hiver

Publié le 8 Mars 2022

Comme un signe du vivant qui renaît au jardin, l'écureuil a retrouvé le chemin du nourrissoir.

En route pour la palette Mars

Dans la Clairière d'Or les euonymus se réveillent doucement encore lovés dans leur couverture de feuilles mortes tandis que le prunus voit éclore sa floraison rosée.

En route pour la palette Mars

La douceur hivernale n'est pas venue contrarier l'épanouissement de l'Edgeworthia chrysantha 'Nanjing Gold' qui répand alentours ses senteurs capiteuses.

En route pour la palette Mars

Symbole du printemps, les jonquilles dévalent joyeusement la pente de la Faille.

En route pour la palette Mars

Au pied des Cupressus sempervirens 'Totem', les bruyères se répandent en flaques pourprées et rosées.

En route pour la palette Mars

Et comme dirait une amie jardinière que seraient les jardins sans les bruyères l'hiver.

En route pour la palette Mars

Dans le dédale des massifs d'ombre claire, hellébores et primevères invitent à la promenade.

En route pour la palette Mars

Toujours fidèles au rendez-vous, Helleborus orientalis 'Magic Yellow' et Helleborus orientalis 'Double Yellow Spotted' sont les stars du moment et évoluent sur un tapis de Vinca minor 'Illumination'.

En route pour la palette Mars

En lisière c'est une harde d'hellébores orientalis qui lézarde au soleil. On ne sait si c'est l'été pluvieux ou la douceur de l'hiver, peut-être les deux mais cette année les hellébores sont particulièrement hautes et volontaires.

En route pour la palette Mars

Jusqu'au coeur des massifs on sent le frémissement du vivant et l'on découvre les premières feuilles d'un acer palmatum.

En route pour la palette Mars

Dans les massifs la fièvre jardinière monte entre taille et plantation, ponctuée bien sûr de moments de contemplation.

En route pour la palette Mars

L'heure est venue pour les miscanthus de tirer leur révérence et de se transformer en un paillis lumineux où les rosiers fraîchement taillés imaginent déjà leur future livrée colorée.

En route pour la palette Mars

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0

Publié le 28 Janvier 2022

Bien sympathique de découvrir dans l'Ami des jardins de février le résultat de notre belle rencontre avec Isabelle Morand et Didier Hirsch. Durant deux jours nos visiteurs de marque ont sillonné le jardin et nous avons profité des pauses pour échanger à bâtons rompus et avec enthousiasme autour de la culture jardinière.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Aujourd'hui encore la brume était de sortie et le couvercle gris et cotonneux ne s'est pas soulevé. Mais l'envie de rendre visite au jardin a été la plus forte. Dans le Jardin bleu, l'ambiance était apaisée dans un doux contraste entre le vert glauque des persistants et le caramel des marcescents.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Les Loropetalum chinense 'Fire Dance' que nous avons tentés en pot l'an dernier participent activement à l'ambiance colorée à proximité de la maison avec en contre-point le Fatsia japonica 'Aureo-variegata'.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Longtemps cultivé en pot où il végétait, l'Edgeworthia chrysantha 'Nanjing Gold' depuis deux ans semble prendre son envol depuis sa mise en pleine terre. Nous attendons avec impatience sa floraison pour se délecter de son parfum.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Dans le massif de la Table Ronde les Nandina domestica 'Fire Power' accompagnés des fougères ont pris le pouvoir.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Dans cette autre vue du massif de la Table Ronde, phormium et fatsia éclairent une première scène composée de buis, d'ophiopogon et de fougères.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

A l'orée de l'Espace Japonisant, les bruyères répandent leur écume colorée et le Rhamnus alaternus 'Argenteovariegata' a fait toilette.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Un moment de lumière tamisée qui a soudain fait s'éveiller les formes et les couleurs, il ne fallait pas le rater celui-là.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Futur chantier de taille en perspective car il y a aussi du monde en-dessous à venir.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Dans le bosquet aux korrigans, les bruyères ont bien profité et assureront la couleur jusqu'en mars-avril.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

L'Hamamélis intermedia 'Arnold Promise' joue les rayons de soleil au travers de sa floraison ébouriffée.  

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Dans les massifs ici et là des cyclamens se sont mis à fleurir apportant une petite touche colorée dans le vert dominant des massifs d'ombre.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Et oui Isabelle nous ne pouvions clore ce périple sans s'arrêter sur la Vinca minor 'Illumination' qui gambade joyeusement éclairant tout sur son passage.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Un autre acteur du pétillement colorée au jardin, c'est le nandina domestica et sa fructification.

Même si l'hiver n'a pas fini de cheminer, le jardin par ses taches colorées nous conduit déjà sur la route du printemps.

Couleurs et persistants, l'anti spleen au jardin l'hiver.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0

Publié le 12 Janvier 2022

La fin de l'année nous a conduits entre autres jusqu'en Ecosse et éloignés durant quelques temps du jardin. 

Sous le charme du jardin l'hiver

C'est avec plaisir que nous renouons en ce début d'année avec nos amis jardiniers au travers des blogs et des réseaux sociaux. Profitons d'une éclaircie comme prétexte à une visite au jardin. 

Sous le charme du jardin l'hiver

Dans la Faille, les Cornus sanguinea 'Winter Flame' jouent les buissons ardents et réchauffent l'atmosphère.

Sous le charme du jardin l'hiver

De grâce cachez cette ramure que je ne saurai voir !

Sous le charme du jardin l'hiver

Petit coup de coeur pour la fructification du Callicarpa bodinieri Magical 'Snowqueen' que nous avons découvert il y a un an et qui décidément n'a pas volé son nom.

Sous le charme du jardin l'hiver

Petit bonheur hivernal parmi d'autres, les hellébores débutent leur floraison et conséquence de la pluviosité elles ont conservé un feuillage sain.

Sous le charme du jardin l'hiver

Chaque année elle nous fait le même coup, c'est en janvier que cette agapanthe se décide à fleurir.

Sous le charme du jardin l'hiver

Actuellement épargné par les fortes gelées, le Farfugium japonicum 'Wavy Gravy' manifeste une belle présence par son graphisme exotique.

Sous le charme du jardin l'hiver

Protégées par les Euonymus japonicus 'Président Gauthier', aspidistras et fougères s'ébattent dans la lumière.

Sous le charme du jardin l'hiver

Petit clin d'oeil à Maryse du blog Au gré du jardin  qui a consacré son dernier article aux mahonias. Il est vrai que leurs floraisons arrivent à point nommé dans un ciel souvent plombé.

Sous le charme du jardin l'hiver

Les potées ne sont pas en reste et participent à l'attrait du jardin en hiver.

Sous le charme du jardin l'hiver

Nous avons un petit faible pour les persistants qui se révèlent précieux en hiver. A ce propos Mme Duojardin interviewée par Isabelle Morand vantera leur mérite sur France Info dimanche 16 janvier à 6h56, 11h56 et 15h26. Que vous soyez lève-tôt ou lève-tard vous n'aurez pas d'excuse ! 

Info donnée par Isabelle Morand, la chronique est passée le 9 janvier : Francetvinfo.fr/replay-radio/jardin/mettez-de-la-couleur-dans-l-hiver.

Sous le charme du jardin l'hiver

Voilà qui invite à reprendre le chemin du jardin entre contemplation, taille et plantation.

Sous le charme du jardin l'hiver

La Lande s'est endormie doucement, seules quelques bruyères laissent s'échapper des soupirs colorés.

Sous le charme du jardin l'hiver

Dernier petit délire du moment, des chapelets de perles de verre s'égrènent dans l'entrelac des troncs comme s'égrèneront les projets dans le jardin.

Sous le charme du jardin l'hiver

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0

Publié le 7 Mars 2021

Malgré la bise mordante, l'atmosphère ce jour s'est faite printanière et notre grenouille a repris ses salutations au soleil.

Bise et douceurs au jardin

Une petite gelée ce matin n'a pas empêché quelques feuillus d'oser ouvrir leurs bourgeons et faire écho aux persistants.

Bise et douceurs au jardin

Dans cet élan de pousse, les rosiers ne sont pas en reste et le parti est pris cette année de les laisser batifoler. Il faut dire qu'il y a deux ans la taille avait été plus que drastique, sachant que l'essentiel est composé de rosiers paysagers.

Bise et douceurs au jardin

Notre petit banc de pierre semble avoir établi de bonnes connexions avec son environnement.

Bise et douceurs au jardin

Un petit spot printanier comme on les aime tout en délicatesse et tellement attachant.

Bise et douceurs au jardin

On a même vu un gendarme bronzer sur un lit de sedum, tout devient possible quand arrive le printemps !

Bise et douceurs au jardin

Déco et mangeoire font souvent bon ménage et on trouve que celle-ci ouvre l'appétit.

Bise et douceurs au jardin

Bricolage des beaux jours avec la restauration d'un vieil obélisque destiné à accompagner un Trachelospermum jasmnoides 'Variegatum'.

Bise et douceurs au jardin

Quelques primevères sont venues ponctuer le chemin du Talus.

Bise et douceurs au jardin

En façade, l'ambiance est encore douce et tamisée, bientôt feuillages chatoyants et floraisons apporteront leurs touches joyeuses.

Bise et douceurs au jardin

Au sortir de la maison un chemin comme une invitation à descendre au jardin.

Bise et douceurs au jardin

Dans le Jardin Bleu petite séance de divisions des hostas principalement des 'Blue Angel' dont on apprécie la résistante au sec et la vigueur.

Bise et douceurs au jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0

Publié le 28 Février 2021

La déco fait son retour dans une ambiance grisante pour ce petit coin de terrasse que nous retrouvons déjà pour les pauses café.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Nous sommes de plus en plus adeptes des atmosphères de sous-bois que nous laissons se naturaliser entre cyclamens, hellébores, petites pervenches, fougères, saxifrages, carex, bulbes, hostas, ...

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Profitons du repos des feuillus pour savourer les jeux de la douce lumière d'une fin d'hiver sur les persistants.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

C'est un bonheur de travailler dans les massifs en ce moment jusqu'au couchant qui fait pétiller les couleurs.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Le Betula utilis 'Long Trunk' semble se réveiller de son long repos hivernal.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Magie de la lumière au jardin, les hellébores se font feux-follets et les feuillages se dorent.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Un oiseau a trouvé dans l'obélisque un sympathique perchoir et nous nous sommes tombés en admiration devant le gazon du voisin !

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Une petite nouveauté au jardin c'est le Nandina domestica 'Curley Obsessed'. On a hâte de découvrir l'évolution de cette chevelure frisotée.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Nous avions un Platycladus orientalis 'Franky Boy' qui commençait à se languir en pot. Il a retrouvé la liberté en remplaçant une vieille ciste dorée.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Petite séance de jardin muscu avec l'installation d'un petit banc de pierre devant la Clairière d'Or. A l'aplomb de l'assise des petits euonymus viendront végétaliser le piétement.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Derniers feux pour les miscanthus car l'heure de la moisson a sonné.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Comme un champ après la bataille mais bientôt les graminées vont de nouveau se réveiller.

Quand la lumière est bonne, bonne, bonne.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0

Publié le 21 Février 2021

Pour quelques degrés de plus, la neige a disparu, une douce lumière est apparue, les envies jardinières fleurissent et le décor de l'entrée s'est refait une beauté.

Pour quelques degrés de plus

Les hellébores se sont réveillés avec une belle énergie parfois solaire.

Pour quelques degrés de plus

Les aspidistras ont brillamment passé les épreuves neige et froid longue durée, elles vont finir par nous impressionner.

Pour quelques degrés de plus

Sur la Faille, les tons chauds et acidulés sont au rendez-vous et les premières jonquilles commencent à dévaler la pente.

Pour quelques degrés de plus

Dans la Lande bruyères et conifères s'ébrouent dans la lumière.

Pour quelques degrés de plus

Dans la Clairière aux roses les touffes de narcisses pointent entre bruyères et topiaires.

Pour quelques degrés de plus

Sur le Talus les couleurs s'échauffent doucement à l'unisson des choisyas qui ont relativement bien supporté la neige.

Pour quelques degrés de plus

Une association tonique avec l'Ilex aquifolium 'Madame Briot' et le Nandina domestica 'Fire Power', couleur garantie tout l'hiver.

Pour quelques degrés de plus

Qu'il est doux de retrouver l'herbe tendre et moussue qui court entre les massifs.

Pour quelques degrés de plus

Les boules de cistes ne semblent pas avoir trop souffert et les Ligustrum jonandrum s'en tirent plutôt bien.

Pour quelques degrés de plus

Dans le Bosquet des Korrigans les jeunes bruyères commencent à prendre leur aise et les Cupressus sempervirens 'Totem' se sont faits décoiffer par la neige, le coiffeur ne va pas tarder à passer.

Pour quelques degrés de plus

Un signe qui ne trompe pas c'est le nuage rose du prunus qui s'élève. Au jardin ça va bouger.

Pour quelques degrés de plus

Hier un blanc boulevard, aujourd'hui une coulée verte. A chaque moment ses métamorphoses et toujours le même plaisir à les découvrir.

Pour quelques degrés de plus

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0

Publié le 11 Février 2021

Au coeur de l'hiver une persistance joyeuse s'organise entre bruyères et conifères sous les flambeaux de Cupressus sempervirens 'Totem'.

Arrivage de poudre et de la bonne !

Dans La Lisière nouvellement plantée, les hellébores se sont réveillés avec une certaine impétuosité.

Arrivage de poudre et de la bonne !

Sur fond de graminées et parmi les rameaux dénudés des rosiers, le rouge et le blanc s'affichent.

Arrivage de poudre et de la bonne !

La famille perce-neige attend bien sagement l'arrivée des jacinthes.

Arrivage de poudre et de la bonne !

L'hiver a soudainement décidé de s'emparer du jardin et du paysage. Il y avait bien longtemps qu'une telle monochromie poudrée ne s'était invitée pour le plaisir du photographe et tant pis si le jardinier peut se faire soucieux.

Arrivage de poudre et de la bonne !

Pour une fois les perce-neige sont à la hauteur de leur renommée !

Arrivage de poudre et de la bonne !

Dans une gangue de neige, les fleurs de l'Hamamélis intermedia 'Arnold Promise' semblent encore plus accrocher la lumière.

Arrivage de poudre et de la bonne !

La floraison des bruyères s'allume sous la neige comme autant de petits lampions.

Arrivage de poudre et de la bonne !

Le Cornus sanguinea 'Winter Beauty' profite de cet épisode neigeux pour pavaner de tous ses rameaux de l'année.

Arrivage de poudre et de la bonne !

Le vieux four à chanvre et sa coiffe de lierre ont pris des allures de ruine romantique.

Arrivage de poudre et de la bonne !

Sous son fardeau neigeux, une hirondelle se dit que décidément à elle seule elle ne fait pas le printemps.

Arrivage de poudre et de la bonne !

Le banc a été relooké et son assisse se fait moelleuse mais qui oserait ?

Arrivage de poudre et de la bonne !

Calendrier oblige, on ne pouvait résister à partager ce tableau final.

Arrivage de poudre et de la bonne !

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0

Publié le 20 Janvier 2021

Après la petite séquence hivernale qui a vu le jardin se métamorphoser en de multiples silhouettes givrées, une relative douceur et quelques rayons réchauffent le regard.

Des petites douceurs qui font du bien

Dans le massif des Bois Debout, les jeunes nandinas manifestent déjà de belles velléités écarlates.

Des petites douceurs qui font du bien

Lorsque les nandinas ont un âge respectable, plus d'une quinzaine d'années pour ce 'Fire Power', ils savent se faire respecter dans un massif.

Des petites douceurs qui font du bien

Pour des fonds lumineux en hiver, le Ligustrum japonicum 'Colombine' est un excellent partenaire.

Des petites douceurs qui font du bien

Attroupement d'euonymus sur fond de crème floutée avec un Prunus lusitanica 'Variegata' et un Ligustrum ibota' Musli'.

Des petites douceurs qui font du bien

Le bel au bois dormant attend le printemps charmant.

Des petites douceurs qui font du bien

Raphiobotrya 'Coppertone', Phillyrea angustifolia et Viburnum 'Le Bois Marquis' sont en tête de pont dans l'Eden des hydrangéas et assurent le relief au massif en hiver.

Des petites douceurs qui font du bien

La Fontaine végétale prend de plus en plus des airs de bénitier. Au centre le Tsuga canadensis 'Pendula'  démarre très doucement sa croissance, patience pour l'effet de grand jet d'eau.

Des petites douceurs qui font du bien

Des petits cadeaux de fin d'année sont venus rejoindre la Clairière aux Roses et ce sont deux beaux obélisques qui guideront des clématites. 

Des petites douceurs qui font du bien

Encore un petit cadeau de fin d'année chiné par notre amie Florence du blog L'oeil et la main, le style rocaillage arrive au jardin.

Des petites douceurs qui font du bien

Petit bonheur du moment, le Garrya elliptica s'est paré de mille pandeloques.

Des petites douceurs qui font du bien

Instant émotion, pour la première fois l'Aspidistra s'est confrontée à du moins 6 degrés sans coup férir.

Des petites douceurs qui font du bien

Rien de tel que les cyclamens coum pour redonner du baume au coeur aux massifs en janvier.

Des petites douceurs qui font du bien

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0

Publié le 2 Janvier 2021

Un début d'année marqué par l'empreinte de températures hivernales. C'est un petit moins 6 degrés qui nous accompagnait ce matin dans le jardin. Effectivement mieux valait courir !

Un invité de marque pour commencer l'année ...

Il y a longtemps que le givre et la lumière matinale ne s'étaient pas rencontrés et saisir ce moment valait bien quelques doigts engourdis.

Un invité de marque pour commencer l'année ...

Sentir l'herbe craquer sous les pieds et découvrir le jardin figé dans une longue pose comme pour mieux satisfaire la photographe.

Un invité de marque pour commencer l'année ...

Voici venu le temps où les bois osent la couleur.

Un invité de marque pour commencer l'année ...

C'est dans une ambiance minimaliste et glacée que chaque élément du décor s'imprègne dans le paysage.

Un invité de marque pour commencer l'année ...

Le givre est un magicien qui fait s'estomper les couleurs et adoucit les formes.

Un invité de marque pour commencer l'année ...

La lumière s'accroche au maillage des ramures tandis qu'au sol l'ombre glacée pétrifie la Clairière.

Un invité de marque pour commencer l'année ...

La ciste s'est crispée, le phormium s'est tendu et le quercus n'ose plus perdre ses feuilles.

Un invité de marque pour commencer l'année ...

Rien de tel qu'un petit saupoudrage pour enchanter le paysage.

Un invité de marque pour commencer l'année ...

En limite du jardin, le paysage lui aussi fête la nouvelle année en beauté.

Un invité de marque pour commencer l'année ...

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0

Publié le 8 Mars 2020

Cela fait maintenant un bon moment que les arrosoirs s'engourdissent par manque d'exercice,

All'eau, le printemps !

on va finir par ne plus savoir à quoi ils pouvaient bien servir.

All'eau, le printemps !

Heureusement, il y a encore des parties de jardin praticables et nous nous concentrons sur l'espace de la Lisière et avec cinquante mètres de long, nous avons de quoi nous occuper. En terme de gamme de couleurs, nous essayons de nous faire raccord avec le champ voisin.

All'eau, le printemps !

Dans le massif des Bois Debout, des pierres couchées se sont invitées accompagnées de carex comans 'Bronze Form'.

All'eau, le printemps !

La floraison du Prunus incisa 'Kojo-no-mai' qui commence, accompagne désormais nos entrées et nos sorties.

All'eau, le printemps !

Graviers et euphorbes font décidément bon ménage, il n'y a qu'en ce lieu que nous pouvons les tenir durablement dans notre terre argileuse.

All'eau, le printemps !

Discrète mais tellement délicate, la petite Veronica liwanensis nous séduit de ses beaux yeux azurs.

All'eau, le printemps !

Un petit coin de sous-bois clair comme on les aime avec une végétation d'arrière plan luxuriante. Au premier plan un mélange de plantes qui se naturalisent et de la couleur pour le peps.

All'eau, le printemps !

A la ruée des jonquilles s'est joint le jeune Chaenomeles japonica 'Toyo Nishiki' à la floraison si romantique.

All'eau, le printemps !

Dans les massifs, ça moutonne joyeusement en mode acidulé.

All'eau, le printemps !

Et en l'air aussi.

All'eau, le printemps !

Floraisons printanières et ramures encore dénudées font aussi le charme des paysages de l'avant printemps.

All'eau, le printemps !

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost0