Articles avec #automne tag

Publié le 12 Octobre 2020

Dans le jardin ragaillardi par les premières pluies automnales, les cyclamens se font les messagers d'un renouveau coloré.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Quel plaisir de retrouver une végétation alerte et fleurie comme les abélias, les asters et les sédums.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Le grand tapis vert vient de nouveau lécher les pieds de la Lande. Arbres, arbustes et vivaces reprennent doucement leur souffle.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Tandis que le bégonia Dragon Wing Red commence à tirer sa révérence, le Prunus incisa 'Kojo-no-mai' interpelle en couleur les hydrangéas.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Incognito tout l'été dans le massif de la Table Ronde, l'Hamamélis intermedia 'Arnold Promise' s'embrase.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Dans la ramure du Rhus typhina 'Tiger Eyes', ce sont des oiseaux de feu qui se sont posés.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Dans le massif de la Table Ronde, à tous les étages l'automne insuffle sa palette.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

C'est dans une ambiance vaporeuse et verdoyante que le Cornus florida 'Cherokee Chief' manifeste son tempérament de braise auquel font écho les épis des persicaires. Cette année nous avons rabattu entièrement les persicaires, un mois et demi plus tard, ils étaient à nouveau en fleurs.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

C'est après une visite dans le jardin de Marie que l'envie de potées de loropetalums nous est venue. Leur feuillage chocolaté est raccord avec celui du cotinus.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Le petit peuple de l'ombre s'agrandit d'un membre avec le Fatsia polycarpa 'Green Fingers', son feuillage finement découpé s'associe bien à celui des fougères.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Le percement d'une baie nous a conduits à revisiter la moitié d'un massif car l'arrière est devenu un devant. Situé à l'aplomb d'un fossé, on compte y faire ruisseler deux Parthenocissus tricuspidata 'Veitchii' parmi les fougères, les euonymus, les nandinas et les berbéris.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Nous commencions à avoir des problèmes de cohabitation avec le rosier liane de l'entrée de la maison, on lui a gentiment fait comprendre qu'il y avait des limites à ne pas dépasser. Va savoir pourquoi, on est beaucoup plus tolérant avec la distanciation concernant la clématite.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Serait-ce un signe climatique mais nous avons de quoi nous échauffer pour les semaines à venir.

C'est l'automne, ouf on reprend son souffle.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 18 Décembre 2019

Pour ne pas perdre le nord, le jardin a accueilli une girouette et son coq qui n'a qu'un rêve, venir se percher sur le colombier.

En avant l'Avent

Les températures clémentes ont favorisé la poursuite de la floraison de l'Abelia grandiflora 'Francis Mason' et le phlomis a même refait des pousses.

En avant l'Avent

Ne nous y trompons pas, c'est bien la fin de l'année qui s'annonce d'ailleurs les bruyères sont au rendez-vous.  Les potées se déclinent en mode hiver : Nandina domestica 'Fire Power', carex oshimensis 'Everest' et Erica darleyensis pour conjurer la mornitude du ciel gris.

En avant l'Avent

Premiers frémissements festifs au naturel avant l'arrivée du Père Noël.

En avant l'Avent

Entends-tu la clochette tintinnabuler, vois-tu les boules de Noël sous la voûte se balancer.

En avant l'Avent

Même la porte gémissante s'est couronnée pour saluer la venue imminente de la nouvelle année.

En avant l'Avent

Dans une ramure effeuillée, un essaim de boules dorées s'est posé. 

En avant l'Avent

Un petit air de gaieté avant d'entrer dans l'ère des festivités.

En avant l'Avent

Le quotidien s'habille et scintille pour éveiller nos pupilles.

En avant l'Avent

Dans la nuit noire et froide, les elfes ont commencé la fête.

En avant l'Avent

Si les roses ne vivent que l'espace d'un matin, il en ait une qui rêve à l'an prochain.

En avant l'Avent

Au jardin comme ailleurs, on vous souhaite le meilleur pour jouer la finale et on vous le dit en coeur.

En avant l'Avent

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 11 Décembre 2019

Merci à notre charmant voisin paysagiste, le broyage nouveau est arrivé à point nommé pour se mélanger avec les feuilles mortes dans les massifs.

Au jardin y'a d'la joie !

Les massifs en lisière progressent avec cette fois l'expérimentation en couverture, du compostage à froid à partir d'un ancien tas de compost mal digéré. On va y planter essentiellement des fougères et des plantes à feuillage tel que des aspidistras, des épimédiums et des géraniums.

Au jardin y'a d'la joie !

Le dénuement hivernal allège la structure du jardin et fait ressortir le graphisme lié à la taille en transparence.

Au jardin y'a d'la joie !

Sur fond d'abélias, les troncs d'un lagerstroemia se desquament dans la pâleur hivernale.

Au jardin y'a d'la joie !

Les troncs dansants des Ulmus Hollandica 'Jacqueline Hillier' se rient de la raideur de l'if en brochette.

Au jardin y'a d'la joie !

Le Corylus avellana 'Contorta' s'est libéré de son feuillage pour encore mieux exprimer le poids de ses tourments.

Au jardin y'a d'la joie !

Quand vient la fin de l'automne ce sont de belles surprises qui nous attendent au jardin, parfois sous la forme de confiserie avec la fructification de la Symphoricarpos doorenbosii 'Amethyst'.

Au jardin y'a d'la joie !

Comme devant la vitrine du marchand de bonbons, comment résister à la ramure généreuse du Cotoneaster lacteus.

Au jardin y'a d'la joie !

Sur fond d'Hydrangeas arborescens 'Annabelle' à la tête de bois, l'Euonymus europaeus lance ses boules de cotillons.

Au jardin y'a d'la joie !

Sur fond de cannes blanchies des Rubus thibetanus, le Berbéris thunbergii 'Atropurpurea' s'est paré de perles rubis.

Au jardin y'a d'la joie !

Sur fond de jardin bleu, le Ceratostigma willmottianum se fait bouquet sec.

Au jardin y'a d'la joie !

Dans la Lisière, une première hellébore fait fleurette, comme quoi au jardin jamais la vie ne s'arrête.

Au jardin y'a d'la joie !

Le Mahonia media 'Charity' a trouvé comment se faire pardonner des piqûres infligées aux mains laborieuses, maintenant il régale les dernières butineuses.

Au jardin y'a d'la joie !

Picea and Love, pourrait être le message subliminal du jardin. Les Piceas glauca 'Conica' nous parlent ... Et si on les écoutait.

Au jardin y'a d'la joie !

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 3 Décembre 2019

L'automne fait virevolter les feuilles et aussi les envies d'aménagement du jardin. Nous avions une zone ombrée en parallèle d'un grand massif dont nous avons fait notre nouveau terrain de jeu. On a un petit faible en ce moment pour les plantations d'ombre et on a pu s'y essayer. C'est ainsi qu'est née "L'allée des Bois Debout".

Ca va passer au vert

Quelques troncs plantés dans le sol assurent le décorum. Côté plantation on a choisi des végétaux capables de supporter l'ombre et une relative sécheresse comme des euonymus, des osmanthus, des nandinas, des carex, des fougères, des lierres et deux hydrangeas grimpants qui seront rampants. En contrepoint, une série d'ifs plantés quelques temps auparavant et qui seront travaillés en topiaire. 

Ca va passer au vert

Une petite séance d'élagage-bûcheronnage nous a permis de profiter du halo doré du grand tilleul.

Ca va passer au vert

Dans la Lande règne encore une belle agitation avec la coloration des berbéris et la persistance entre autres du phormium et des cistes.

Ca va passer au vert

Quelles que soient les saisons, la Clairière d'Or s'inscrit dans la permanence mais elle attendra le printemps pour être lumineuse.

Ca va passer au vert

Dans le massif du Levant, les fagus ont revêtu leurs habits de cuir fauve et le jasmin doré pavane.

Ca va passer au vert

Face à tous les persistants, le grand tilleul s'offre un baroud d'honneur.

Ca va passer au vert

Abélia, choisya et jasmin, un trio lumineux pour une fin d'automne.

Ca va passer au vert

C'est en automne que l''Euonymus europaeus 'F. Alba' se transforme en gourmandise.

Ca va passer au vert

Cette année les graminées arborent une belle coloration de feuillage à en faire rougir le Liquidambar styraciflua 'Golden Sun'.

Ca va passer au vert

Les Ulmus Hollandica 'Jacqueline Hillier' s'envolent en nuages ambrés.

Ca va passer au vert

Le banc pensif ne comprend toujours pas pourquoi les feuilles des Fagus sylvatica 'Purpurea' refusent de tomber.

Ca va passer au vert

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 19 Novembre 2019

Les matins d'automne ce sont aussi des ambiances vaporeuses qui transfigurent le jardin en mondes incertains.

Le pouvoir de l'automne

Dans la brume, la cahute aux érables prend des airs de capsule et on s'imagine l'avoir vu atterrir dans la flamboyance des érables.

Le pouvoir de l'automne

On aime le côté sculptural au jardin et la lumière tamisée modèle en douceur les volumes pour notre plus grand plaisir.

Le pouvoir de l'automne

Dans le passage de l'entrée de la maison, ce sont deux ambiances qui se juxtaposent : côté face la brume enveloppe les alentours

Le pouvoir de l'automne

et côté pile, le soleil irradie l'acer palmatum et le fatsia.

Le pouvoir de l'automne

Dans l'espace japonisant un trou de verdure révèle la silhouette d'un Cupressus arizonica 'Fastigiata' qui serpente.

Le pouvoir de l'automne

Premières gelées pour nos Aspidistras qui semblent aborder le froid avec sérénité.

Le pouvoir de l'automne

Le Callicarpa bodinieri 'Profusion' n'a pas démérité son nom cette année et c'est une pluie de billes d'améthyste qui fait courber sa ramure.

Le pouvoir de l'automne

Plein de vitalité encore au jardin avec les roses de Pomponella et les petits fruits du Malus Perpetu 'Evereste'.

Le pouvoir de l'automne

Coquetterie végétale, les Betula utilis 'Jacquemontii', bouleau blanc de l'Himalaya, pour magnifier la blancheur de leurs troncs, ont arboré leur ramure dorée.

Le pouvoir de l'automne

Le Koelreuteria paniculata 'Coral sun' est passé à l'orange en écho au Quercus dentata 'Carl Ferris Miller'. 

Le pouvoir de l'automne

L'Euonymus grandiflorus 'Red Wine' est une bonne cuvée cette année.

Le pouvoir de l'automne

Imperturbable à toutes les métamorphoses colorées, le Jardin Bleu garde le cap.

Le pouvoir de l'automne

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 11 Novembre 2019

Les potées nouvelles sont arrivées. Aux impatiences de Guinée, bidens et bégonias Dragon Wing ont succédé nandinas, bruyères, euonymus, conifères nains, pensées et lierres. La plupart se retrouveront dans les massifs au printemps avec un début d'enracinement plus important.

Positive automnitude

Dans la cour du Colombier, les hydrangéas paradent en rouge pour les quercifolias, en jaune pour l'anomala subsp. Petiolaris et en fleurs pour les macrophyllas.

Positive automnitude

Pas toujours très sympathiques les pyracanthas mais l'automne venu leur fructification perlée fait oublier leur douloureux contact. Les saules ont eu la bonne idée de se mettre au diapason.

Positive automnitude

Quand un cotinus se met en boule, ça se voit !

Positive automnitude

Le Prunus 'Snow Fountains' a sorti son parasol doré, un petit pleureur bien sympathique qui au printemps s'éclaboussera de neige fleurie.

Positive automnitude

Dans le massif de la Fontaine, le Cotinus 'Grace' tire doucement sa révérence tandis que le Cupressus arizonica 'Fastigiata' s'est fait refaire le dôme.

Positive automnitude

Un coin du jardin encore verdoyant où l'automne n'a pas encore fait son oeuvre et seuls les acers commencent à se colorer.

Positive automnitude

Acer griseum, parrotia, cotinus, un trio gagnant pour la couleur, le taxus en reste de marbre.

Positive automnitude

Le ginkgo biloba s'est offert un ciel d'orage pour magnifier sa livrée.

Positive automnitude

A l'arrière de la Lande, l'automne se joue dans la douceur et dans le foisonnement.

Positive automnitude

Au dessus des arches des Acers zoeschense 'Annae', la ramure du Cercis canadensis 'Hearts of Gold' semble flotter.

Positive automnitude

Doucement le jardin se transforme et la promenade invite à la rêverie sous les frondaisons colorées, le jardinier se fait zen.

Positive automnitude

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 29 Octobre 2019

Les cucurbitacées ont quitté le jardin pour se prêter à une scénette automnale et réchauffer l'atmosphère grise et pluvieuse.

Carnet d'automne

Pluie automnale n'entame pas du jardinier le moral, bien au contraire, les idées poussent comme des champignons. Quelques bouleaux d'une cinquantaine d'années avaient rendu l'âme, l'occasion était trop belle et un projet de massif de sous-bois clair est né avec des fougères Dryopteris filix mas et Polystichum setiferum, des Euonymus fortunei 'Emerald Gaiety' et japonicus 'Pierrolino' , un Nandina domestica 'Lemon and Lime', un Carex oshimensis 'Everest'.

Carnet d'automne

En compagnie du Nandina domestica 'Fire Power', nous avons installé deux nouveaux cultivars de Nandina domestica, il s'agit de 'Moyers Red' qui prend des teintes rouge foncé plus affirmées que le type.

Carnet d'automne

Arrivée d'une sombre beauté au jardin avec le Physocarpus opulifolius 'Midnight Jonight'. La course au noir est lancée chez les physocarpus car on vient d'apprendre que 'Black Light' est encore un ton au dessus. A quand le noir intégral ?

Carnet d'automne

Pour redonner du souffle au clos des graminées, quelques arbustes sont insérés dont le Frangula alnus 'Asplenifolia' que l'on a choisi pour sa légèreté et faire ainsi écho à ses proches voisines.

Carnet d'automne

Juste une dernière danse avec en piste les Asters ageratoïdes 'Ezo Murasaki', les Dahlias Honka et la Salvia microphylla 'Hot Lips' sans oublier la floraison de l'Abelia grandiflora 'Confetti'. On reparlera un jour des Abelias si méritants pour leur floraison si généreuse, leur feuillage coloré et persistant et leur résistance à la sécheresse.

Carnet d'automne

Il s'est fait discret tout l'été même dans sa floraison mais c'est à l'automne que se révèle le Weigelia florida 'Wings of fire' qui mérite bien son nom.

Carnet d'automne

Que serait l'automne sans les acers. Dans le petit coin du Lavoir, l'Acer palmatum 'Peaches and cream' s'embrase. 

Carnet d'automne

Sur la terrasse, l'Acer palmatum 'Trompenburg' est entré en fusion.

Carnet d'automne

Dans les massifs, cotinus, euonymus et nandinas s'empourprent.

Carnet d'automne
Carnet d'automne

On avait craint une adaptation difficile pour cause de terre asphyxiante mais quel plaisir de voir notre Sophora pendula dérouler sa ramure comme une chevelure au fil des ans.

Carnet d'automne

Dans le clos rouge et blanc, les roses s'éteignent doucement. Bientôt les Cornus alba Baton rouge 'Minbat' prendront le relais.

Carnet d'automne

La grande marée d'or se prépare dans l'allée du tsunami avec les Ulmus Resista 'Sapporo Gold'.

Carnet d'automne

Percement d'une fenêtre dans la cahute aux érables. A quand le chauffage ?

Carnet d'automne

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 20 Octobre 2019

Comme un baume, la pluie apaise doucement les brûlures de l'été assurant au jardin un sursaut de renaissance et les prémices des couleurs automnales.

Quand l'automne met son grain de couleur

Fructifications et feuillages deviennent les faire-valoir du jardin. Depuis plusieurs années nous avons le Callicarpa bodinieri 'Profusion' et nous avons planté dernièrement le Callicarpa bodinieri 'Imperial Pearl'. Il nous reste à trouver le Callicarpa membranacea qui en plus de sa fructification offre l'intérêt d'un feuillage violacé-pourpré en automne.

Quand l'automne met son grain de couleur

Pourtant plantés en avril, les Gaura de Lindheimeri 'Siskiyou Pink' ne se sont réveillés qu'en septembre mais maintenant ils s'imposent dans la Lande.

Quand l'automne met son grain de couleur

Dans le jardin bleu, les sauges guaranitica sont des indispensables pour un fleurissement automnal.

Quand l'automne met son grain de couleur

Anémones et verveines envoient leurs dernières bractées fleuries sous les flammèches du Rhus typhina 'Tiger Eyes'.

Quand l'automne met son grain de couleur

L'automne c'est aussi des moments où les rayons de soleil s'invitent dans le jardin et incitent à la pause.

Quand l'automne met son grain de couleur

Une scène devant laquelle on aime bien s'arrêter et où flouté et formel s'emmêlent.

Quand l'automne met son grain de couleur

Face au Ginkgo biloba qui commence à s'illuminer, un regroupement de topiaires de charme et d'érable attend ses couleurs.

Quand l'automne met son grain de couleur

Nouvellement implanté dans la Lande, le Lespedeza thunbergii 'Edo-Shibori' nous fait profiter de sa généreuse floraison à la fois nature et sophistiquée.

Quand l'automne met son grain de couleur

Première livrée automnale pour notre petit Nyssa sylvatica fraîchement arrivé au jardin, un seul regret le passage au rouge est plutôt furtif, vivement l'année prochaine !

Quand l'automne met son grain de couleur

Nouvel aménagement de la Fontaine végétale avec l'implantation d'un Tsuga canadensis 'Pendula', on va laisser le temps faire son oeuvre.

Quand l'automne met son grain de couleur

Et pour égayer le Clos des graminées, un Malus 'Coccinella' nous prévoit un spectacle haut en couleur au printemps.

Quand l'automne met son grain de couleur

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 9 Octobre 2019

Depuis notre passage à la fête des plantes de Saint Jean, notre petite pépinière commençait à déborder et la pluie de ces derniers jours a sonné le départ des plantations. Pour accueillir l'Euonymus fortunei 'Wolong Ghost', nous avons installé un décor adapté à sa capacité à se hisser sur des supports.

Premières plantations, dernières floraisons

En fin de Lande nous avons accueilli la Spirée media Double Play Blue Kazoo au feuillage bleuté rougissant à l'automne et le Berbéris manipurana qui commence à s'empourprer. Mention spéciale à notre canna qui fleurit depuis plus de deux mois, heureux d'avoir retrouvé la liberté après trois ans de conditionnement en pot sans entretien.

Premières plantations, dernières floraisons

Nous avons été séduits par l'Elsholtzia stauntonii, menthe en arbre et nous ne sommes pas les seuls puisque aussitôt les papillons sont venus la saluer. Nous allons sans doute pouvoir tester sa résistance à la sécheresse.

Premières plantations, dernières floraisons

L'espace de l'entre-deux-jardins commencent à se végétaliser, opération délicate car les racines sont nombreuses et l'ombre peut-être dense. On démarre avec des warriors comme les euonymus, les osmanthus et les lierres. Le Parrotia en a profité pour s'enflammer.

Premières plantations, dernières floraisons

Un petit Nénuphar Little Sue coule maintenant des jours heureux dans le Lavoir. On a hâte de découvrir sa première fleur. En attendant l'Acer palmatum 'Peaches and cream' fait son show.

Premières plantations, dernières floraisons

En voilà une qui s'est perdue dans les jupons de Lady in Black, un aster tout en graphisme.

Premières plantations, dernières floraisons

Cette année la sécheresse aura été profitable aux cyclamens et le tapis se densifie.

Premières plantations, dernières floraisons

Association de circonstances, sedum et Aster lateriflorus 'Coombe Fishacre' protégés par le mur du Colombier.

Premières plantations, dernières floraisons

Avec certaines vivaces il faut être patient. Il aura fallu plusieurs années pour que notre strobilanthes dévoile fièrement sa floraison sans s'écrouler lamentablement.

Premières plantations, dernières floraisons

Sur la terrasse les sedums restent maîtres des lieux tandis que dans les massifs la pluie a réanimé la végétation.

Premières plantations, dernières floraisons

Encadré par deux berbéris Rosy Glow, le rosier Pomponella s'est mis au garde à vous.

Premières plantations, dernières floraisons

Première floraison pour la clématite viticella Mme Julia Correvon avec à ses pieds un tapis d'Ajuga reptans.

Premières plantations, dernières floraisons

Le spectacle automnal démarre doucement et les cornus sanguinea 'Winter Flame' entrent en scène.

Premières plantations, dernières floraisons

En première ligne, les trognes se colorent timidement tandis qu'en fond les Ulmus Sapporo Gold commencent à se dorer.

Premières plantations, dernières floraisons

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0

Publié le 9 Décembre 2018

Acte 2 de l'épopée de notre haie qu'il avait fallu rabattre compte-tenu de la proximité d'une ligne électrique. Cela nous avait valu quelques heures de broyage puisque la haie avait été taillée à 1.50 m du sol alors qu'elle flirtait avec 6-7 m de hauteur et le tout sur une longueur de 100 m. Passé le moment de sidération, les idées créatives ont repris le dessus. On allait pouvoir enfin jouer avec des petites trognes. L'idée est de créer un moutonnement avec le feuillage en jouant avec des cimes arrondies de différentes hauteurs.

Le minimalisme arrive à grands pas

Encore de quoi se réchauffer cet hiver avec les rondes de brouettes de paillage pour couvrir les massifs dénudés.

Le minimalisme arrive à grands pas

Les floraisons se font désormais précieuses et nous font jusqu'à oublier le caractère irritable du mahonia Charity.

Le minimalisme arrive à grands pas

Dans la même tonalité, le jasmin d'hiver illumine ses rameaux flexibles.

Le minimalisme arrive à grands pas

La fructification de l'euonymus europaeus F. Alba est toujours aussi spectaculaire.

Le minimalisme arrive à grands pas

Les persistants s'imposent désormais dans les potées de la terrasse. Quelques uns iront prochainement rejoindre les massifs.

Le minimalisme arrive à grands pas

Les liquidambars Golden sun font de la résistance. Outre leur belle coloration automnale rougeoyante, on apprécie leurs rameaux jaune d'or au printemps.

Le minimalisme arrive à grands pas

Dans la série des couleurs automnales, nous avons découvert un nouveau petit nandina qui ne s'exprimera dans sa singularité qu'au printemps avec de jolies pousses roses, il s'agit du nandina domestica Blush Pink, à l'extrême gauche.

Le minimalisme arrive à grands pas

Le paysage hivernal s'installe doucement et la danse des persistants commence.

Le minimalisme arrive à grands pas

Graminées, conifères, cistes sont les maîtres du jeu paysager. Un seul souhait pour ce massif, que le petit phormium affronte avec vaillance l'hiver.

Le minimalisme arrive à grands pas

Le pyracantha et le cotoneaster ont déjà adopté le mode déco de fin d'année. Il va être temps que l'accrocheur de boules passe pour achever la scène.

Le minimalisme arrive à grands pas

L'heure est maintenant au bois dormant dans l'attente de la bise printanière qui le réveillera.

Le minimalisme arrive à grands pas

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost0