printemps

Publié le 8 Avril 2018

De nouveau le jardin s'est remis à respirer dans l'air printanier et déjà les prunus s'époumonent dans un souffle rosé.

On hisse les couleurs

On les aime ces flambeaux colorés annonciateurs du grand mouvement végétal.

On hisse les couleurs

Petit clin d'oeil japonisant pour un pays où la floraison des prunus est chaque année attendue et célébrée comme une fête.

On hisse les couleurs

La couleur au printemps c'est des orangés veloutés avec le berbéris linearifolia Orange King

On hisse les couleurs

et aussi plus acidulés avec le berbéris darwinii. 

On hisse les couleurs

Malgré leur caractère particulièrement épineux des berbéris qui peut transformer la taille et le désherbage en séance de torture, on apprécie leur forte présence tant par leur floraison que par leur feuillage comme la variété Rosy Glow qui développe ses jeunes pousses pourpres.

On hisse les couleurs

La couleur au printemps c'est aussi la blanche simplicité des narcisses des poètes qui s'érige dans le moutonnement verdoyant des massifs.

On hisse les couleurs

Des bulbes printaniers que l'on consomme sans modération peut-être parce que jamais les lapins ne les consomment au contraire des aulx.

On hisse les couleurs

La couleur c'est aussi les dégradés lumineux des euonymus qui reprennent vie.

On hisse les couleurs

Dans le printemps un nouveau massif est né avec des carex, un ligustrum ovalifolium Lemon and Lime, des conifères, des heuchères, ... de quoi colorer l'été.

On hisse les couleurs

Une idée colorée a surgi, remplir les dames jarres de fluorescéine pour contraster avec le vert sombre des loniceras nitida.

On hisse les couleurs

La couleur au jardin c'est aussi les potées fleuries de primevères et de pensées

On hisse les couleurs

qui jouent avec le vert acidulé des euphorbes.

On hisse les couleurs

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 1 Avril 2018

Moisson printanière dans le clos graminées-rosiers avec broyage des chaumes sur place. Voilà de quoi constituer un paillis lumineux.

Frémissements colorés

Les silhouettes sont redessinées

Frémissements colorés

et les nuages verts sont réapparus.

Frémissements colorés

Les starlettes du moment sont arrivées au jardin, un trio de nandinas Twilight que l'on a hâte de voir se développer. Leur feuillage lumineux et éclaboussé devrait être un faire valoir pour l'ombre légère.

Frémissements colorés

Encore un nouveau venu au jardin, c'est le corylopsis Spicata. Nous avons soigné son arrivée avec un apport conséquent d'humus. On n'a pas pu résister à la délicatesse de sa floraison tant par la tonalité que par la forme.

Frémissements colorés

Voici venu le temps des premières pousses arbustives avec sa palette de jaunes et de verts acidulés avec une mention spéciale flashy pour la spirée Gold Fountain.

Frémissements colorés

Autour du héron, les couleurs s'animent mais les narcisses tardent à fleurir.

Frémissements colorés

Comme venues d'un livre de contes et de légendes, les fleurs des elfes pointent timidement leurs premières floraisons.

Frémissements colorés

Pas beaucoup de soleil et pourtant le prunus Subhirtella pendula a sorti son parasol rose.

Frémissements colorés

Que serait le printemps sans la floraison des prunus ? 

Frémissements colorés

Quel bonheur de retrouver le prunus Snow Fountains avec ses gerbes immaculées

Frémissements colorés

et le nuage rosé du prunus subhirtella Fukabana en arrière scène de la lande

Frémissements colorés

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 14 Mai 2017

Soleil et pluie en alternance, voilà un cocktail explosif qui se répand comme une traînée de poudre colorée dans le jardin. Tandis que le kolkwitzia amabilis culmine dans sa floraison

On hisse les couleurs

la glycine déjà s'estompe.

On hisse les couleurs

Dans la lande, les rosiers commencent à oser la couleur tandis que le cercis hearts of gold a quitté sa livrée mauve pour s'ensoleiller.

On hisse les couleurs

La fontaine végétale s'irise face aux nuances pourpres, azurées et dorées des feuillages alentours.

On hisse les couleurs

Dans le massif des vélociraptors, les cotoneasters se sont mis à fleurir soulignant les silhouettes.

On hisse les couleurs

Les clématites sont de retour et annoncent de beaux épisodes fleuris.

On hisse les couleurs

Une nouvelle fois le laburnocytisus adamii nous enchante de ses inflorescences vieux rose.

On hisse les couleurs

Pétillant en bordure ce petit géranium qui paraît fragile s'impose par sa floribondité.

Géranium pyrenaicum bill wallis

Géranium pyrenaicum bill wallis

Rien ne vaut une potée d'iris pour réveiller un paysage.

On hisse les couleurs

Notre première tentative de culture en potée d'un Hippeastrum "sonatini" dans le jardin.

Hippeastrum "sonatini" variété Alasca (ayant une résistance au froid comparable aux agapanthes)

Hippeastrum "sonatini" variété Alasca (ayant une résistance au froid comparable aux agapanthes)

Pus spontanée la rencontre dans un massif entre un ail et une ancolie.

On hisse les couleurs

Le raphiobotrya coppertone présente un beau contraste entre ses nouvelles feuilles bronze et ses fleurs rosées.

On hisse les couleurs

Pour un décor champêtre, la digitale n'a pas son égal.

On hisse les couleurs

Un petit conifère que l'on a failli perdre sous les dents des lapins et dont nous cherchons le nom. M. Daoust si vous passez par là, merci pour l'identification.

Picea orientalis aureospicata

Picea orientalis aureospicata

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 30 Avril 2017

Première floraison au jardin pour notre petit Crinodendron hookerianum ou arbre aux lanternes que nous venons récemment d'adopter. Voilà une petite touche colorée pleine d'exotisme.

Pour se réchauffer les yeux

Il en est de même pour le petit choisya ternata Apple Blossom qui se distingue par le revers rosé de ses pétales.

Pour se réchauffer les yeux

Ouf encore un hiver de passé pour l'Azara. Ses conditions de vie sont parfois difficiles mais il ne nous en tient pas rigueur et fleurit avec vigueur.

Pour se réchauffer les yeux

Dans la contre-allée ombragée les viburnums Popcorn et Lanarth se sont couverts de neige.

Pour se réchauffer les yeux

Sous le regard impassible d'un virburnum Mariesii, la glycine court après un lilas.

Pour se réchauffer les yeux

Le choisya Sundance Lich est passé au travers des gelées tardives et illumine les alentours du boulier.

Pour se réchauffer les yeux

Drôle de printemps qui voit les aulx dresser leurs pompons avec quelque avance alors même que certains narcisses étaient encore en fleurs.

Pour se réchauffer les yeux

Rencontre colorée fleurs-feuillage entre un petit deutzia et un nandina.

Pour se réchauffer les yeux

Toujours très actives au printemps pour dynamiser les massifs, les heuchères jouent de la fleur et de la feuille.

Pour se réchauffer les yeux

Une belle sauvageonne qu'il faut apprivoiser dans les massifs est la ronce tibétaine dorée.

Pour se réchauffer les yeux

Beaucoup plus calme est l'Athyrium niponicum var pictum qui prend lentement ses aises sur un tapis de pervenches.

Pour se réchauffer les yeux

Et pour pallier le vide laissé par la végétation cyclique des cyclamens, notre dernier petit délire déco, des lierres sur silo.

Pour se réchauffer les yeux

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 17 Avril 2017

Le printemps a ses instants magiques comme le déroulement des frondes des fougères dans l'ombre légère.

Brèves printanières

Encore bien discrète mais toujours au rendez-vous, notre akébia commence à s'étoffer.

Brèves printanières

On n'a pas pu résister au coloris de ce rhodo qui s'est très vite entendu avec les carex ever gold pour pétiller le long de l'allée.

Brèves printanières

Petit chantier autour du frêne avec l'installation de cotoneaster horizontalis variegatus.

Brèves printanières

Auprès de la maison on profite des senteurs du viburnum Carlesii et de la première envolée de roses du chinensis.

Brèves printanières

Au bord de la terrasse le cotinus Grace fait ses nuages pourprés.

Brèves printanières

Le malus Everest a pris le relais des floraisons des prunus.

Brèves printanières

Dans cette partie de Lande, les berbéris tiennent la vedette par le feuillage pour le berbéris Rosy Glow et par la floraison pour le Sténophylla.

Brèves printanières

Et déjà les premières feuilles jaunes estompent la floraison du violacé du cercis canadensis Hearts of Gold.

Brèves printanières

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 2 Avril 2017

En chemin j'ai rencontré de drôles d'érables dressés et des viburnums qui faisaient le dos rond.

Divagations

Sur le sentier, un poncirus se prélassait dans son nuage blanc.

Divagations

Sur le talus, le polygonum Red Dragon a commencé à s'enflammer et le kolkwitzia maradco à se dorer au soleil.

Divagations

Auprès de la terrasse où il faisait bon vivre ce week-end, la palette des couleurs s'intensifie.

Divagations

Dans les massifs, les jeunes pousses éclairent les courbes des topiaires.

Divagations

Et imperturbable, l'if nous invite à continuer le voyage

Divagations

vers des lieux mystérieux hantés par des lierres d'Irlande.

Divagations

Mais qu'entend t'on de l'autre coté des grilles ?

Divagations

C'est le murmure de la fontaine végétale.

Divagations

En avril il est permis de rêver car les elfes sont réveillés

Divagations

et les tulipes se découvrent plus que d'un fil.

Divagations

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 26 Mars 2017

Notre premier coup de coeur, c'est pour ce sentier bordé de berbéris, bruyères, hellébores avec en fond les prunus en fleurs.

Top Ten du week-end

Le deuxième va à la clairière aux roses bordée de narcisses sur une toile vert acidulé d'où se détachent les topiaires de ligustrums.

Top Ten du week-end

Le troisième, c'est la rencontre entre la fin de la clairière aux roses et le début de l'espace japonisant, avec une ambiance tout en moutonnement.

Top Ten du week-end

Le quatrième, c'est pour le héron de l'espace japonisant qui a retrouvé son éclat sous le soleil.

Top Ten du week-end

Le cinquième, c'est le réveil de la clairière d'or et ses moult euonymus au milieu des troncs moussus des érables.

Top Ten du week-end

Le sixième nous emmène dans la Lande où rosiers et graminées reconquièrent leurs espaces en compagnie des conifères et des bruyères.

Top Ten du week-end

Le septième, c'est une vue rapprochée de nos associations préférées dans la Lande : bruyères, conifères, graminées, rosiers. Une association qui garantit du spectacle douze mois sur douze.

Top Ten du week-end

Le huitième c'est pour notre petit bouleau pendula Long Trunk, un des bouleaux pleureur dont l'écorce est la plus blanche, un ravissement permanent.

Top Ten du week-end

Le neuvième, c'est pour la coulée de bruyères qui serpente dans le massif, elles sont à leur apogée en ce moment. C'est la variété Darleyensis qui supporte la terre lourde et calcaire.

Top Ten du week-end

Le dixième s'achève sur un coup de coeur brisé car notre magnifique rosier Bobby James s'est couché sous les coups de vent de samedi et il a fallu passer par une taille drastique pour redresser la situation, faisant s'envoler les espoirs d'un joli drapé blanc dans l'azur de juin.

Top Ten du week-end

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 19 Juin 2016

Belle surprise ce matin, le soleil s'invitait au jardin. Un rendez-vous que nous ne pouvions qu'honorer pour profiter enfin d'une douce chaleur et s'adonner à quelques travaux d'entretien et surtout flâner, contempler ...

Le rosier liane de l'entrée s'est enfin décidé à tisser sa grande toile blanche au bout de laquelle s'agrippe la clématite Mme Julia Correvon.

Ca va mieux ...

Quant à Ghislaine de Féligonde ébourrifé par les nombreuses averses il a dû se faire refaire une coupe de fin de printemps.

Ca va mieux ...

La végétation dopée par l'humidité ambiante et permanente s'épanouit dans la luxuriance.

Ca va mieux ...

Et il faut déjà rejouer du sécateur et de la cisaille pour contenir les scènes.

Ca va mieux ...

Les floraisons étant loin d'être à leur apogée, les feuillages colorés assurent la dynamique du paysage.

Ca va mieux ...

Manifestement les têtes des aulx sont passées entre les gouttes des fortes ondées.

Ca va mieux ...

Dans la lande les graminées se redressent doucement.

Ca va mieux ...

Les rosiers paysagers à fleurs simples s'en sortent plutôt bien.

Ca va mieux ...

Mais pour les autres trop c'est trop et beaucoup de boutons avortent malgré l'effet solaire de la ronce tibétaine dorée.

Ca va mieux ...

Dans le clos rouge et blanc les grands rosiers paysagers comme Bukavu tirent leur épingle du jeu mais Burgundy Ice n'en peut plus d'avoir les pieds dans l'eau.

Ca va mieux ...

Les bouleaux taillés tardivement ont heureusement profité de l'humidité pour se refaire une santé.

Ca va mieux ...

Autre avantage non négligeable c'est le vert tendre de la moquette qui valorise les floraisons enfin généreuses. Alors on se met à rêver que peut-être l'été ...

Ca va mieux ...

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 28 Mai 2016

Si le coeur des jardiniers est au beau fixe, le temps lui l'est nettement moins et il faut savoir profiter des fenêtres d'éclaircies pour le grand toilettage végétal.

J-6

Inlassablement nos bêtes de somme à roues parcourent les allées

J-6

tandis que la brouteuse ingurgite jusqu'à en avoir une indigestion, l'herbe tendre qui pousse, pousse dans le pré.

J-6

Et voilà encore un chargement de broyat et de tonte à étaler dans les massifs.

J-6

La première partie de jardin est fin prête pour le grand jour.

J-6

Les roses encore bien timidement pointent leurs boutons deci delà.

J-6

La haie de fond a été retravaillée en une multitude de masses pour servir d'écrin aux futures floraisons.

J-6

Dans les massifs tout est propice aux jeux des volumes et des couleurs

J-6

quel qu'en soit la dimension.

J-6

Parfois le décor se fait suranné dans une douce mélancolie car c'est bien là la magie du jardin que celle de nous emporter dans des rêves et des émotions.

J-6

Quant aux belles éphémères telle la pivoine herbacée Lian Tai saura t'elle attendre la venue de nos chers visiteurs ?

J-6

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 22 Mai 2016

Grande effervescence dans tous les coins du jardin avant la Grande Première. Dans les massifs chacun repère sa place, répète son rôle sous l'oeil des scénographes.

On vous attend !

L'équipe de la régie couleur n'est pas encore tout à fait au point

On vous attend !

mais le soleil à venir devrait la seconder.

On vous attend !

La rampe des rosiers ne s'est toujours pas allumée, seul le projecteur azara fonctionne

On vous attend !

et même à plein régime.

On vous attend !

Le long des sentiers où déambuleront les visiteurs, les cerinthes improvisent des danses légères.

On vous attend !

Les voltigeuses bleues finalisent leurs ballets aériens.

On vous attend !

Peut-être les visiteurs iront-ils à la rencontre d'une des stars du moment, notre cytise saumoné que la fraicheur du temps ne fera peut-être pas fâner d'ici là.

On vous attend !

La question ne se posera pas hélas pour la beauté éphémère de la pivoine arbustive Rockii.

On vous attend !

On vous attend, ils et elles vous attendent.

On vous attend !

Notre adresse GPS : le grand Vigneau. 72210 Souligné-Flacé.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0