Publié le 25 Juillet 2017

Avec l'été viennent les idées avec en plus le temps de les réaliser.

C'est ainsi que les érables de la clairière d'or ont été connectés entre eux par des cannes de bambous, histoire de rompre avec la verticalité des troncs.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que l'allée des errants a refait surface car depuis quelques temps elle était immergée dans la ramure de la haie. Progressivement les formes se dessinent et des personnalités s'affirment déjà.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que face à l'acharnement des pyrales et des maladies cryptogamiques, des buis se sont rendus, en une semaine plus une feuille. Cette année l'attaque a été foudroyante en lien avec les conditions climatiques : l'hiver relativement doux a permis aux larves de pyrales de survivre en grand nombre.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que les potées cette année sont sur haute surveillance car les fortes chaleurs nécessitent un arrosage fréquent. C'est bien la première fois que cela nous arrive.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que les floraisons sont particulièrement éphémères sans doute en raison des à-coups climatiques que ce soit roses trémières, clématites, phlox, ... ce qui oblige à souvent remanier les massifs.

Une alternative au buis pour nous sera en autre le ligustrum Jonandrum que l'on voit en demi-tige et qui semble assez résistant au froid.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que l'on met une mention à l'hydrangéa paniculata Great Star Le Vasterival pour sa vigueur et sa bonne résistance à la chaleur (à droite sur la photo).

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que les cisailles ne se refroidissent guère car beaucoup de topiaires sont particulièrement nerveux et ne veulent pas rester en place.

C'est ainsi que passe l'été

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Repost 0

Publié le 14 Juillet 2017

Après la canicule, le retour de températures plus clémentes et quelques pluies ont été propices à quelques achats aux pépinières Champ Fleury et à leurs plantations :

En potée tout d'abord avec le Gomphostigma virgatum comme une brassée délicate de petites fleurs blanches dans un feuillage gris bleuté, comme une touche d'élégance sur la terrasse jusqu'à la fin de l'été.

Page estivale au jardin

Deux hydrangeas Phantom réputés pour leur floribondité et leur adaptabilité au sol lourd, ont trouvé place dans le Talus en remplacement d'hydrangeas venus de Normandie qui avaient le mal du pays.

Page estivale au jardin

Pour soutenir la palette des bleus, le jardin bleu a accueilli des lavandes Hitcote, un Ceratostigma Wilmottianum et un solanum Rantonetti qu'il faudra rentrer l'hiver venu.

Page estivale au jardin

Reprise en mains du rosier liane Bobby James après son effondrement au début du printemps. Il avait fallu le rabattre. Trois mois plus tard, il présente de nouvelles pousses vigoureuses que nous avons conduites sur des cordages pour partir à la conquête de deux aulnes de Corse.

Page estivale au jardin

Le duo pluie-chaleur a activé la végétation ce qui permet de remodeler les formes et les perspectives

Page estivale au jardin

et on s'en est donné à coeur joie.

Page estivale au jardin

Dans les clos, les rosiers commencent à remonter. Mention spéciale pour Laguna qui s'est refait des couleurs un mois après une taille plus que drastique.

Page estivale au jardin

Dans le clos rosiers-graminées, les graminées commencent sérieusement à flouter les rosiers.

Page estivale au jardin

Et dans le clos rouge et blanc, les bouleaux attendent le passage du coiffeur ...

Page estivale au jardin

Encore une mention spéciale pour les impatiences de Guinée, reines des potées à mi-ombre.

Page estivale au jardin

Et toujours à tire-d'aile, les petits bonheurs du jardin !

Page estivale au jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2017

S'il en est qui ont apprécié la montée vertigineuse des degrés comme le phormium et les agapanthes, l'ambiance était plus menaçante pour les hydrangéas.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

C'est bien l'une des premières fois où il a fallu jouer du tuyau et parfois pour d'assez longues partitions. Mais depuis une semaine le soutien est venu du ciel et le vert est de retour.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Une pluviosité ambiante qui tombe à pic pour redonner forme aux arbustes sans craindre les brûlures pour les feuillages et les coups de chaud pour les jardiniers.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Aux roses dont la première floraison s'est rapidement évanouie, a succédé le bataillon des roses trémières.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Heureusement les hydrangéas sont à proximité de la maison et globalement se tirent assez bien d'affaire. Par contre des hydrangéas made in Normandie sont en train d'abandonner le terrain.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Quant aux buis ils en ont profité pour se refaire une santé et l'ensemble des persistants a plutôt bien supporté le phénomène.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Et c'est là que l'on a pu apprécier les lieux bien ombragés.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Etonnant cercis canadensis Hearts of Gold dont le feuillage jaune ne craint absolument pas les rayons ardents. Courageuses ont été les variétés d'annabelle Invincibelle et Incredibball.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Le temps des premières moissons est venu pour les pennisetums alopecuroides.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Beaucoup de rosiers ont retrouvé leur forme buissonnante et s'intègrent désormais dans le vert moutonnement du paysage jusqu'à leurs remontées.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Partout le vert est de retour, l'espoir renaît.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

La bougie dans le grand photophore s'est évanouie en fondant au soleil et le cotinus est en train de partir en fumée.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost 0