Publié le 31 Août 2014

Tout d'abord un grand merci pour vos gentils messages et conseils après notre mésaventure informatique. Hélàs le disque dur étant endommagé, nous n'avons rien pu récupérer et c'est reparti pour de nouvelles aventures.

L'été qui a pu sembler pourri à certains égards, s'est avéré particulièrement bénéfique au jardin et les végétaux s'en sont donnés à coeur joie. Les hydrangeas paniculata n'ont jamais autant pris la grosse tête.

Perspectives de rentrée

Il a fallu dompter la grande vague verte qui n'avait de cesse de submerger le paysage. Et comme le constate Hélène de Rouge Cabane, "Trop de vert tue le vert". 

Perspectives de rentrée

Alors on a fait chauffer la scie japonaise et les cisailles pour refaire les formes et reconstruire les rythmes.

Perspectives de rentrée

Redonner à l'oeil la possibilité de se frayer un chemin dans le dédale feuillu

Perspectives de rentrée

et retrouver de la profondeur dans le paysage.

Perspectives de rentrée

Tandis que certains horizons sont azurés par les sauges uliginosa, guaranitica et amistad,

Perspectives de rentrée

d'autres sont éclairés par les bouleaux Jacquemontii et des rosiers.

Perspectives de rentrée

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost 0

Publié le 23 Août 2014

En moins d'une minute, tout l'univers photographique de Duojardin a disparu. Toutes les archives photos qui depuis deux ans étaient stockées sans sauvegarde dans un disque dur se sont trouvées écrasées. Quand l'informatique fait son ménage, ça déménage !

Ainsi l'adage : "faisons du passé table rase" est pleinement d'actualité pour nous. Il n'y a plus qu'à rebondir sous le choc. 

Heureusement, nous sommes dans le virtuel et le jardin lui est toujours là. 

Photo prise ce matin et l'espoir renaît !

Photo prise ce matin et l'espoir renaît !

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Evénements jardin

Repost 0

Publié le 16 Août 2014

De nos périgrinations jardinesques et estivales, nous sommes revenus la tête pleine d'idées, de projets et d'envies.

C'est ainsi que ce week-end, nous avons décidé de retravailler notre allée de topiaires et surtout tenté de réanimer un espace pris dans les racines de trois jeunes ormes Saporo Gold. Nous avions tenté d'y insérer quelques buis qui ont rapidement déclaré forfait.

Et c'est dans ces moments là que l'on se remémore des scènes vues dans d'autres jardins. Et si l'on ajoutait un peu de verticalité dans cet espace enserré d'arbres ?

Et voilà que l'on se rappelle le jardin Ma Maison où des poteaux sont utilisés pour marquer des points de vue ou délimiter des zones.

Petite note graphique dans le jardin
Petite note graphique dans le jardin

Dans le jardin du musée du quai Branly à Paris créé par Gilles Clément, une palissade serpente parmi les graminées et ajoute un effet dynamique fort plaisant.

Petite note graphique dans le jardin

Quelques pieux de châtaignier plus tard récupérés chez un voisin, voilà notre idée plantée dans le jardin.

Petite note graphique dans le jardin
Petite note graphique dans le jardin

Et dans notre élan et pour la perspective, nous avons retravaillé le topiaire des cotoneasters rampants version Giacometti.

Petite note graphique dans le jardin
Petite note graphique dans le jardin

Tandis qu'à l'autre bout nous avons reformé nos poufs de loniceras.

Petite note graphique dans le jardin

Et pour finir des nouvelles de notre clos aux herbes dans laquelle l'association graminées-rosiers commence à s'exprimer.

Petite note graphique dans le jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Notre démarche

Repost 0

Publié le 7 Août 2014

En ce début d'août, c'est à Mégrit dans les Côtes d'Armor que notre quête de beaux jardins nous a menés. C'est dans un petit coin retiré de Bretagne que nous sommes allés à la rencontre du jardin La Maison orchestré par Clare Oberon, architecte paysagiste qui est tombée amoureuse de ce domaine il y a maintenant plus de vingt ans.

Nous avons tout de suite été séduits par son accueil chaleureux, son accent britannique et l'atmosphère que dégageait la grande cour gravillonnée avec un premier coup de coeur pour la belle et lumineuse Chionochloa.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Le ton était donné dans une ambiance naturaliste créée par une démarche expérimentale.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Clare Oberon nous a fait partager son cheminement tout au long de la visite en s'attachant à nous montrer l'intérêt de telle ou telle plante ou d'éléments de mise en scène.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Nous sommes loin des mixed-borders mais plutôt sur un jeu qui semble spontané de volumes, de textures et de couleurs.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Il y a beaucoup d'élégance dans ce jardin avec une recherche d'harmonie en lien avec des plantes qui sont toutes adaptées à un sol granitique et sec.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Elles sont un véritable faire valoir à la façade.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

La fontaine est aussi traitée dans une dimension naturaliste et épurée, elle a été pour nous une belle source d'inspiration.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

De belles ambiances où se mêlent les gris bleutés et les jaunes dorés.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Encore un petit coup de coeur pour ce persicaria de rocaille : le vaccinifolium.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Création d'un joli point de vue avec le cerclage d'une ancienne roue de charette.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Des ambiances de prairie fleurie structurée succédent au jardin de graviers avec de belles associations de verbascums et de graminées.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Et des massifs construits autour de plantations d'arbres.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Un potager cerné par une série de topiaires et de traverses de bois grisé.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Quelle belle association font ces phlomis herbacés et ces stipas tenuifolia.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Ce fut un beau voyage au pays de la légèreté, de l'élégance et une belle leçon de paysagisme.

Le jardin La Maison ou quand le style anglais est revisité

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0

Publié le 1 Août 2014

Des fils d'amitiés se tissent sur la toile des internautes jardiniers, des fils qui nous ont entrainés fin juillet dans le Massif Central sur une invitation de Fred du jardin du Mayet.

Séquence émotion après cinq heures de route lorsque Fred et un soleil magnifique nous accueillent aux portes de son royaume niché à 600 mètres d'altitude face aux monts du Forez.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Etrange et belle sensation à la fois que celle d'avoir traversé l'écran pour se retrouver dans un jardin que l'on avait parcouru tout au long des billets de Fred.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

C'est un jardin étonnant qui joue avec l'espace et qui sur mille mètres carrés développe une diversité de paysages et des perspectives impressionnantes.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Fred est un faiseur de paysages qui joue avec les volumes, les textures et les couleurs en s'appuyant sur l'environnement du jardin.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

A chaque pas, on peut percevoir l'extrême diversité des plantes et le soin qui leur est apporté. Chaque mètre carré déroule une scène qui s'harmonise avec la suivante. Le jardin du Mayet est aussi le paradis des hostas, Fred en cultive plus de quatre-vingt variétés.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Il souffle dans ce jardin comme un air de sérénité et l'on a envie de s'y poser, de contempler l'oeuvre réalisée.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Petit chef d'oeuvre d'art topiaire, l'if semble juste posé et prêt à rouler sur le sol.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Ambiance plus floutée et fleurie avec le jardin sec

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

où les graminées explosent en gerbes délicates.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Ambiance ombrée sous les pergolas où les feuillages colorés jouent dans la lumière tamisée,

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

créant de véritables tableaux

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

où les belles de l'ombre, hostas, heuchères, pulmonaires, persicaires se mettent en lumière.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Fred est un passionné des belles écorces.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Pour lui, c'est le moyen de donner de la vie au jardin au coeur de l'hiver quand les écorces s'enflamment dans la lumière rasante.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Un jardin comme un cristal qui joue avec la lumière et dont nous avons eu grand plaisir à en découvrir les facettes.

Merci à toi Fred pour la chaleur de ton accueil qui n'a d'égal que la générosité de ton jardin. Sois-en sûr nous prendrons soin de ces petites morceaux du jardin du Mayet que tu nous a confiés.

Merci aussi pour ces trois jours de découverte d'autres jardins d'Auvergne mais ce sont là d'autres histoires que l'on racontera plus tard.

On se l'était dit, on l'a fait le jardin du Mayet

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0