Publié le 28 Septembre 2014

C'est sous un soleil estival que se sont déroulés les travaux au jardin ce week-end. Pas question de planter, il n'a pas plu depuis un mois. Alors qu'est-ce que l'on fait au Vigneau quand on ne plante pas ? Et bien oui on taille ! 

Pour s'échauffer rien de tel qu'une taille tout en douceur de la vague de lonicera.

Entre action et contemplation

Petite séance de remise en forme autour de la maison. L'allée du massif austral en façade a été dégagée. Ghislaine de Féligonde a été toilettée et nous fait profiter de sa délicate remontée.

Entre action et contemplation

Sur la face ouest, petit nettoyage pour plus de lisibilité sur le sentier. Petit clin d'oeil à Françoise du blog le jardin des violettes qui pourra découvrir sa nérine en fleurs malgré les assauts répétés des gastéropodes.

Entre action et contemplation

Dans le massif de la Fontaine, les ronces tibétaines ont été taillées en transparence. Les végétaux sont à leur apogée et se lient les uns aux autres dans un fragile équilibre.

Entre action et contemplation

Dans de tels massifs mieux vaut contempler plutôt qu'intervenir. Cléomes, verveines et dahlias jouent une folle symphonie en mauve.

Entre action et contemplation

Plus loin dans le jardin, l'automne a doré le feuillage du frêne et déposé un tapis ambré à son pied.

Entre action et contemplation

Le régime sec rien de tel pour les graminées. Du soleil elles en redemandent.

Entre action et contemplation

Qu'il est doux ce moment où les épillets rencontrent les floraisons remontantes.

Miscanthus Yakushima et Lavender Dream

Miscanthus Yakushima et Lavender Dream

Même le miscanthus Morning Light a décidé de jouer le jeu cette année, il va fleurir.

Entre action et contemplation

Petit jeu de lumière pour le plaisir des yeux.

Entre action et contemplation

Toujours pour le plaisir des yeux, petit tableau de fin d'été

Entre action et contemplation

On termine avec notre rosier coup de coeur, Sea Foam parmi les miscanthus et toujours disponible à la pépinière Champ Fleury (ex Daoust).

Entre action et contemplation

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost 0

Publié le 21 Septembre 2014

La fin de l'été est une période où le paysage du jardin est marqué par le flouté des graminées et des floraisons exubérantes qui développent des ambiances vaporeuses propices à la rêverie.

Mais il arrive parfois qu'au détour du chemin une forme se révèle, réveillant le regard qui s'y arrête. Ces petits instants sont importants dans le jardin car ils en rythment le cheminement.

Il s'agit ici de la première arcure d'une haie d'acers qui sépare les clos.

Alors, en forme !

Comme une vasque d'où jaillissent des jets, la fontaine végétale anime l'espace engazonné. Elle est constituée de buis et de cupressus dorés qui commencent à s'agiter et qu'il faut maitriser. Par contre les jets sont longs à monter.

Alors, en forme !

Inspiration du temps où les paysans faisaient le paysage avec des haies basses contreplantés d'arbres de jet.

Alors, en forme !

Une haie basse qui laisse entrevoir une succession de cornus taillés en plateau

Alors, en forme !

dont le feuillage panaché constitue des formes lumineuses qui éclairent cet espace ombragé. 

Alors, en forme !

A ces plateaux de lumière, s'associe la forme incertaine et sombre de la cahute faite de lierre et d'osier.

C'est une autre façon d'aborder le jardin que de jouer avec les formes et de faire du jardin sculpté.

Alors, en forme !

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Notre démarche

Repost 0

Publié le 13 Septembre 2014

C'est à la mi-septembre quand les graminées s'affirment et que les rosiers remontent que la Lande s'éprend de liberté.

Pomponella, le rose et Sea Foam, le blanc sont deux rosiers paysagers adaptés au voisinage des graminées et des bruyères. Ils sont nerveux, souples et très florifères.

Promenons-nous dans la Lande

Les floraisons des rosiers sont appuyées parfois par des fructifications. Ainsi les boutons de Sea Foam cotoient les boules blanches de la symphorine Magical Galaxy. Symphorine-rosier, une idée d'association pas vraiment réfléchie mais que nous avons envie de développer.

Promenons-nous dans la Lande

Dans certaines parties de lande, les rosiers selon leur variété sont à des stades différents. Ils sont soit en floraison, soit en forme après avoir été taillés à la cisaille. 

Promenons-nous dans la Lande

Cela permet d'avoir une plus grande lisibilté dans le massif par la création de rythme dans la forme et dans la couleur.

Promenons-nous dans la Lande

A une extrémité de la lande, des sauges Amistad s'associent aux graminées et leur tiennent tête tout autant que le rosier Sea Foam qui âgé de quatre ans se dresse maintenant en grimpant arbustif.

Promenons-nous dans la Lande

La lande qui se développe sur plus de cinquante mètres de longueur est traversée de passages pour créer des lignes de fuite sur d'autres parties du jardin.

Promenons-nous dans la Lande

Mais dans les vues transversales, c'est un paysage fleuri et flouté qui s'étend sous nos yeux.

Promenons-nous dans la Lande

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Notre démarche

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2014

Tous les matins c'est le rosier Snowdrift qui accueille le facteur et dans cette période de remontée, l'accueil est plutôt généreux et l'exercice de mise en boîte aux lettres devient périlleux.

Propos d'une fin d'été

Snowdrift qui porte bien son nom (congère en anglais) est effectivement un rosier à la remontée spectaculaire quelque soit les conditions de l'été. C'est un bloc de pétales.

Propos d'une fin d'été

Au pied du tilleul, la floraison des cyclamens arrive comme une première carte de visite de l'automne.

Propos d'une fin d'été

Un rosier tout en douceur dans cette fin d'été, Parfum d'Evita. C'est un grimpant plutôt timide qui se demande s'il doit rester arbustif ou pas mais qui toujours nous enchante de ses arabesques parfumées.

Propos d'une fin d'été

Dans le clos fleuri le rosier Laguna prend de plus en plus ses aises et nous apprécions de plus en plus ses qualités dont la couleur et la tenue de ses roses ainsi que sa résistance aux maladies. Dans ce clos, gauras et potentilles font belle compagnie à la gente épineuse.

Propos d'une fin d'été

Une belle découverte pour nous que le miscanthus Yaku jima rapporté des pépinières Champ Fleury (ex Daoust). C'est un miscanthus précoce, très gracile, au développement modéré et aux irrésistibles épillets bronze.

Propos d'une fin d'été

Il éclaire tous ceux qui s'en approchent et apprécie la compagnie des sauges Amistad et des verveines de Buenos Aires.

Propos d'une fin d'été

Anémone et muflier, il est venu le temps où la vague florale de l'été rencontre celle de l'automne.

Propos d'une fin d'été

Souvenir d'été avec ces petites potées de sedums qui nous rapelle qu'il y a un mois nous étions dans le jardin de Fred du jardin du Mayet et avions craqué sur ses petites mises en scène de sedums attablés.

Propos d'une fin d'été

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost 0