Quand les ramures murmurent aux murailles

Publié le 22 Novembre 2015

Nous partageons aujourd'hui un petit plongeon pour s'éclabousser de soleil dans les souvenirs de l'été en compagnie de Maryse et Jean-Luc du blog Au gré du jardin sous la houlette de notre éminente guide Hélène du Blog Rouge cabane. Notre découvreuse de trésors nous avait conviés à la rencontre du jardin d'Arpaillan dans le département de la Gironde. Nous sommes accueillis dans un cadre historique magnifié par des propriétaires amoureux des vieilles pierres et des jardins.

Le regard posé sur les massifs de l'entrée de la propriété rebondit de formes en textures dans une multitude de nuances de vert.

Quand les ramures murmurent aux murailles

Il se dégage des massifs à la fois de l'humilité par le choix de végétaux surannés comme l'aucuba mais aussi de la sérénité par la présence de nombreux persistants.

Quand les ramures murmurent aux murailles

Lorsque l'on pénètre sur la grande esplanade face au château, le regard s'ancre sur le pavillon-chapelle au pied duquel un rosier liane s'agrippe à un cèdre plus que centenaire.

Quand les ramures murmurent aux murailles

A l'aplomb de l'esplanade, le regard plonge vers le sous-bois éclairé par un cornus controversa variegata. Les scènes sont empreintes de naturalisme et l'on sent la volonté des jardiniers de respecter les lieux en ne manifestant leur intention jardinière qu'au travers d'interventions minimales mais déterminantes pour le paysage.

Quand les ramures murmurent aux murailles

Dans le sous-bois humide, les eaux sauvageonnes ont été apprivoisées pour former un ruisselet qui court, accompagné sur ses flancs de nombreuses variétés de fougères et de plantes marécageuses. Le tout faisant sûrement un terrain de jeu pour les elfes.

Quand les ramures murmurent aux murailles

Nous y découvrons une belle leçon de paysagisme qui sait jouer du naturel

Quand les ramures murmurent aux murailles

et qui intègre ici et là une touche d'apprivoisonnement comme cet érable en clairière.

Quand les ramures murmurent aux murailles

Pas de décoration présomptueuse non plus, juste quelques traits et des silhouettes.

Quand les ramures murmurent aux murailles

En remontant le versant on prend la mesure de la puissance du bâti dressé face aux frondaisons.

Quand les ramures murmurent aux murailles

La rencontre entre le végétal et le minéral ajoute encore à l'historicité du lieu.

Quand les ramures murmurent aux murailles

Aux abords de l'habitation les massifs font se cotoyer les simples et d'autres vivaces.

Quand les ramures murmurent aux murailles

Parfois des touches délicates de topiaires se figent dans l'immensité végétale,

Quand les ramures murmurent aux murailles

parfois ce sont des broderies florales qui posent des limites.

Quand les ramures murmurent aux murailles

C'est sur ce tableau de conifères qui mêle puissance et beauté que se fit la fin du voyage. Merci aux bienheureux propriétaires de nous avoir fait partager leur domaine et leur passion du jardinage au naturel en version XXL.

Quand les ramures murmurent aux murailles

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0
Commenter cet article

Michèle Camusso 24/11/2015 20:50

Ces arbres et arbustes exposent des architectures remarquables et des recherches dans les tons de vert. Tout ceci me plaît beaucoup. Il est vrai que c'est sans doute un jardin un peu ancien et bien installé. Beauté et sentiment de stabilité sont au rendez-vous dans ses allées. Bonne semaine.

Marie-Claude 24/11/2015 07:58

C'est très beau, très vert , de beaux souvenirs d'été !
Bonne journée
MC

Judith 23/11/2015 18:30

Superbe ! Tout est beau mais je craque littéralement pour la photo avec le cornus controversa ! Merci pour ce beau partage qui fait rêver. Bonne semaine à vous deux.

My-Lovelly-Dolls 23/11/2015 08:53

Ha que ce partage est bon ! J'aime à chaque fois me plonger et me balader parmi ces beaux paysages <3 Merci beaucoup de nous ramener un petit peu de cette chaleur qui va vite nous manquer ! ;) Gros bisou et bonne semaine :) Nathalie

rouge cabane 22/11/2015 23:10

Alors que les jardins vont s'endormir pour l'hiver (première gelée blanche ce matin !) ce flash back estival arrive à point ; chargées des si bons moments partagés, vos photos témoignent de la simplissime beauté des lieux que j'ai été heureuse de vous faire découvrir... belle semaine vous deux

maryse h 22/11/2015 22:00

Que ça fait du bien de se replonger dans ces souvenirs et de revisiter ces paysages à travers vos photos.Un bâti avec un superbe environnement qui a su allier le classicisme de l'entrée avec le foisonnement du sous bois.J'aime toutes ces nuances de vert rafraichissantes malgré la canicule qui sévissait à ce moment là ! Belle semaine à vous .

lesviolettes 22/11/2015 21:43

merci de nous faire partager ce beaux jardins ,les mots qui viennent sont effectivement naturel, sérénité,simplicité élégance j'aime beaucoup...peut être que je vais arriver à y aller ..un jour bonne semaine à vous bisous

Aline Egécrié 22/11/2015 21:29

J'ai la preuve sous les yeux que c'est dans les vieux châteaux que se content les plus beaux jardins ; et qu'est-ce que ça fait du bien de les lire !
Merci pour ces belles parenthèses paysagées et belle semaine Duo !

danielle 22/11/2015 16:53

Quand un conteur nous fait partager ses somptueuses découvertes, comment ne pas s'émouvoir devant le charme et la créativité.
Merci pour votre généreux partage.
danielle

wivina 22/11/2015 16:24

Bien joli...Une balade bien agréable. Le sous-bois m'inspire. Le mien doit encore s'étoffer. Les plantations sont encore jeunes.Vivement qu'il soit aussi luxuriant que celui présenté. Bon dimanche.

Monique 22/11/2015 14:40

Une bien belle promenade dans un lieu empreint d'histoire. Les frondaisons sont majestueuses et j'adore les nuances des sous-bois. Merci à vous le Duo pour ce beau partage.

jacqueline. 22/11/2015 11:58

Un très beau reportage. Merci !