Articles avec #hiver tag

Publié le 12 Mars 2017

Le souffle tiède de quelques heures printanières en cette fin de semaine ont fait s'éclore les premières fleurs du prunus Kojo-No-Mai et s'aviver les pousses vert acidulé des euphorbes. Au seuil de la maison c'est une invitation au jardin.

Le réveil des belles au jardin dormant

Les pionnières de la floraison en hiver comme les hellébores Candy Love vont bientôt transmettre le témoin de la couleur.

Le réveil des belles au jardin dormant

Et depuis trois mois, l'hellébore Magic Leaves est la reine des potées hivernales en association avec le carex Oshimensis Everest.

Le réveil des belles au jardin dormant

Les derniers travaux d'élagage vont s'achever.

Le réveil des belles au jardin dormant

Et l'on profite encore du panorama avant que ne se baisse le rideau de verdure.

Le réveil des belles au jardin dormant

Déjà les rosiers ont retrouvé leur forme buissonnante et le rosier Guirlande rose a repris possession du portique, bruyères et prunus chantent à l'unisson.

Le réveil des belles au jardin dormant

Il revient le temps des talus fleuris et chaque année l'on apporte une nouvelle vague de bulbes.

Le réveil des belles au jardin dormant

Dans la série romantisme champêtre, rien de tel qu'un rameau de spirée

SPIRAEA THUNBERGII "FUGINO PINK"

SPIRAEA THUNBERGII "FUGINO PINK"

pour éveiller la créativité printanière en associant petits lierres panachés et sédums sempervirens.

Le réveil des belles au jardin dormant

Enfin ce frémissement printanier ne pouvait que s'achever dans les pépinières Champ Fleury où M. Daoust nous a fait le plaisir de nous donner à expérimenter dans notre terrain lourd et argileux quelques spécimens dont le Garrya Elliptica.

Le réveil des belles au jardin dormant

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 25 Février 2017

C'était la dernière représentation des graminées dans le vent et la lumière

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

car aujourd'hui le rideau est tombé et la scène s'est vidée.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Les carex Comans ont plus de chance et continuent de concert avec les bruyères et les conifères.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Et puis il y eu le passage au tressage pas très sage de la voûte aux noisetiers.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Et un petit moment de folie créative qui nous a poussé à faire pousser des champignons au pied d'un frêne.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Pendant ce temps ça commence à s'agiter autour de nous mais on est loin de l'abondance des perce-neige du jardin de Maryse du blog Au-gré du jardin.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Moins discrètes les jonquilles répondent à l'envie du renouveau.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Tandis que se hissent les premiers drapeaux de l'avant printemps.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Ce week-end la "conifère attitude" a encore frappé.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Mais pas que car en ce moment flottent des envies de carex Oshimensis Everest en association dans les massifs avec l'euonymus Emerald Gaiety.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Il est venu le retour des potées fleuries.

Séquence d'échauffement avant le sprint printanier

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2016

Entre deux réveillons, petite séance de remise en forme hier matin au jardin pour prendre l'air frais et le soleil.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Après quelques pas d'échauffement

Et planter jusqu'au bout de l'année

nous nous retrouvons devant le projet d'aménagement de notre sous-bois que nous avions jusqu'alors en partie oublié. La brouette du père Noël avait été généreuse en végétaux et les espaces allaient pouvoir se garnir.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Il y avait un petit préalable c'était le raccourcissement de la haie de lilas pour plus de clarté et qui a fourni une première couche de paillage.

Nous avons choisi des arbustes qui soient à la fois persistants et lumineux tout en acceptant l'ombre légère. Les différentes variétés de nandinas sont très forts à ce jeu là,

Et planter jusqu'au bout de l'année

sans oublier les euonymus, les aucubas, un ilex Mme Briot, deux variétés de sambucus que sont Madonna et Linearis, quelques épimédiums et des hellébores. Enfin un hydrangea paniculata Prim White qui a la particularité de fleurir très tôt à la fin du printemps sur le bois de l'année précédente.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Et c'est avec le couchant quand sonna l'angélus que le labeur s'acheva.

Et planter jusqu'au bout de l'année

On a même eu le temps de se faire une petite récré avec quelques potées d'hiver dans des pots cadeaux du Père Noël 

Et planter jusqu'au bout de l'année

en utilisant des carex, des conifères, des hellébores et des jeunes yucca filamentosa.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Cette journée a aussi été l'occasion pour Mme Duojardin d'étrenner son cadeau.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Ce matin c'était la météo qui prenait les commandes du jardin et assurait le spectacle.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Moins 3 degrés une partie de la journée, c'est volontiers qu'on lui a laissé prendre la main

Et planter jusqu'au bout de l'année

nous contentant de contempler.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Voilà l'année qui se termine et vient le temps des voeux.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 5 Mars 2016

Quelques temps encore profitons d'un paysage aux traits incisifs qui égratignent le blanc laiteux d'un ciel de mars. 

Plus prosaïquement nous avions dans cette allée planté plus de deux cents crocus qui deux jours plus tard furent dérobés par la gente ailée ou poilue. L'enquête n'est pas résolue et suit son cours ...

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

Mais revenons à la poésie et prunus myrobolan rime avec printemps au soleil levant.

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

Le débourrage a commencé et les premiers verts acidulés se faufilent dans le camaieu des bruns.

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

Dans la lande les rosiers ont été taillés, les ombelles des hydrangeas et les chaumes de graminées bientôt s'étaleront en tapis après passage dans le broyeur.

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

Petit à petit le toilettage de printemps s'affine et précise les formes.

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

Dans le jardin bleu la couleur est encore endormie.

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

Bel au revoir nous font les graminées dans la magnificence de leurs chaumes délavés face à la fontaine végétale.

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

Bientôt elles reviendront les pauses café au fil des tailles, des tontes et du broyage.

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

Si ça c'est pas le printemps ça y ressemble !

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

De l'autre coté de la vitre, il n' y a pas de saison et les narcisses eux-même n'en reviennent pas.

Entends-tu le printemps chuchoter dans le jardin ?

Les belles exotiques ne connaissent pas la trêve et nous emportent dans leurs rêves

Aloe spider

Aloe spider

et dans leurs tourbillons de floraisons.

Hardenbergia violacea

Hardenbergia violacea

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 28 Février 2016

A peine février s'achève que déjà l'on se plaît à rêver de lumière, de douceurs et de couleurs. Une petite halte dans les pépinières du champ fleury et nous voilà face à nos coups de coeur.

Nous n'avons pu résister au graphisme et au parfum de l'Edgeworthia chysanthea. Une beauté que nous allons sagement conduire en pot et rentrer lors des grands froids car la belle est frileuse.

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

Il manquait à l'appel ce petit choisya ternata white Dazzler et il va rejoindre le début de l'espace japonisant. 

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

Pour satisfaire le penchant de M. Duojardin pour le noir, une brassée d'ophiopogon niger

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

avec en contrepoint le lumineux carex Evergold.

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

Nous ne pouvions également pas échapper à l'emprise de l'iris tectorumSon feuillage reste imperturbablement impeccable au point de le confondre avec un phormium, sans oublier sa délicate floraison.

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

Et voilà notre coup de coeur pour les potées, une nouvelle variété de primevères particulièrement robuste avec des tonalités pastelles.

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

Nous avons aussi opté pour un trio de blanches pour partir à la rencontre des hellébores Candy Love.

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

Toute la journée les brouettes ont roulé sous le soleil

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

et croulé sous les coupes.

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

La campagne de taille des rosiers a démarré et se poursuivra jusqu'à fin mars.

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

Il soufflait dans le jardin une petite bise glacée mais aussi un vent de couleurs,

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

un vent printanier

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

qui chuchotait jusqu'au coeur des massifs.

Il y avait la bise, le soleil et les couleurs

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 20 Février 2016

Passent les nuits glacées et les jours ventés, passent les pluies et les gelées, le paysage est au bout du voyage.

Sur le front hivernal

Le jardin est un champ de ruines mélancoliques d'où émergent encore quelques bouffées de chlorophylle.

Sur le front hivernal

Mais comme un étendard d'espoir, le prunus a osé brandir la couleur.

Sur le front hivernal

Des îlots de résistance verte se sont organisés,

Sur le front hivernal

épaulés par un régiment de pots rouges.

Sur le front hivernal

A l'arrière, les floraisons se révèlent au grand jour bravant les gélées tardives.

Sur le front hivernal

Comme un symbole de renaissance, les perce-neige dressent leur innocence.

Sur le front hivernal

Comme une provocation à l'hiver, les crocus crient la couleur.

Sur le front hivernal

Dans un nuage de fragrance, le sarcococca réveille les sens.

Sur le front hivernal

Tandis que l'hamamélis renoue avec la délicatesse florale.

Sur le front hivernal

Et que le magnolia fait renaître la rêverie.

Sur le front hivernal

Reviennent alors les souvenirs de l'abondance

Sur le front hivernal

et ceux de la diversité.

Ribes speciosum

Ribes speciosum

Apparaît le bourdon sur la fleur, alors on s'accroche au retour des beaux jours ... et disparaît le bourdon de l'hiver.

Sur le front hivernal

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 8 Mars 2015

Si l'hiver est un architecte qui compose le monde avec des traits et des perspectives, le printemps est un artiste qui le refait en couleurs.

Le changement c'est pour demain

Les ramures du prunus sont alors des portées d'où s'échappent comme autant de notes fleuries.

Le changement c'est pour demain

L'approche du printemps n'agite pas que les couleurs, il stimule aussi la vigueur du jardinier dans les travaux de taille.

Taille des rosiers dans le clos rouge et blanc

Taille des rosiers dans le clos rouge et blanc

Comme un dernier signe de l'hiver, c'est encore avec panache que les graminées nous font leurs adieux.

Le changement c'est pour demain

Inondée par un soleil réchauffé, la terrasse attend déjà nos retrouvailles pour une pause café.

Le changement c'est pour demain

Jouant les fuchsias précoces, le ribes spéciosum a étiré sa guirlande de lanternes.

Le changement c'est pour demain

Notre petit coup de coeur de l'avant printemps, quelques potées d'euphorbes. 

Euphorbe Helena

Euphorbe Helena

Euphorbe Wulfenii

Euphorbe Wulfenii

Euphorbe Characias

Euphorbe Characias

Euphorbe Martinii

Euphorbe Martinii

Ces belles resteront en pot car elles ne supportent pas notre terre asphyxiante, elles ont besoin d'un sol bien drainé.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 1 Mars 2015

Ils ont traversé des jours entiers de pluie glacée, affronté les morsures des gelées et tremblé dans la tourmente.

Voyage au bout de l'hiver

Comme de grands vaisseaux réfugiés dans le port, les arbres attendent pour hisser leur voilure.

Voyage au bout de l'hiver

Stoïque le vieux saule tortueux hume l'air et guette le signal.

Voyage au bout de l'hiver

Comme les témoins d'un monde qui renaîtra, les persistants cultivent l'espoir

Voyage au bout de l'hiver

et montrent le chemin.

Voyage au bout de l'hiver

Sait-il que bientôt de sa ramure acérée éclateront des dizaines de boutons opalescents ?

Poncirus Trifolatia

Poncirus Trifolatia

Et parfois l'hiver n'est pas le seul à jouer avec les silhouettes et quand alors les sécateurs s'activent, certains s'en souviendront sûrement longtemps.

Cupressus Arizonica Fastigiata

Cupressus Arizonica Fastigiata

Coup de coeur hivernal pour notre betula utilis pendula Long Trunk. C'est une variété dont l'écorce devient aussi blanche que celle du Jacquemontii.

Voyage au bout de l'hiver

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 21 Février 2015

Voici venu le temps des giboulées qui soufflent le froid et le chaud sur le jardinier, tantôt réchauffé par une éclaircie printanière, tantôt refroidi par une pluie de glaçons. C'est alors qu'il faut choisir sa fenêtre de tir pour voir ses projets du jour aboutir.

Contempler l'ébauche printanière telle l'améthyste sortie de terre

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

ou les brassées de roses du soltice d'hiver.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Le renouveau part à la rencontre des floraisons momifiées de l'été comme une boucle bouclée.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Une branche frangée de mousse enserre délicatement une bruyère fleurie tandis qu'un rayon de soleil nous enveloppe, alors le jardin se fait bonheur.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Et c'est donc le coeur léger que nous sommes allés à la découverte des nouveaux conifères arrivés à la pépinière Champ Fleury. Evidemment nous n'avons pas pu résister et nous avons décidé d'adopter :

Le cryptomeria japonica Sekkan. Nous étions déjà conquis par la légèreté des cryptomerias japonica Elegans Viridis mais là il y a une touche féérique de jaune en plus.

Le thuja ou Platycladus orientalis Franky Boy, un thuja aux allures de graminée et de bruyère avec des tonalités jaunes au printemps et orangés en automne, il nous fait penser à une version sophistiquée du thuja Whipcord. Ce thuja a été nominé aux journées de Courson.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Le Tsuga Canadensis Pendula au port atypique avec lequel on va sûrement bien s'amuser.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Après le temps des flâneries et des rêveries, vint le temps des poteries et le projet majorelle se déposa sur le jardin bleu.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Pour se faire, nous avons constitué des potées de lavandes, craqué pour un cupressus Arizonica Fastigiata taillé en boules et récupérés dans le jardin un picea glauca très tourmenté et un chamaecyparis lawsoniana Pelt's Blue.

On apprend que dimanche il y aura du soleil et encore d'autres projets au jardin.

Le temps des giboulées, les jardiniers intermittents

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 31 Janvier 2015

Fin janvier est une période bien particulière au jardin comme la fin d'un crépuscule ou le début d'une aurore, tout dépend des états d'âme du promeneur ou de l'état du ciel. Ici et là des signes de vie demeurent et nous rappellent qu'il y avait là de l'opulence fleurie au milieu de toutes ces ramures brunes et dégarnies.

Massif austral devant l'entrée de la maison

Massif austral devant l'entrée de la maison

Il semble couler de la jarre couchée comme une nostalgie qui berce les acorus, les ophiopogons, les euphorbes

En hiver mon coeur balance

que vient rompre dans un clin d'oeil radieux la potée de bruyère et de primevères. 

En hiver mon coeur balance

Comme une résistance à la monochromie ambiante, les nadinias domestica et Fire Power s'embrasent.

En hiver mon coeur balance

Et le généreux sarcococca nous offre au passage ses fruits, ses fleurs et son parfum.

En hiver mon coeur balance

Le phlomis ne semble pas encore avoir souffert des gelées malgré la sévère taille d'automne. Il faut dire que les carex font tout pour le réchauffer.

En hiver mon coeur balance

Dans la rigueur de l'hiver, il est bon de plonger le regard dans la douceur du moutonnement des bruyères et des buis.

En hiver mon coeur balance

C'est en hiver que la clairière d'or ose la couleur avec quelques bruyères parmi les dizaines d'euonymus.

En hiver mon coeur balance

Le jardin bleu d'ailleurs plutôt gris en ce moment a été taillé et attend une demi-douzaine de poteries bleu Majorelle.

En hiver mon coeur balance

Une balade qui s'achève sur les dernières roses du jardin, vertes comme l'espérance du retour des beaux jours.

En hiver mon coeur balance

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0