Publié le 12 Mars 2017

Le souffle tiède de quelques heures printanières en cette fin de semaine ont fait s'éclore les premières fleurs du prunus Kojo-No-Mai et s'aviver les pousses vert acidulé des euphorbes. Au seuil de la maison c'est une invitation au jardin.

Le réveil des belles au jardin dormant

Les pionnières de la floraison en hiver comme les hellébores Candy Love vont bientôt transmettre le témoin de la couleur.

Le réveil des belles au jardin dormant

Et depuis trois mois, l'hellébore Magic Leaves est la reine des potées hivernales en association avec le carex Oshimensis Everest.

Le réveil des belles au jardin dormant

Les derniers travaux d'élagage vont s'achever.

Le réveil des belles au jardin dormant

Et l'on profite encore du panorama avant que ne se baisse le rideau de verdure.

Le réveil des belles au jardin dormant

Déjà les rosiers ont retrouvé leur forme buissonnante et le rosier Guirlande rose a repris possession du portique, bruyères et prunus chantent à l'unisson.

Le réveil des belles au jardin dormant

Il revient le temps des talus fleuris et chaque année l'on apporte une nouvelle vague de bulbes.

Le réveil des belles au jardin dormant

Dans la série romantisme champêtre, rien de tel qu'un rameau de spirée

SPIRAEA THUNBERGII "FUGINO PINK"

SPIRAEA THUNBERGII "FUGINO PINK"

pour éveiller la créativité printanière en associant petits lierres panachés et sédums sempervirens.

Le réveil des belles au jardin dormant

Enfin ce frémissement printanier ne pouvait que s'achever dans les pépinières Champ Fleury où M. Daoust nous a fait le plaisir de nous donner à expérimenter dans notre terrain lourd et argileux quelques spécimens dont le Garrya Elliptica.

Le réveil des belles au jardin dormant

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 4 Mars 2017

Oublions le temps d'une page, le chaud et le froid rythmés par les giboulées et plongeons au coeur de l'été dans la campagne bretonne et retrouvons-nous à Mégrit dans les Côtes d'Armor. C'est là que Clare Oberon, architecte paysagiste, exerce ses talents de jardinière avec une touche so british qui fait de la "La Maison" un domaine plein de charme.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

Nous étions en juillet et la végétation avait déjà un bel essor. Clare Oberon utilise des plantes faciles à vivre et adaptées à son sol léger, pas de sophistication mais des associations efficaces et demandant peu d'entretien. On a bien apprécié la résonance Acanthe et Romneya soutenue par le jaune du feuillage des euphorbes.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

Nous étions en pleine canicule et dans la cour de graviers, la lumière vive ne permettait pas de rendre en photos les délicates nuances des feuillages.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

On a eu un petit coup de coeur pour les phlomis en liberté qui gambadaient autour des formes structurées des buis. 

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

Le point de vue de l'architecte paysagiste est toujours présent, terriblement efficace et simple à la fois. Ce sont à chaque fois des idées que l'on s'est empressé de noter.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

Une mise en scène "tableau" que l'on a beaucoup aimé, très graphique et qui conduit le regard dans un paysage.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

Bel exemple d'association entre le minéral, le bois et le végétal qui renvoie à l'intemporel et aussi à la fraîcheur car on en avait besoin.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

Magnifique l'acer Davidii travaillé en transparence pour rehausser l'effet de l'écorce et qui trône dans une ambiance champêtre et acidulée.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

Le jardin est composé de multitudes de petits espaces dans un dessin tout en souplesse.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

De même la bordure des plates bandes est travaillée en douceur, on ne sent pas les plantes contraintes et c'est agréable.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

Le charme du mixed-border opère magnifiquement, les masses de couleurs se dégagent dans un subtil flouté d'ensemble.

Un grand merci à vous Clare pour cette belle leçon de paysage et la générosité de votre accueil.

La Maison, un jardin où le talent s'exerce en toute simplicité

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0