printemps

Publié le 2 Mai 2015

Trois tournées de pluviomètre en trois jours, ça peut saouler les jardiniers qui attendaient ce long week-end pour s'éclater dans le jardin.

Quand la pluie fait tourner les têtes

Pourtant cela n'a pas empêché certains de prendre la route, heureusement avec une vitesse adaptée à la situation.

Quand la pluie fait tourner les têtes

Le jardinier va devoir composer ses massifs avec de nouveaux venus attirés par l'humidité ambiante. Après tout des ronds de sorcière parmi les graminées cela pourra avoir son petit effet.

Quand la pluie fait tourner les têtes

Plus loin un groupe d'arrosoirs s'angoissent sur l'avenir et la peur de l'abandon.

Quand la pluie fait tourner les têtes

Tiens donc on avait toujours rêvé d'un point d'eau au jardin et il a fallu attendre le premier mai pour qu'il se réalise.

Quand la pluie fait tourner les têtes

Par contre on n'avait pas imaginé des bassins partout et peut-être devrions-nous remplacer les buis par des nénuphars ?

Quand la pluie fait tourner les têtes

On a même découvert qu'on avait le must pour la terrasse à savoir une bassine à débordement.

Scirpus zebrinus, jonc vivace annelé

Scirpus zebrinus, jonc vivace annelé

Comme un présage vers des jours plus lumineux, notre petit morceau de soleil levant continue à briller sous la pluie. Il reviendra c'est sûr ... le soleil.

Clématis Yukiokoshi

Clématis Yukiokoshi

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 25 Avril 2015

Comme une trainée de verts acidulés et de jaunes fluorescents, le printemps se répand dans les massifs et le jardin. Cette année la métamorphose a été particulièrement rapide et cela nous aurait presque fait oublier que notre blog fête ses quatre ans. Quatre ans à tisser la toile à la rencontre d'autres passionnés et d'autres expériences. L'événement valait bien une petite pause pour saluer l'objet de notre passion et de notre attention en ce temps de renouveau avec quelques morceaux choisis.

Le massif le plus ancien du jardin, c'est celui qui longe une partie de la maison. Cela fait plus de deux décennies qu'il subit moults transformations et tentatives de taille, de formes. Aujourd'hui, il semble s'être figé dans le temps. C'est avec lui que l'on a découvert le plaisir de la taille, de plus c'était la meilleure façon de faire cohabiter autant d'arbres et d'arbustes dans si peu d'espace.

Massif du Levant

Massif du Levant

L'espace "du talus" est né il y a une dizaine d'années et avec lui l'envie de faire du paysage dans le jardin. On aime au printemps la résonnance des feuillages entre le gleditsia, les kolwitzia Marcado et les spirées que viennent tempérer les grappes de la glycine

Quatre ans que l'on vous balade !

Un petit salut à notre colombier restauré il y a maintenant un an avec pour décor un berbéris de plus de quarante ans, un des seuls arbustes qu'il y avait dans le jardin lorsque nous y sommes arrivés.

Quatre ans que l'on vous balade !

Dans les massifs ouest déjà bien fournis, du pointillisme en rouge et blanc avec les premières fleurs du rosier chinensis et les boules parfumées du viburnum Carlesii.

Quatre ans que l'on vous balade !

En compagnie de la pivoine quelque peu carnavalesque, la plus vieille vivace du jardin : une benoîte orange. Et oui il y en qui ose faire se cotoyer le rose et le orange !

Quatre ans que l'on vous balade !

Un petit arrêt sur une partie de l'espace japonisant où se dresse notre "Esprit de la Forêt", un saule tortueux de plus de 20 ans façonné par le temps et la scie !

Dans la perspective de l'arche d'ifs, la clairière aux roses encore en vert.

Quatre ans que l'on vous balade !

Le soleil printanier projette l'ombre de la ramure imposante du tilleul comme la radiographie de ses racines. C'est le lieu privilégié l'été pour le jardinier car il lui arrive parfois de s'arrêter.

Quatre ans que l'on vous balade !

L'espace de la "clairière aux pintades" sans les pintades de chez "Arrosoir et Persil" car elles sont encore en hivernage et attendent une couche d'antirouille avant de sortir. En attendant ce sont les lapins qui animent le lieu.

Quatre ans que l'on vous balade !

Les préliminaires pour le jardin bleu ont commencé et la table et les chaises ont été sorties.

Quatre ans que l'on vous balade !

Dans le clos rouge et blanc, les 85 rosiers ont été fumés. A chacun son sport mais celui là dans une terre argileuse et collante est plutôt épuisant !

Quatre ans que l'on vous balade !

A croire qu'au jardin il n'y a que nous qui travaillons. Il n'y a qu'à lever la tête pour s'apercevoir qu'en haut l'on bronze 

Quatre ans que l'on vous balade !

et qu'en bas l'on se dore au soleil.

Quatre ans que l'on vous balade !

Encore merci à tous pour vos venues, pour vos retours. Le partage c'est ce qui rend la passion vivante.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 19 Avril 2015

Comme une hirondelle du printemps, une missive du Levant s'est posée dans la boîte aux lettres. 

Des nouvelles du Japon

Il est arrivé notre sécateur de rêve d'un pays dont nous espèrons un jour faire notre destination mais que pour le moment, plus sagement, nous faisons notre inspiration.

On l'imagine imprégné de la belle culture paysagère d'où il vient mais de façon plus réaliste sa poignée ergonomique tournante peut être un frein aux tendinites.

Des nouvelles du Japon

Ce petit morceau du Japon qui vient d'arriver chez nous est aussi l'occasion de fêter à la japonaise les floraisons printanières. Il est venu le temps du hanami qui convie tous les japonais à se promener dans les parcs sous les cerisiers en fleurs, une manière de contempler la beauté de la nature mais aussi de méditer à sa fragilité.

Des nouvelles du Japon

On aime ce moment éphémère où les pétales se déposent en flaques sur le sol

Des nouvelles du Japon

ou en mares pastel.

Des nouvelles du Japon

Quelques pas dans le jardin et nous nous envolons vers le soleil levant

Des nouvelles du Japon

à la rencontre de Feng Dan Bai.

Des nouvelles du Japon
Des nouvelles du Japon

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 12 Avril 2015

Une brise légère, un soleil chaleureux, un ciel lumineux, c'était une journée à faire sortir les elfes à la rencontre de leurs fleurs préférées.

Epimédium warleyense

Epimédium warleyense

L'appel avait été aussi entendu par les jardiniers dopés par la fièvre printanière parcourant le jardin le sécateur à la main pour une mise en forme des arbustes

Bouffée de printemps

et une bêche dans l'autre main pour une mise en forme des massifs avec des transplantations, des plantations et des divisions.

Bouffée de printemps

On s'aperçoit que l'on n'est pas les seuls à s'activer car tout autour de nous notre petit peuple végétal sans faire de bruit lui aussi s'agite et pousse, pousse, pousse ...

La clairière aux roses

La clairière aux roses

Parfois on se pose sur une jolie rencontre printanière sur fond de prunus en fleurs entre les narcisses des poétes, les tulipes exotic emperor et le chaenomeles sp. Kinshiden.

Bouffée de printemps

Seuls nuages à l'horizon ceux des prunus et de l'amélanchier.

Bouffée de printemps

A nos pieds la marée jaune des lysimachias nummularia Aurea monte dans les massifs.

Bouffée de printemps

Plus loin on découvre que la clairière d'or a retrouvé son éclat à travers le renouveau du feuillage de dizianes d'euonymus.

Bouffée de printemps

Entre deux nuages d'amélanchiers, un couple d'ormes plateaux explosent en vert acidulé.

Bouffée de printemps

Et de la fontaine s'écoulent des verts dorés et scintillants.

Bouffée de printemps

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 29 Mars 2015

Les fenêtres d'éclaircies sont rares mais printemps oblige l'envie jardinière est au beau fixe. Les brouettes et les outils occupent le terrain pour un grand toilettage.

Remise en scène printanière

Les têtes séchées des hydrangéas ont été coupées tandis que sur les tiges éclatent les bourgeons. C'est un rituel qui marque la fin de la rigueur du moins hivernale.

On a ajouté une petite touche de lumière en installant un iris Tecturum variegatum aux allures de phormium ce qui le rend doublement intéressant.

Remise en scène printanière

Après deux tentatives de plantation d'un larix pendula qui ont échoué pour cause d'asphyxie en terrain lourd, nous avons opté pour le salix intégra Hakuro-nishiki greffé sur tige.

Remise en scène printanière

Nous avons poursuivi la contre plantation des bouleaux Jacquemontti par des cornus Bâton rouge.

Remise en scène printanière

Dans l'espace japonisant, on a craqué pour le millium Aureum que l'on a bien sûr protégé de la convoitise des lapins qui en apprécieraient la tendreté. C'est une graminée intéressante par son feuillage lumineux et qui supporte l'ombre légère. Ses épis sont verts et retombants.

Remise en scène printanière

Petit travail de taille autour de la maison pour refaire le paysage et redessiner les silhouettes.

Remise en scène printanière

Il y en a qui oublient le vent glacé et sont tout pétale dehors. Voilà qui nous rappelle une jardinière passionnée de Violettes dont le jardin porte le même nom.

Remise en scène printanière

Une petite précieuse du printemps dont nous avons recherché activement le nom sans résultat probant pour l'instant, merci à vous.

Remise en scène printanière

Toujours ponctuelle et aussi ravissante la floraison des tulipa turkestanica.

Remise en scène printanière

Pour la terrasse, une nouvelle petite potée printanière associant pinus mugo (un futur bonsaï) et des jacinthes blanches.

Remise en scène printanière

Dans la bise glacée, le vol des fleurs d'un magnolia stellata rosea.

Remise en scène printanière

L'aire de pause café du jardinier est occupée par les petites potées de sedums qui se refont une santé après rempotage car tous les pots en argile s'étaient fendillés. 

Remise en scène printanière

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 8 Juin 2014

Juin a vu les bruyères s'effacer devant les rosiers et les graminées. Juin a vu la lande se faire friche fleurie.

La lande entre fusion et confusion

En mars les coussins roses des bruyères moutonnaient la lande.

La lande entre fusion et confusion

Et maintenant ce sont les buissons fleuris qui déversent des centaines de roses

La lande entre fusion et confusion

tandis que les graminées dressent leurs premiers épis. En avant scène nous avons continué quelques plantations ce week-end dont des gauras, des echinaceas et des achillées.

La lande entre fusion et confusion

Dans ce foisonnement fleuri jaillisent les miscanthus.

La lande entre fusion et confusion

Qu'il est doux ce moment entre fusion et confusion, équilibre fragile d'un massif qui arrive à maturité.

La lande entre fusion et confusion

Le jardin est comme une corne d'abondance dont l'exubérance nous emporte vers des ailleurs.

La lande entre fusion et confusion

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 9 Mai 2014

Entre deux averses, les nuages qui passaient au dessus de nos têtes inspiraient notre taille de moutonnement dans le massif du Levant. Seul le jasmin doré se retrouve avec la chevelure au vent.

Dans la lumière de mai

On a continué et on continuera encore à garnir le massif d'heuchères et de carex dont l'effet à contre-jour nous ravit de plus en plus.

Dans la lumière de mai

Stimulée par les pluies et la relative douceur, la végétation s'emballe et il va falloir commencer à orchestrer ce petit monde qui aspire à une grande cacophonie verdoyante.

Dans la lumière de mai

Dans le jardin paysage qui se floute il faut déjà penser à recréer des perspectives et des points d'accroche.

Dans la lumière de mai

Cette année les cystes n'ont pas souffert de l'hiver, ni de l'excés d'eau et l'on apprécie pleinement leur floribondité et leur légèreté.

Dans la lumière de mai

La lumière de mai va si bien aux premières roses.

Augusta Luise, planté en 2011, a failli tomber sur le champ d'honneur après plusieurs assauts de lapins et un hiver qui aurait pu lui être fatal en 2012. Cette année il refait surface et rattrape le temps perdu.

Dans la lumière de mai

Escimo c'est la classe, la grâce avec seulement cinq pétales. L'instant magique c'est lorsque les étamines jaunes séchent, noircissent et se détachent sur le fond blanc des pétales.

Dans la lumière de mai

Miska, c'est une rose aux couleurs du levant ou du couchant, un puissant grimpant comme on les aime.

Dans la lumière de mai

Pénélope, comme un nuage de fleurs de porcelaine, comme une églantine qui vivrait à la cour.

Dans la lumière de mai

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 4 Mai 2014

Et ce qu'il nous plaît, c'est d'être au jardin, de profiter du retour du soleil et de se laisser bercer par la vague colorée qui se déverse doucement dans les massifs.

En mai faisons ce qu'il nous plaît

Les floraisons explosent dans le jardin en strates blanches avec le viburnum plicatum et en cascade avec la glycine tandis que les cerinthes dressent leurs bractées violacées.

Massif sud

Massif sud

Un semis spontané d'ancolies s'est installé auprès du kolkwidzia dans une gamme de douceur.

En mai faisons ce qu'il nous plaît

Le héron a reçu sa couche de Rustol pour briller face à l'acer palmatum Trompenburg et au pin d'Ecosse. Merci aux parents pour le coup de pinceau.

En mai faisons ce qu'il nous plaît

La lande a été recouverte de mulch en attendant le développement des graminées et des vivaces.

En mai faisons ce qu'il nous plaît

Les bruyères achèvent leurs floraisons alors que gonflent les boutons des rosiers.

La lande

La lande

Une famille d'arrosoirs a élu domicile près du point d'eau. Merci Pascal pour vos découvertes dans les vide-greniers.

En mai faisons ce qu'il nous plaît

La yourte d'osier a évolué au fil du temps et des caprices de l'osier. De yourte elle est devenue cahute et se couvre maintenant de lierre. Le sol va tranquillement se recouvrir de lysimaque doré.

En mai faisons ce qu'il nous plaît

Et pour ajouter encore de la couleur, un nouveau massif va bientôt voir le jour. L'idée est d'associer carex Bronze et heuchères Caramel. A ce propos nous avons découvert que les heuchères Caramel se multipliaient facilement en prenant les éclats du pourtour et en les replantant immédiatement, c'est une aubaine car il va nous en falloir un certain nombre. A suivre donc ...

En mai faisons ce qu'il nous plaît

Le boulier s'est refait une coupe printanière tandis que le colombier retrouve son immuable silhouette. On vous en montrera plus bientôt.

En mai faisons ce qu'il nous plaît

La haie est devenue pour nous un terrain de jeu ... de boules, mais la partie est plutôt fatigante.

En mai faisons ce qu'il nous plaît

Après l'effort un peu de rêverie dans ce bleu féérique.

Corydalis flexuosa

Corydalis flexuosa

Et voici l'arrivée du petit dernier, un saxifrage cotylédon avec son brouillard de petites fleurs. Un grand merci à Damien pour cette petite rareté qu'il nous a offert. C'est lui qui désormais oeuvre à la destinée de la pépinière du Champ Fleury (ex Daoust) pour la partie vente. On lui souhaite une belle réussite et c'est bien parti.

En mai faisons ce qu'il nous plaît

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 28 Avril 2014

Après plus d'un mois sans une goutte de pluie, le pluviomètre s'est enfin rempli et dans l'argile les crevasses se sont refermées.

La glycine s'épanouit depuis quelques jours en nuage face au lumineux gleditsia.

Le talus

Le talus

Une éclaircie et nous voilà repartis dans la taille des euonymus, des bruyères et des kolkwitzias en fleurs depuis plus de quinze jours.

Echos printaniers

L'azara a encore pu profiter d'un hiver clément, heureusement car il vient d'Amérique du sud. On aime sa délicate floraison qui n'est pas sans rappeler celle du mimosa.

Echos printaniers

Comme un étendard brossé par les vents et les pluies, les couleurs du Cedrela se délavent peu à peu, passant du rose vermillon au blanc.

Echos printaniers

Les érables formés en arcure se couvrent peu à peu de feuilles et attendent déjà une taille prochaine.

Echos printaniers

Les viburnums se sentent moins seuls car cette fois ci les fuchsias n'ont pas gelé et ont conservé toutes leurs branches.

Viburnums Pop Corn et Lanarth.

Viburnums Pop Corn et Lanarth.

Et dans la série, les cadeaux au jardin, un grand merci à M. DAOUST de la pépinière du Champ Fleury pour nous avoir confié ce beau spéciment d'Aralia variegata, de la grâce à l'état pur.

Echos printaniers

Un grand merci à Fred du jardin du Mayet pour ses précieuses ronces tibétaines dorées qui se sont bien développées et qui bientôt vont flirter avec des berbéris Rosy Glow.

Echos printaniers

Un grand merci à Françoise du jardin des Violettes pour son méconopsis cambrica à la floraison si lumineuse.

Echos printaniers

Un grand merci à Hélène de Rouge Cabane pour le lierre Ivalace parti à l'assaut d'une pierre d'Ecosse.

Echos printaniers

Le jardin c'est aussi comme une boîte précieuse où l'on y met ses cadeaux.

Et pour finir en musique, les premières notes de Concerto.

Echos printaniers

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0

Publié le 20 Avril 2014

Dans la clairière tamisée les buis jouent aux boules

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

et dans la lande les berbéris dansent aux pieds des bruyères.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Un cotinus papillonne dans les arbustes,

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

des feuillages se dorent au soleil

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

et attrappent vite des couleurs.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Des cotoneasters horizontalis jouent les équilibristres sur des tiges de fer

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Dans un massif une pivoine chante à tue tête à en perdre ses pétales.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Un ribes s'est déguisé en fuchsia peut-être pour intimider

Ribes spéciosum

Ribes spéciosum

le jeune ribes qui vient d'arriver et pour lequel nous avons craqué suite à un article de Didier Willery sur son blog arbustes-dwblog.

Ribes sanguineum White Icicle

Ribes sanguineum White Icicle

Certains prunus font encore la fête.

Prunus padus coloratus

Prunus padus coloratus

La blancheur de sa floraison n'a d'égal que la noiceur de son feuillage. Sauvage et distinguée à la fois, c'est l'Anthriscus sylvestris Ravenswing.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Une belle découverte que ce pélargonium de collection dont nous avons malencontreusement perdu le nom, Damien si vous passez par là.

Il est passé par là, c'est un pélargnonium tricolor.

Il est joyeux le jardin aujourd'hui

Ainsi va le bonheur au jardin avec ses instants fragiles et éphémères de beauté qui se suivent.

Pivoine arbustive Fing Dan Bai

Pivoine arbustive Fing Dan Bai

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost0