jardinage dans la canopée

Voici le chantier en cours au dessus de la clairière d'or pour créer des puits de lumière entre les houppiers et faire profiter les petits euonymus du dessous d'une lumière verticale.

Jardinage dans la canopée

Et de-ci, de-là, des petits tas de rondins pour la cheminée l'hiver prochain.

Jardinage dans la canopée

De-ci, de-là des fagots d'elaeagnus angustifolia pour une ambiance piquante et hivernale.

Jardinage dans la canopée

Comme nous plantons relativement serré, au bout d'une quinzaine d'années, le jardin a besoin de trouver des espaces de respiration pour permettre à l'étage inférieur de pousser. Frênes, ormes et érables ont eu droit à un toilettage.

Jardinage dans la canopée

La station broyage est encombrée pour cause de broyeur en panne et les choses devraient s'arranger courant février.

Jardinage dans la canopée

Actuellement la taille arbustive est au repos dans l'attente de températures plus clémentes.

Jardinage dans la canopée

Et là on croise les doigts pour nos sauges Amistad qui bien que protégées par le paillage de feuilles auront peut-être un réveil difficile après avoir dormi sous des moins 8°. Le jardin c'est aussi la culture de l'optimisme ...

Jardinage dans la canopée

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2016

La pluie salvatrice de la fin de semaine a redressé les têtes des hydrangéas mais aussi nos envies de réaménagement du jardin et en particulier l'espace que nous appelons le bosquet aux roses. 

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Un petit coin quelque peu sauvageon où se réunissent moult rosiers et quelques arbustes. Si l'effet produit répond à nos attentes de la mi-mai à la mi-août, en dehors de ces périodes de floraison l'endroit manque de dynamique.

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Et si l'on ajoutait de la verticalité ? Chose dite, chose faite, un petit tour à la pépinière samedi matin et ce sont cinq cupressus sempervirens Totem qui s'en sont allés dans le bosquet.

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Ceci n'est qu'un début de mise en scène puisque d'autres conifères viendront s'ajouter à la ronde pour un spectacle qui se jouera même en hiver.

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Tandis que déclinaient les rayons du soleil, s'achevait la pose des grilles pour symboliquement séparer les deux parties du jardin.

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 13 Mars 2016

Tout a commencé samedi par la découverte d'un premier indice printanier qui va nous mener tout au long du week-end à travers les massifs pour tailler, amender et parfaire notre petit monde.

Ils devaient être nombreux ce week-end les faiseurs de paysage à chouchouter leur jardin sous le soleil.

48 Bon'heures dans le jardin

D'abord un temps révolutionnaire qui va voir tomber des dizaines de têtes.

48 Bon'heures dans le jardin

Les hydrangeas sont taillés, aussitôt broyés

48 Bon'heures dans le jardin

 et le broyage est étalé sur le massif.

48 Bon'heures dans le jardin

Sur le talus nous avons entonné le chant des cisailles et des sécateurs.

48 Bon'heures dans le jardin

Nous n'oublions pas le précieux conseil du rosiériste Daniel Schmitz qui énonce que peu importe la technique de taille mais ce qui est essentiel pour avoir de beaux rosiers est avant tout de bien les nourrir. Pour notre nombreuse famille, il est prévu au menu : fumier de cheval décomposé et corne broyée.

48 Bon'heures dans le jardin

De temps en temps on relève la tête pour s'assurer que le printemps n'est pas très loin de nous.

48 Bon'heures dans le jardin

D'autres l'ont déjà redressée fièrement et osent les premiers nuages verts acidulés.

48 Bon'heures dans le jardin

Ici et là le réveil se fait en douceur.

48 Bon'heures dans le jardin

Et demain pour les graminées sonnera l'heure de la moisson.

48 Bon'heures dans le jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 15 Mars 2015

Réchauffés par des rayons presque printaniers, les chaumes des graminées tannés par l'hiver vaporisent une dernière fois le paysage. 

On est sur la paille !

L'heure de la moisson a sonné.

Sur le champ de bataille, c'est sous les coupes du sécateur et de la scie japonaise que les chaumes sont tombés. 

Du clos doré en morne plaine transformé, s'échappent les charpentes de rosiers.

On est sur la paille !

PS : nous rencontrons actuellement quelques difficultés avec les commentaires. Cela devrait s'arranger paraît-il prochainement.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 17 Mai 2014

Nous vous avions conté il y a quelques temps pour que l'histoire continue la belle aventure de notre printemps avec la restauration du colombier. Mi-avril, il avait pris des airs de petit Colisée romain notre colombier sarthois.

Résurgence

Et puis tout doucement il a commencé à relever la tête aidé en cela par les hommes de l'art. Comme une esquisse légère dans le ciel, des formes sont apparues.

Résurgence

Comme un énorme casse tête chinois, les pièces de bois se sont ajustées et assemblées liant les mathématiques à l'art.

Résurgence

Quel plaisir déjà de voir cette forme si familière nous apparaître de nouveau.

Résurgence

A un moment on a cru voir un énorme chapeau chinois se poser.

Résurgence

Au rythme des rangs de tuiles posées dont chacune était découpée à la mesure, l'oeil du colombier se refermait

Résurgence

jusqu'à se clore.

Résurgence

Sa silhouette galbée a retrouvé la puissance de ses traits que le temps avait rendu hésitants.

Résurgence

De nouveau, il est le paysage, immuable, intemporel.

Un grand merci à l'entreprise TROUILLET de Beaufay sur Sarthe et à son équipe d'avoir par leurs compétences pu rendre ce rêve possible.

Résurgence

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 6 Avril 2014

Ce n'est pas une histoire de végétaux que nous allons vous conter aujourd'hui mais celle de notre colombier. Planté dans le jardin il y a plus de quatre cents ans, sa silhouette imprégne le paysage.

Juin 2012

Juin 2012

Il y a plus de trente ans nous en sommes tombés amoureux et nous avons décidé de vivre à ses côtés. Se souvient'il encore du temps où roucoulaient quatre cents pigeons ?

Mars 2014

Mars 2014

Mais le temps ne fait pas que des souvenirs, il fait aussi des blessures. Combien d'averses, d'orages et de tempêtes avait t'il dû braver ? Il était devenu ce vieux vaisseau fatigué que nous ne pouvions accepter de voir sombrer.

Mars 2014

Mars 2014

En ce printemps notre rêve va se réaliser, le colombier va retrouver la beauté de sa jeunesse.

31 mars 2014, côté sud

31 mars 2014, côté sud

A son chevet, des compagnons du devoir passionnés de patrimoine rural

Côté nord-ouest

Côté nord-ouest

et respectueux de notre environnement végétal. Aucune plante et arbuste n'ont subi de dommages lors de la pose de l'échaffaudage !

Côté est

Côté est

Pour nous c'est l'occasion de découvrir le colombier comme jamais.

Pour que l'histoire continue ...

Comme un retour dans le temps, le colombier revit sa construction.

1er avril 2014

1er avril 2014

Instant magique que celui où l'on découvre le colombier à ciel ouvert avant que de nouveau son oeil se referme.

Pour que l'histoire continue ...

Alors l'on se met à rêver qu'il repartira bientôt pour une nouvelle traversée de quatre  siècles et qu'au bout l'attendront d'autres passeurs d'histoire.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 10 Novembre 2013

Ce que l'on a fait ce week-end.

Un vent de panique souffle sur les fuchsias aux abords de la maison. Avec le temps on se rend compte que leur silhouette n'est pas des plus dynamiques. Nous avons donc décidé de remanier l'un des massifs du talus en déplaçant fuchsias et nellias. Nous en avons profité pour apprivoiser la glycine et les bambous qui en prenaient un peu trop à leur aise.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Le relooking s'est fait à base d'hydrangeas involucrata Yoraku,

Vous saurez tout ou presque sur ...

de viburnums tinus Variegatum White Egret, de fatshederas lizei Annemieke, d'euonymus fortunei Emerald'n Gold et d'hederas erecta.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Y a plus qu'à attendre.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Le rosier Cuisse de Nymphe Emue qui manquait d'air va s'en aller conquérir de nouveaux espaces.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Une petite découverte qui ne cesse de nous étonner : la Rabdosia longituba Momore dont le grand intérêt est d'avoir une floraison tardive et de la poursuivre en novembre.

Vous saurez tout ou presque sur ...

La mise en place d'une potée hivernale composée de thuyas Whipcord en association avec des stipas arundinacea pour jouer avec la lumière rasante.

Vous saurez tout ou presque sur ...

On a même trouvé le temps de jouer, tout d'abord au club des cinq à l'initiative de Marie-Claude du blog : un p'tit coin de nature.

Le Best Of des floraisons au jardin du Vigneau.

Le knautiaThunder and lightening, plus de cinq mois de petites têtes pourpres en l'air portées par un feuillage marginé.

Vous saurez tout ou presque sur ...

De l'exotisme longue durée avec l'alstroemeria, encore en pleine floraison aujourd'hui. La particularité de cet hybride est d'avoir un feuillage pourpre en été.

Vous saurez tout ou presque sur ...

De l'endurance pour la tublaghia violacea avec sa caractéristique odeur d'ail lorsque l'on froisse son feuillage.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Un dahlia étonnant par sa tenue et sa floribondité bien dénommé le Roi Soleil.

Vous saurez tout ou presque sur ...

De la potée longue floraison qui mijote depuis plus de cinq mois : agapanthe et bidens, des étoiles bleues dans un nuage blanc.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Et pour finir grâce aux tags de Malo du blog les chroniques de mon jardin et de Maryline du blog trois petits tours au jardin, vous allez tout savoir de Duojardin.

Nous en trois mots :

Elle : empathique, persévérante et organisée et Lui : impulsif, imaginatif et amateur de situations complexes.

Notre parfum :

Elle : Shalimar de Guerlain et Lui : Terre d'Hermès.

Le dernier bouquin lu :

Elle : La vie de l'autre de Frédérique Delghelt et Lui : Sous le vent du monde de Pierre Pelot. Et surtout beaucoup d'ouvrages dédiés au jardinage et au paysagisme.

Un film qui nous a marqué :

Elle : pas de préférence particulière mais pour en citer deux : "Forrest Gump" de Robert Zemeckis et "N'oublie jamais" de Nick Cassavetes et Lui : "Réservoir Dogs" de Tarentino.

Nos enfants :

On a les mêmes et ils ont quitté le nid familial.

Que nous apporte la blogosphère :

Nous : une stimulation, des échanges, des rencontres virtuelles qui pour certaines deviennent réelles, le plaisir de partager une passion.

Notre objet favori :

Elle : l'appareil photos et Lui : la scie japonaise.

Notre gourmandise :

Elle : le chocolat et Lui : le coca cola.

Une chose un peu folle que nous aimerions faire :

Nous : un matin ne pas partir au travail et rester dans le jardin.

Notre style de vêtements :

Elle : sport chic (travail oblige) et Lui : toujours en noir.

Et pour finir, notre petit symbole de la journée, ce duo de roses de Westerland en fleurs depuis presque six mois.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 2 Novembre 2013

Après le côté gauche où alternent buis, fatshederas et anémones, voici le côté droit où alternent yuccas, hakonechloa et échinacéas blancs.

Massif sud devant la maison

Massif sud devant la maison

Il n'y a plus qu'à attendre que chacun s'exprime pleinement.

Quand la sève descend, les idées montent

Et c'est là que l'on constate que remanier un massif suppose aussi de replanter les anciens hôtes. C'est ainsi que le persicaria Red Dragon va pouvoir faire connaissance avec le viburnum le Bois Marquis.

Quand la sève descend, les idées montent

Et pour tous les massifs, une couverture de tonte-feuilles, un mélange carbone-azote à portée de tondeuse qui sera digéré et labouré par les vers de terre. La terre n'est remuée que pour les trous de plantation ce qui évite toute remontée de graines comme le bêchage traditionnel.

Quand la sève descend, les idées montent

C'est avec cette technique que l'on crée des massifs. La couche importante de matière finit par faire barrage à l'herbe.

Pour accompagner les rosiers dans cet espace, nous les associons à des sauges Uliginosa, à des potentilles Pink Paradise, des symphorines et des gauras.

Premier clos

Premier clos

Le mythique rosier Munstead Wood est enfin arrivé chez nous. Combien de fois l'avons nous rêvé en le voyant sur de nombreux blogs. Il a été installé parmi les topiaires en formation de loniceras.

Quand la sève descend, les idées montent

Encore de la récup, un tombereau de terreau de feuilles bien décomposées pour nourrir quelques alanguis

Quand la sève descend, les idées montent

car parfois la concurrence est terrible.

L'orée de la clairière aux pintades

L'orée de la clairière aux pintades

Tous ces petits chantiers sont aussi ponctués d'instants contemplatifs

La lande

La lande

mais pas gustatifs car ce n'est pas avec ceux là que l'on fera des confitures !

Callicarpa et symphorine

Callicarpa et symphorine

Ce week-end aura aussi été l'occasion d'une rencontre avec le jardin de ville d'une passionnée.

Quand la sève descend, les idées montent

Bien sympathiques tous ces pots et ces bassines en zinc.

Quand la sève descend, les idées montent

Merci à toi Annie pour ce moment agréable d'échange et de partage.

Quand la sève descend, les idées montent

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 26 Octobre 2013

Dynamiser un petit massif en bordure de la haie boule tel était le programme de cette journée bien ensoleillée. Depuis plusieurs années déjà des hydrangéas, des fuchsias, des vivaces commençaient à se languir dans un sol marneux et appauvri. L'idée a donc germé de refaire ce massif en ajoutant du graphisme et du minimalisme sachant que parfois "less is more" même au jardin.

Massif côté sud devant la maison

Massif côté sud devant la maison

Et pour botox des végétaux aux lignes affirmées : des buis, des fatshedera variegata qui sont issus d'un croisement entre le lierre et le fatsia

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

et l'éclatante anémone Honorine Jobert.

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

Tout commence par une séance de décapage,

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

de taille précoce,

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

de découvertes de pierres précieuses,

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

de démontage et de récupération pour d'autres lieux. Et c'est là que l'on s'aperçoit que le petit godet de persicaria Red Dragon a bien profité.

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

Petite séance de mise en place

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

et finalisation de la mise en scène. Il restera à installer quelques hellébores Candy Love et des cimicifugas.

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

Demain dimanche, en souhaitant que le temps soit aussi agréable, on s'attaquera au coté droit dans le même esprit.

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

Le rosier Pierre de Ronsard n'en peut plus de la marne et les phlox dégénèrent.

Nous allons rythmer le massif avec des yuccas Ivory Towers, des échinacéas blancs et des touffes d'Hakonechloa.

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

Le jardin est une renaissance permanente, à l'image de ces deux fleurs d'agapanthes qui se croisent dans les rayons de l'automne indien.

Relifting au jardin parce qu'il le vaut bien

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 15 Septembre 2013

Depuis plus de deux mois nous étions en quête et un beau matin nous trouvâmes le Graal rempli. Nous n'avons pas été les seuls à redresser la tête, une ambiance digne du spot "Tahiti douche".

Tombée du ciel

Pour fêter l'événement on s'est précipité chez notre pépiniériste préféré et on a notamment craqué pour l'Aralia cordata Sun King.

Tombée du ciel

C'est une aralia herbacée qui disparaît donc l'hiver mais qui peut atteindre deux mètres, à planter plutôt à l'ombre pour qu'elle ne soit pas brûlée par le soleil.

Tombée du ciel

Une petite séance d'éducation pour les ronces tibétaines qui ont pris leur stature automnale.

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu d'asters dans le jardin suite à de nombreuses mésaventures cryptogamiques, on se relance dans l'aventure.

Tombée du ciel

Les ormes Jacqueline Hillier ont profité du week-end pour se refaire une beauté

Tombée du ciel

et nous du retour du soleil

Tombée du ciel

sous le regard bienveillant de Mary rose.

Tombée du ciel

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0