automne

Publié le 4 Décembre 2022

Une fin novembre bien arrosée, voilà de quoi remplir les pluviomètres, réjouir les grenouilles et revitaliser le jardin.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Quelque peu malmené par l'été, c'est cependant avec brio que l'Acer palmatum 'Trompenburg' tire sa révérence.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Lorsqu'un rayon de soleil paraît, le cercle des ramures resplendit. Le Koelreuteria paniculata 'Coral sun' joue la gamme des ocres cuivrés.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Dans l'Espace Japonisant, le petit Fagus sylvatica 'Mercedes' répond à tous les érables palmatum des alentours.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Le Weigelia florida 'Wings of fire' a fini par s'enflammer pour de vrai.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Le Fatsia japonica 'Aureo-variegata' s'est mis à la disposition des derniers butineurs.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Les érables palmatum font un tapis de leurs feuillages recouvrant délicatement lierre et fougères.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Il va bientôt être temps pour la grue couronnée de prendre ses quartiers d'hiver.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Dans le Clos Rouge et Blanc quelques flammèches résistent à l'extinction des feux.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Dans la Clairière d'Or c'est l'or qui coule à flot, une richesse future qui nourrira les massifs.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Fendu par la tempête, le frêne va devenir le décor d'une nouvelle scène au jardin.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Les travaux d'élagage ont commencé pour prévenir des risques de casse et enlever les arbres morts.

Avant que ne tombe la dernière feuille

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 16 Octobre 2022

L'automne, ses pluies, sa rosée et sa fraîcheur matinales n'auront jamais été autant attendus.

Automne, le bienvenu

Si les couleurs automnales ne sont pas toujours au rendez-vous, le jardin retrouve un sursaut de vitalité et panse ses plaies.

Automne, le bienvenu

Sur le deck de la véranda tout le monde respire enfin, les bidens ont retrouvé leur coiffe étoilée et nous avons découvert que les loropetalums s'adaptaient parfaitement en pot.

Automne, le bienvenu

Les Totems sont là pour redonner espoir aux physocarpus particulièrement malmenés cet été.

Automne, le bienvenu

Rencontre automnale entre le Sedum spectabile 'Brillant' et l'Euonymus grandiflorus 'Ruby Wine', de quoi voir octobre en rose.

Automne, le bienvenu

L'acer palmatum a repris le flambeau de l'onagre qui s'éteint doucement.

Automne, le bienvenu

Automne fugace, sitôt coloré, sitôt dénudé le parrotia.

Automne, le bienvenu

La gelée de coings se profilent à l'horizon !

Automne, le bienvenu

Le Poncirus trifoliata 'Flying Dragon' joue les lanternes dans l'Espace Japonisant.

Automne, le bienvenu

Une brassée d'asters pour dire l'automne.

Automne, le bienvenu

Une amie nous l'avait donné comme aster jaune, finalement le solidago le vaut bien.

Automne, le bienvenu

Enfin au frais !

Automne, le bienvenu

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 2 Novembre 2021

Rira bien qui rira le dernier se disent les Cupressus sempervirens 'Totem' devant l'acer griseum et le parrotia qui se pavanent exhibant leurs livrées hautes en couleur.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

Et c'est en toute discrétion que trois corbeaux ont élu domicile dans le Cotinus coggygria 'Flame'.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

Contrepoint de l'ambiance mordorée et fauve de l'automne, dans le jardin bleu coule le bleu.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

La voûte aux noisetiers a oublié que nous avions changés de saison et contraste joliment avec les halos des couleurs automnales.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

Quant un rosier Apache rencontre un Euonymus grandiflorus 'Ruby Wine', tous deux voient rouge !

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

Voilà un hydrangea qui a décidé de sortir le grand jeu pour la finale avec une dernière fleur et des anciennes qui se sont empourprées, sans oublier quelques subtilités de coloration de feuillage.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

S'il est bien une clématite qui jamais ne s'arrête de fleurir c'est bien la Clématite viticella Mme Julia Correvon.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

Si vous avez de la place et que vous rêvez d'un coussin XXL n'hésitez pas, adoptez l'Aster ageratoïdes 'Ezo Murasaki'. 

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

Ambiance variegata et lumineuse avec le Phormium tenax 'Variegatum' et le Fatsia japonica 'Aureo-variegata' qui rassasie les butineurs tardifs.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

Un nourrissoir dans un nourrissoir car bientôt les merles et les grives iront à la cueillette sur le cotoneaster franchetti.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

C'est dans des tonalités d'or que le Cercis canadensis 'Carolina Sweetheart' tire sa révérence.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

Un petit coin d'ombre claire où s'ébattent joyeusement fougères, nandinas and co.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

La Lande s'installe doucement dans sa phase pré hivernale, les gauras s'en sont allés, les conifères ont été taillés et les bruyères darleyensis préparent leurs floraisons.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

La Clairière d'Or a désormais une résonnance particulière car aujourd'hui il nous inspire le souvenir d'un être cher.

Le thermomètre baisse, le colorimètre monte.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 20 Octobre 2021

Comme de joyeux petits messagers, les cyclamens courent dans les massifs pour annoncer l'arrivée officielle de l'automne.

Fantaisies d'automne

Dans les Bois Debout, les heuchères villosa font danser dans le vent leurs hampes graciles et fleuries parmi les troncs.

Fantaisies d'automne

Les Ulmus resista 'Sapporo Gold' se mettent doucement au diapason automnal pour bientôt poudrer d'or l'Allée du Tsunami.

Fantaisies d'automne

Dans La Faille, les Cornus sanguinea 'Winter Flame' se sont mis à la mode saisonnière, à priori le jaune flashy est tendance.

Fantaisies d'automne

C'est le moment où les fructifications des arbustifs apparaissent dans les feuillages déjà clairsemés et où les Berbéris thunbergii 'Atropurpurea' se font gourmandises.

Fantaisies d'automne

Tandis que les épis des persicaires s'éteignent petit à petit, le Cornus florida 'Cherokee Chief' fait s'embraser son feuillage.

Fantaisies d'automne

Petit bijou des sous-bois, le Tricyrtis formosana dévoile enfin sa précieuse floraison dans l'écrin d'un fatsia.

Fantaisies d'automne

La Halte du promeneur a retrouvé son tapis fleuri, tandis que le vieux banc médite sur la ronde des saisons.

Fantaisies d'automne

Un nouveau massif situé à l'aplomb d'un grand fossé a vu le jour, une situation favorable aux fougères, aux lierres et aux carex.

Fantaisies d'automne

Dans le massif de la Grange, cotinus et érable s'apprêtent pour un dernier bal.

Fantaisies d'automne

Dans la Clairière aux pintades, le Cryptomeria japonica 'Elegans' s'est fait danseuse.

Fantaisies d'automne

Dans la Lisière les plantations ont repris entre fougères, osmanthus, Leucothoe walteri 'Rainbow' et Photinia fraseri 'Pink Marble' que nous allons tester en terre calcaire.

Fantaisies d'automne

A l'autre bout de la Lisière, la petite jungle progresse.

Fantaisies d'automne

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 27 Septembre 2021

Ce week-end au Mans la manifestation "Entre Cours et Jardins" avait investi la vieille ville. Peu de pépiniéristes mais un joli décorum et beaucoup de stands déco. C'est ainsi qu'une nouvelle suspension a atterri dans le jardin pour compléter le tableau de l'entrée.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Depuis le temps que nous rêvions au petit lutin de la Clairière d'Or, nous l'avons enfin trouvé au stand de la Brocante Anglaise, l'adoption fut immédiate et le lutin a vite pris ses marques.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Petite surprise en taillant la spirale, nous y avons découvert un ancien nid de pigeons, hébergement que n'a pas vraiment apprécié le Cupressus arizonica 'Fastigiata' dont beaucoup de rameaux intérieurs ont brûlé, il a fallu légèrement le tronquer, on verra bien pour la suite.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Un aster dont nous apprécions l'élégance et les dégradés de couleur, c'est l'Aster Le Vastérival. En plus, il a la bonne idée de résister à la sécheresse.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Le rosier Pomponella comme chaque année nous gratifie d'une somptueuse remontée.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Encore un aster coup de coeur, c'est l'Aster novi-belgii 'White Lady' qui forme un coussin compact sans jamais s'affaler avec une très longue floraison. Un compagnon idéal pour éclairer les massifs.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Dans la Clairière aux pintades, les panicules de l'Hydrangea paniculata 'Limelight' se poudre de rose à l'arrivée de l'automne.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Petite touche en délicatesse avec le feuillage si particulier et la fructification du Sambucus nigra 'Linearis'.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

En ce début d'automne les remontées fleuries agrémentent le parcours des jardiniers.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Toujours présentes depuis le début de l'été les Verbena rigida Polaris colonisent doucement La Lande entre bruyères, graminées, berbéris et conifères.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Tel l'envol d'un oiseau, la ramure du parrotia s'étire dans le Bosquet des Korrigans en annonçant ses couleurs automnales.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Pour le plaisir des yeux des lève-tôt, quand la lumière ambiance les massifs.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Dommage, une fois encore nous avons raté le bal des korrigans.

Appolon ralentit sa course et le jardin poursuit la sienne

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 20 Décembre 2020

La course du soleil s'étant significativement réduite, l'activité se poursuit en mode indoor. Ces derniers temps furent l'occasion de se repencher sur l'inventaire de notre centaine de conifères différents. Tâche ardue s'il en est car souvent non seulement nous n'avons pas conservé les étiquettes mais en plus beaucoup ont la particularité de se ressembler tandis que d'autres se sont métamorphosés sous l'influence de l'âge ou des tailles osées. Tout cela pour dire qu'ils font partie des indispensables du jardin en hiver.

Beaucoup de nos conifères commencent leur vie au jardin en pot ce qui a l'avantage non seulement de développer leur système racinaire mais aussi de participer à la conception des potées en les associant à des plantes de saison. De gauche à droite, le Picea pungens 'Glauca Globosa', le Chamaecyparis pisifera 'Sungold', le Chamaecyparis lawsoniana 'Minima glauca' et en arrière plan avec des airs de graminées le Platycladus orientalis 'Franky Boy'.

Comme un ultime florilège d'automne

Dans l'Espace japonisant', le Pinus sylvestris s'est imprégné de l'ambiance des lieux. A ses pieds quelques Pinus mugo 'Mughus' accompagnent bruyères, carex and co.

Comme un ultime florilège d'automne

Dans la Lande, les conifères sont aussi très présents avec au premier plan la boule ébouriffée d'un Platycladus orientalis 'Franky Boy', le fuseau d'un Cupressus sempervirens 'Totem' sur fond de Pinus mugo 'Mughus'. A droite, le Chamaecyparis lawsoniana 'Ivonne' dévoile une partie de ses troncs. En partie basse on peut aussi distinguer les trois touffes de Chamaecyparis pisifera 'Sungold' qui s'intègrent aux bruyères.

Comme un ultime florilège d'automne

Dans le Bosquet des Korrigans, anciennement le Bosquet aux roses, on joue aux boules avec deux Thuja occidentalis 'Golden Globe' et un Cupressus de Leyland 'Gold Rider' qui est très joueur acceptant autant une forme ronde que fastigiée.

Comme un ultime florilège d'automne

Un de nos coups de coeur c'est le Chamaecyparis Lawsoniana 'Pearly Swirls' qui porte magnifiquement son nom 'Tourbillons nacrés'. Parfaitement résistant au soleil, c'est un phare dans les massifs.

Comme un ultime florilège d'automne

Nouvellement arrivé dans le Talus, suite à un déménagement, le Cryptomeria japonica 'Sekkan Suggi' fait connaissance avec les euonymus.

Comme un ultime florilège d'automne

Dans le Jardin bleu, les Juniperus squamata 'Loderi' ont été travaillés en pain de sucre au pied de Juniperus squamata 'Blue Carpet' qui tapissent le massif en compagnie d'euonymus.

Comme un ultime florilège d'automne

Dans le massif de la Table ronde, la persistance est au rendez-vous entre Berbéris darwinii 'Nana' and co avec une mention particulière pour le Nandina domestica 'Otanfunanten' qui a un port érigé tout en ayant une végétation de Nandina domestica 'Fire Power'.

Comme un ultime florilège d'automne

Nouvelle perspective avec le réaménagement des massifs qui met en valeur un honorable groupe de nandinas domestica.

Comme un ultime florilège d'automne

Malgré sa mauvaise réputation, difficile de se priver d'apprivoiser la Fallopia japonica Variegata dont le spectacle se poursuit au fil des saisons. Au printemps, elle érige ses cannes rose fluo et se couvre d'un feuillage panaché de blanc-crème pour nous offrir l'hiver ses cannes dénudées et cuivrées. Il est vrai qu'il faut la surveiller car elle aurait une certaine tendance à drageonner mais rien à voir avec la renouée traditionnelle.

Comme un ultime florilège d'automne

Tandis que le Liquidambar styraciflua 'Golden Sun' se montre encore pudique, les filles du vent font bouger leur chevelure mordorée.

Comme un ultime florilège d'automne

Dans le massif de la Grange, le Carpinus betulus 'Pendula' dévoile le graphisme de sa ramure.

Comme un ultime florilège d'automne

Tandis que le soir tombe, des lueurs s'éveillent dans le jardin, signe de temps futurs que l'on souhaite à tous festifs et joyeux même si ...

Comme un ultime florilège d'automne

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 12 Décembre 2020

Notre vieux sage aura attendu la période de l'Avent pour décompter ses feuilles et nous faire profiter encore de sa lumineuse ramure.

Quand la lumière vient du jardin

A une période où toutes les boules ont tendance à vouloir prendre de la hauteur, certaines pourtant sont décidées à rester bien ancrées au sol.

Quand la lumière vient du jardin

Petit plaidoyer pour le ligustrum ibota' Musli' qui nous a prouvé sa résistance à la sécheresse et à la canicule. On aime son feuillage léger et d'un jaune très lumineux. Si l'hiver n'est pas trop sévère c'est un persistant. Il se taille et s'intègre facilement dans les massifs.

Quand la lumière vient du jardin

Pour des volumes lumineux, les Choisyas ternata 'Sundance' répondent présents en écho aux Euonymus fortunei 'Emerald Gold' et 'Canadale Gold'.

Quand la lumière vient du jardin

Parmi les îlots de cuir fauve des fagus, émergent la tête ébouriffée dorée du Jasminum officinale 'Aureum'.

Quand la lumière vient du jardin

Petite composition hivernale à plusieurs acteurs, cistes, phormium, bruyères, Betula utilis 'Doorenbos', conifère, ...

Quand la lumière vient du jardin

N'oublions pas les Yucca filamentosa 'Golden Sword' pour assurer quelques rayons de soleil dans les massifs au cours de l'hiver.

Quand la lumière vient du jardin

Dernière pitance pour bourdons, frelons et abeilles, les Mahonias media 'Charity' explosent quand beaucoup d'autres floraisons se consument.

Quand la lumière vient du jardin

L'occasion était trop belle et le rosier chinensis 'Sanguinea' n'a pu s'empêcher d'enguirlander l'Abies lasiocarpa 'Argentea'.

Quand la lumière vient du jardin

Tradition oblige, le passage de l'entrée s'est orné de ses boules rouges et argentées.

Quand la lumière vient du jardin

Les lobélias qui avaient tenu tête jusqu'à la fin de l'automne ont cédé la place à des floraisons plus circonstanciées.

Quand la lumière vient du jardin

Tout au long du passage de l'entrée de la maison des petites scènes nous rappellent que des temps festifs approchent.

Quand la lumière vient du jardin

Le ton est donné et avec lui l'envie de vous souhaiter de belles fêtes de fin d'année.

Quand la lumière vient du jardin

et que perdure le merveilleux.

Quand la lumière vient du jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 3 Décembre 2020

Pourrait-on imaginer que décembre a posé le pied dans le jardin quand on voit les potées de lobélias poursuivre doucement leurs floraisons.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Le petit sculpte haie s'est rodé sur les euonymus de la Clairière d'Or, voilà un petit outil magique.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

La Haie des Trognes a pris ses quartiers d'hiver, le fossé a été débroussaillé, il n'y a plus qu'à laisser jouer la lumière dans les troncs.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Encore un plaidoyer pour les persistants entre fatsia, ciste, rhamnus, viburnum tinus and co pour habiter le jardin l'hiver.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Remaniement en douceur sur le Talus avec quelques tailles et transplantations. Beaucoup d'épimédiums ont été taillés à ras suite à la sécheresse de l'été. On attend la suite au printemps floraison ou pas floraison ?

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Notre Esprit de la Forêt, un vieux saule tortueux, a perdu ses bois pour en faire de nouveaux au printemps.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Dans le Jardin Bleu, le BRF nouveau est arrivé ainsi qu'une dizaine d'Euonymus fortunei 'Variegata'.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Sur la Faille, les bois des Cornus sanguinea 'Winter Flame' se mettent à rougeoyer. Après le dessouchage d'un vieux noisetier, nous avons intégré choisya, teucrium et euonymus.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Nous avons revisité le cheminement de cette partie du Talus en transplantant tous les arbustes isolés ce qui a permis de dégager de l'espace et de faire se rejoindre des massifs pour un nouveau parcours. Tout ce chambardement n'empêche pas les sauges Amistad de fleurir obstinément.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Dans la lande les bruyères commencent leurs floraisons et face à elles les persicaires dressent encore fièrement leurs épis pourpres.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Dans la Lisière on s'essaie aux ambiances naturelles de sous-bois en jouant avec les plantes d'ombre, heuchères, cyclamens, fougères, carex, fatshederas and co.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Nos trois gorgones sont là pour nous rappeler que le jardin est aussi un lieu pour l'imaginaire et la rêverie.

Décembre ne fait pas l'énergie redescendre

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 27 Novembre 2020

On commence à s'habituer à ce que chaque matin une douce lumière nous accompagne au jardin. 

Ca cogite et ça chemine

Le fond de l'air est frais mais le regard est vite réchauffé par les dernières flambées des acers.

Ca cogite et ça chemine

Le temps est venu pour les persistants de manifester par les formes, les couleurs et la texture leur présence dans les massifs d'où les floraisons se sont évanouies.

Ca cogite et ça chemine

Entre deux Betula utilis 'Jacquemontii', une vue du jardin bleu en cours de remaniement pour plus de clarté et de lisibilité.

Ca cogite et ça chemine

Cistes, berbéris, bruyères ont reçu une petite coupe de rafraîchissement. L'arrière scène de la Lande pourpre est en cours de plantation. On rechercherait même des persistants à feuillage pourpré qui supporteraient le calcaire.

Ca cogite et ça chemine

La Lande a pris ses quartiers d'hiver et nos fidèles pintades de la Clairière qui craignent la rouille ont rejoint leur abri.

Ca cogite et ça chemine

Dans le Talus, les nandinas commencent à s'empourprer en compagnie du vieux phlomis et des euonymus.

Ca cogite et ça chemine

Le Loropetalum chinense 'Fire Dance' tente encore quelques fleurs. On n'a pas osé lui dire qu'il allait bientôt se confronter à sa première gelée.

Ca cogite et ça chemine

Autour de la maison quelques sedums et potées dont l'Hebe pimeleoides 'Quicksilver' vont nous accompagner tout au long de l'hiver.

Ca cogite et ça chemine

A l'est et en façade une partie du terrain est en cours de restructuration pour cause travaux, on va miser essentiellement sur du persistant.

Ca cogite et ça chemine

On s'est trouvé un allié de choix avec ce petit taille haie. Nous voilà partis pour de nouvelles aventures de sculptures végétales.

Ca cogite et ça chemine

Au jeu des chaises musicales on avait besoin d'aide et on a trouvé l'outil adapté, une sorte de louchet particulièrement agressif avec des dents de scie sur le côté et une lame biseautée au bout.

L'hiver s'annonce actif. Les cheminements se refont et les arbustes isolés rejoignent les massifs.

Ca cogite et ça chemine

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 19 Novembre 2020

Les douces températures de ces derniers temps nous feraient presque oublier la saison dans laquelle nous sommes mais les premières floraisons d'hellébores nous rappellent que la fin de l'année est proche.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Et là on se met à rêver d'un hybride qui aurait le feuillage automnal d'un hydrangea quercifolia et la floraison d'un macrophylla.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Un de nos petits chouchous d'ombre claire est le Mahonia eurybracteata 'Soft Caress'. On apprécie son port souple qui lui donne des airs de fougères et de plus c'est un mahonia qui ne pique pas.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Les potées d'hiver commencent à prendre le relais des bégonias, des impatiences et autres fleurs d'été. Et pour l'occasion nous avons associé euphorbes et pensées. Les euphorbes rejoindront les massifs au printemps.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Dans le Clos des rosiers graminées, le rosier The Mac Cartney Rose fait de la résistance, on est toujours surpris par sa floribondité et sa vigueur exceptionnelles. Et cerise sur le gâteau, il est parfumé.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Le jasminum nudiflorum n'est pas en retard cette année. Il commence à se couvrir d'une cascade d'étoiles jaunes tandis que ses compères l'abélia et le choisya poursuivent leurs floraisons sans discontinuer.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Chaque année on ne peut résister au plaisir de vous montrer la fructification de l'Euonymus europaeus 'Fruto Alba'. On en croquerait.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Ils font partie de nos plantes fétiches, les nandinas domestica ont une fructification rutilante et élégante. Elle sera présente tout l'hiver car les oiseaux dédaignent ces petites boules rouges.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Cette année le cotoneaster franchetti a été très généreux et les oiseaux ont commencé la cueillette des fruits. Il arrive même que les poules d'eau n'hésitent pas à faire une ascension dans les branchages pour en déguster. Un spectacle amusant dont on peut profiter depuis la baie vitrée.

Décidément il y a du bonheur au jardin

La cahute de lierre a beaucoup souffert cet été et panse difficilement ses brûlures. Heureusement les acers palmatum sont là pour animer la scène.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Printemps et automne sont des moments privilégiés pour apprécier les colorations de feuillage du Koelreuteria paniculata 'Coral sun' et le tout dans la légèreté. 

Décidément il y a du bonheur au jardin

Place nette a été faite devant la Clairière d'Or pour que les korrigans puissent danser la nuit venue.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Ainsi l'arrière du massif le Bosquet aux roses va se retrouver en premier plan. De nouvelles plantations ont commencé et vont se poursuivre.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Démarré il y a un an le massif de la Lisière continue son petit bonhomme de chemin avec essentiellement des plantes d'ombre et de mi ombre.

Il semblerait qu'un rafraichissement frappe à la porte du jardin dans les prochains jours, ça tombe bien les travaux de taille vont nous réchauffer.

Décidément il y a du bonheur au jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0