Publié le 29 Novembre 2013

Le domaine de Kerdalo se situe dans les Côtes d'Armor et c'est au mois d'août que nous sommes allés à la rencontre de ce géant créé dans les années 60-70 par le prince russe Peter Wolkonsky. Aujourd'hui c'est sa fille Isabelle qui accueille chaleureusement les visiteurs et qui gère ce patrimoine inscrit aux monuments historiques avec son mari Timothy Vaughan.

KERDALO ou la démesure paysagère

Du perron, on découvre le jardin des quatre carrés où la géométrie des topiaires se floute dans les masses des graminées, dans les feuillages argentés et dans les floraisons blanches ponctuées de quelques tâches violettes. De la grande classe en matière de composition végétale alliant modernité et tradition.

KERDALO ou la démesure paysagère

Le style rocaille de certains éléments architecturaux répond magnifiquement au style jardin de gravier des massifs.

KERDALO ou la démesure paysagère

Les masses végétales sont légères et vaporeuses.

KERDALO ou la démesure paysagère

Les contrastes s'appuient sur des masses végétales qui vont de la touffe d'hémerocalles aux taillis de cotinus jusqu'à des forêts de pittosporums de plus de dix mètres de hauteur ! Le paysage entier est un massif composé.

KERDALO ou la démesure paysagère

Le parti pris de la couleur est présent partout et toujours dans l'harmonie, revisitant parfois l'art paysager italien.

KERDALO ou la démesure paysagère

Et puis il y a la rencontre avec la "lande jaune", une composition végétale qui aborde ses cinquante ans dans la magnifiscence de ses pittosporums panachés de plus de dix mètres de hauteur.

KERDALO ou la démesure paysagère

Peter Wolkonsky était un peintre et il a laissé une toile dans le paysage. Une oeuvre à contempler, une nature magnifiée devant laquelle on se sent comme ces graminées.

KERDALO ou la démesure paysagère

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2013

Et pour poursuivre le chantier du massif ouest, un escadron de bruyères est venu prendre la relève d'une troupe d'anémones du japon en déroute.

Se laisser porter par l'automne

Le jardin se transforme souvent en parcours santé avec des nombreuses balades automnales derrière la tondeuse pour le ramassage des feuilles qui viennent alimenter les massifs.

Jardin bleu

Jardin bleu

Les acers palmatum se sont enfin décidés à prendre feu. De quoi réchauffer le regard mais pas les doigts car il fait plutôt frais ce matin.

Se laisser porter par l'automne

Les ramures déjà effeuillées par les coups de vent du nord apportent encore plus de légèreté dans le paysage.

Le jardin se fait songe et le promeneur rêveur

Se laisser porter par l'automne

bercé par la douceur des graminées comme un baume au coeur.

La lande

La lande

Doucement les scènes s'endorment, les formes s'estompent,

Deuxième clos

Deuxième clos

alors s'envole l'âme des miscanthus.

Se laisser porter par l'automne

Vous l'aurez compris, ce week-end au Vigneau flotte un air de douce errance et l'envie de ne rien faire !

Macy's Pride

Macy's Pride

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost 0

Publié le 17 Novembre 2013

L'automne comme une invitation

Acer palmatum et fatsia japonica variegata

Acer palmatum et fatsia japonica variegata

au pays des lumières et des contrastes

Contempl'action automnale

vers des horizons que floute la brume

Contempl'action automnale

et puis franchir le rideau de lumière et retrouver la réalité.

Contempl'action automnale

Une escapade chez notre pépiniériste et voila un petit bijou pour illuminer la terrasse l'été prochain de sa floraison d'un bleu métallique que l'on oublie jamais,

Corydalis Blue Line Couriblue

Corydalis Blue Line Couriblue

On s'est aussi laissé tenter par le rosier "Pleine de Grâce", un fougueux qui écume blanc et qui est allé rejoindre le clos en rouge et blanc.

Contempl'action automnale

On a poursuivi l'aménagement du massif sud en incluant des bruyères blanches. L'association yucca et hakonechloa fonctionne bien dans le contre-jour.

Contempl'action automnale

Et pour se réchauffer rien de tel qu'une restructuration de massif. En l'occurrence, il s'agissait d'aérer un massif face à la véranda.

Contempl'action automnale

en éliminant les anémones du japon

Contempl'action automnale

et en composant un micro paysage à base de conifères variés, d'un nouvel eucalyptus Azura et de Diervillas. Un massif face à la véranda essentiellement planté de persistants qui assurent une présence permanente même en hiver.

Contempl'action automnale

Une option qui nous a conduit à jouer avec des monstres comme les cedrus Atlantica Glauca, les cupressus Arizonica Fastigiata et les abies Procera Glauca que nous contenons.

Contempl'action automnale

Un petit coucou à Marie-Claude du blog Un p'tit coin de nature qui nous propose d'exposer cinq roses infatigables encore en fleurs aujourd'hui mais il y en a d'autres ...

Pomponella, beaucoup de tenue et on l'aime bien parmi les graminées.

Contempl'action automnale

Parfum d'Evita, un petit grimpant plein de charme et d'énergie.

Contempl'action automnale

The Fairy, un classique qui a fait ses preuves.

Contempl'action automnale

Bouquet Parfait qui est plus coloré en arrière saison car moins agressé par le soleil.

Contempl'action automnale

Sea Foam dont le nom traduit signifie "écume de mer", un rosier fétiche qui supporte tout et surtout la taille. On pourrait en faire un topiaire.

Contempl'action automnale

Un clin d'oeil à Carzan du blog le jardin de Carzan qui nous a séduit ou plutôt son billet sur le livre de Tim Richardson "Le nouveau jardin anglais" aux éditions Ulmer. On va le mettre dans la hotte du Père Noël.

Contempl'action automnale

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost 0

Publié le 10 Novembre 2013

Ce que l'on a fait ce week-end.

Un vent de panique souffle sur les fuchsias aux abords de la maison. Avec le temps on se rend compte que leur silhouette n'est pas des plus dynamiques. Nous avons donc décidé de remanier l'un des massifs du talus en déplaçant fuchsias et nellias. Nous en avons profité pour apprivoiser la glycine et les bambous qui en prenaient un peu trop à leur aise.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Le relooking s'est fait à base d'hydrangeas involucrata Yoraku,

Vous saurez tout ou presque sur ...

de viburnums tinus Variegatum White Egret, de fatshederas lizei Annemieke, d'euonymus fortunei Emerald'n Gold et d'hederas erecta.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Y a plus qu'à attendre.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Le rosier Cuisse de Nymphe Emue qui manquait d'air va s'en aller conquérir de nouveaux espaces.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Une petite découverte qui ne cesse de nous étonner : la Rabdosia longituba Momore dont le grand intérêt est d'avoir une floraison tardive et de la poursuivre en novembre.

Vous saurez tout ou presque sur ...

La mise en place d'une potée hivernale composée de thuyas Whipcord en association avec des stipas arundinacea pour jouer avec la lumière rasante.

Vous saurez tout ou presque sur ...

On a même trouvé le temps de jouer, tout d'abord au club des cinq à l'initiative de Marie-Claude du blog : un p'tit coin de nature.

Le Best Of des floraisons au jardin du Vigneau.

Le knautiaThunder and lightening, plus de cinq mois de petites têtes pourpres en l'air portées par un feuillage marginé.

Vous saurez tout ou presque sur ...

De l'exotisme longue durée avec l'alstroemeria, encore en pleine floraison aujourd'hui. La particularité de cet hybride est d'avoir un feuillage pourpre en été.

Vous saurez tout ou presque sur ...

De l'endurance pour la tublaghia violacea avec sa caractéristique odeur d'ail lorsque l'on froisse son feuillage.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Un dahlia étonnant par sa tenue et sa floribondité bien dénommé le Roi Soleil.

Vous saurez tout ou presque sur ...

De la potée longue floraison qui mijote depuis plus de cinq mois : agapanthe et bidens, des étoiles bleues dans un nuage blanc.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Et pour finir grâce aux tags de Malo du blog les chroniques de mon jardin et de Maryline du blog trois petits tours au jardin, vous allez tout savoir de Duojardin.

Nous en trois mots :

Elle : empathique, persévérante et organisée et Lui : impulsif, imaginatif et amateur de situations complexes.

Notre parfum :

Elle : Shalimar de Guerlain et Lui : Terre d'Hermès.

Le dernier bouquin lu :

Elle : La vie de l'autre de Frédérique Delghelt et Lui : Sous le vent du monde de Pierre Pelot. Et surtout beaucoup d'ouvrages dédiés au jardinage et au paysagisme.

Un film qui nous a marqué :

Elle : pas de préférence particulière mais pour en citer deux : "Forrest Gump" de Robert Zemeckis et "N'oublie jamais" de Nick Cassavetes et Lui : "Réservoir Dogs" de Tarentino.

Nos enfants :

On a les mêmes et ils ont quitté le nid familial.

Que nous apporte la blogosphère :

Nous : une stimulation, des échanges, des rencontres virtuelles qui pour certaines deviennent réelles, le plaisir de partager une passion.

Notre objet favori :

Elle : l'appareil photos et Lui : la scie japonaise.

Notre gourmandise :

Elle : le chocolat et Lui : le coca cola.

Une chose un peu folle que nous aimerions faire :

Nous : un matin ne pas partir au travail et rester dans le jardin.

Notre style de vêtements :

Elle : sport chic (travail oblige) et Lui : toujours en noir.

Et pour finir, notre petit symbole de la journée, ce duo de roses de Westerland en fleurs depuis presque six mois.

Vous saurez tout ou presque sur ...

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0

Publié le 2 Novembre 2013

Après le côté gauche où alternent buis, fatshederas et anémones, voici le côté droit où alternent yuccas, hakonechloa et échinacéas blancs.

Massif sud devant la maison

Massif sud devant la maison

Il n'y a plus qu'à attendre que chacun s'exprime pleinement.

Quand la sève descend, les idées montent

Et c'est là que l'on constate que remanier un massif suppose aussi de replanter les anciens hôtes. C'est ainsi que le persicaria Red Dragon va pouvoir faire connaissance avec le viburnum le Bois Marquis.

Quand la sève descend, les idées montent

Et pour tous les massifs, une couverture de tonte-feuilles, un mélange carbone-azote à portée de tondeuse qui sera digéré et labouré par les vers de terre. La terre n'est remuée que pour les trous de plantation ce qui évite toute remontée de graines comme le bêchage traditionnel.

Quand la sève descend, les idées montent

C'est avec cette technique que l'on crée des massifs. La couche importante de matière finit par faire barrage à l'herbe.

Pour accompagner les rosiers dans cet espace, nous les associons à des sauges Uliginosa, à des potentilles Pink Paradise, des symphorines et des gauras.

Premier clos

Premier clos

Le mythique rosier Munstead Wood est enfin arrivé chez nous. Combien de fois l'avons nous rêvé en le voyant sur de nombreux blogs. Il a été installé parmi les topiaires en formation de loniceras.

Quand la sève descend, les idées montent

Encore de la récup, un tombereau de terreau de feuilles bien décomposées pour nourrir quelques alanguis

Quand la sève descend, les idées montent

car parfois la concurrence est terrible.

L'orée de la clairière aux pintades

L'orée de la clairière aux pintades

Tous ces petits chantiers sont aussi ponctués d'instants contemplatifs

La lande

La lande

mais pas gustatifs car ce n'est pas avec ceux là que l'on fera des confitures !

Callicarpa et symphorine

Callicarpa et symphorine

Ce week-end aura aussi été l'occasion d'une rencontre avec le jardin de ville d'une passionnée.

Quand la sève descend, les idées montent

Bien sympathiques tous ces pots et ces bassines en zinc.

Quand la sève descend, les idées montent

Merci à toi Annie pour ce moment agréable d'échange et de partage.

Quand la sève descend, les idées montent

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Repost 0