Publié le 25 Avril 2015

Comme une trainée de verts acidulés et de jaunes fluorescents, le printemps se répand dans les massifs et le jardin. Cette année la métamorphose a été particulièrement rapide et cela nous aurait presque fait oublier que notre blog fête ses quatre ans. Quatre ans à tisser la toile à la rencontre d'autres passionnés et d'autres expériences. L'événement valait bien une petite pause pour saluer l'objet de notre passion et de notre attention en ce temps de renouveau avec quelques morceaux choisis.

Le massif le plus ancien du jardin, c'est celui qui longe une partie de la maison. Cela fait plus de deux décennies qu'il subit moults transformations et tentatives de taille, de formes. Aujourd'hui, il semble s'être figé dans le temps. C'est avec lui que l'on a découvert le plaisir de la taille, de plus c'était la meilleure façon de faire cohabiter autant d'arbres et d'arbustes dans si peu d'espace.

Massif du Levant

Massif du Levant

L'espace "du talus" est né il y a une dizaine d'années et avec lui l'envie de faire du paysage dans le jardin. On aime au printemps la résonnance des feuillages entre le gleditsia, les kolwitzia Marcado et les spirées que viennent tempérer les grappes de la glycine

Quatre ans que l'on vous balade !

Un petit salut à notre colombier restauré il y a maintenant un an avec pour décor un berbéris de plus de quarante ans, un des seuls arbustes qu'il y avait dans le jardin lorsque nous y sommes arrivés.

Quatre ans que l'on vous balade !

Dans les massifs ouest déjà bien fournis, du pointillisme en rouge et blanc avec les premières fleurs du rosier chinensis et les boules parfumées du viburnum Carlesii.

Quatre ans que l'on vous balade !

En compagnie de la pivoine quelque peu carnavalesque, la plus vieille vivace du jardin : une benoîte orange. Et oui il y en qui ose faire se cotoyer le rose et le orange !

Quatre ans que l'on vous balade !

Un petit arrêt sur une partie de l'espace japonisant où se dresse notre "Esprit de la Forêt", un saule tortueux de plus de 20 ans façonné par le temps et la scie !

Dans la perspective de l'arche d'ifs, la clairière aux roses encore en vert.

Quatre ans que l'on vous balade !

Le soleil printanier projette l'ombre de la ramure imposante du tilleul comme la radiographie de ses racines. C'est le lieu privilégié l'été pour le jardinier car il lui arrive parfois de s'arrêter.

Quatre ans que l'on vous balade !

L'espace de la "clairière aux pintades" sans les pintades de chez "Arrosoir et Persil" car elles sont encore en hivernage et attendent une couche d'antirouille avant de sortir. En attendant ce sont les lapins qui animent le lieu.

Quatre ans que l'on vous balade !

Les préliminaires pour le jardin bleu ont commencé et la table et les chaises ont été sorties.

Quatre ans que l'on vous balade !

Dans le clos rouge et blanc, les 85 rosiers ont été fumés. A chacun son sport mais celui là dans une terre argileuse et collante est plutôt épuisant !

Quatre ans que l'on vous balade !

A croire qu'au jardin il n'y a que nous qui travaillons. Il n'y a qu'à lever la tête pour s'apercevoir qu'en haut l'on bronze 

Quatre ans que l'on vous balade !

et qu'en bas l'on se dore au soleil.

Quatre ans que l'on vous balade !

Encore merci à tous pour vos venues, pour vos retours. Le partage c'est ce qui rend la passion vivante.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost 0

Publié le 19 Avril 2015

Comme une hirondelle du printemps, une missive du Levant s'est posée dans la boîte aux lettres. 

Des nouvelles du Japon

Il est arrivé notre sécateur de rêve d'un pays dont nous espèrons un jour faire notre destination mais que pour le moment, plus sagement, nous faisons notre inspiration.

On l'imagine imprégné de la belle culture paysagère d'où il vient mais de façon plus réaliste sa poignée ergonomique tournante peut être un frein aux tendinites.

Des nouvelles du Japon

Ce petit morceau du Japon qui vient d'arriver chez nous est aussi l'occasion de fêter à la japonaise les floraisons printanières. Il est venu le temps du hanami qui convie tous les japonais à se promener dans les parcs sous les cerisiers en fleurs, une manière de contempler la beauté de la nature mais aussi de méditer à sa fragilité.

Des nouvelles du Japon

On aime ce moment éphémère où les pétales se déposent en flaques sur le sol

Des nouvelles du Japon

ou en mares pastel.

Des nouvelles du Japon

Quelques pas dans le jardin et nous nous envolons vers le soleil levant

Des nouvelles du Japon

à la rencontre de Feng Dan Bai.

Des nouvelles du Japon
Des nouvelles du Japon

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost 0

Publié le 12 Avril 2015

Une brise légère, un soleil chaleureux, un ciel lumineux, c'était une journée à faire sortir les elfes à la rencontre de leurs fleurs préférées.

Epimédium warleyense

Epimédium warleyense

L'appel avait été aussi entendu par les jardiniers dopés par la fièvre printanière parcourant le jardin le sécateur à la main pour une mise en forme des arbustes

Bouffée de printemps

et une bêche dans l'autre main pour une mise en forme des massifs avec des transplantations, des plantations et des divisions.

Bouffée de printemps

On s'aperçoit que l'on n'est pas les seuls à s'activer car tout autour de nous notre petit peuple végétal sans faire de bruit lui aussi s'agite et pousse, pousse, pousse ...

La clairière aux roses

La clairière aux roses

Parfois on se pose sur une jolie rencontre printanière sur fond de prunus en fleurs entre les narcisses des poétes, les tulipes exotic emperor et le chaenomeles sp. Kinshiden.

Bouffée de printemps

Seuls nuages à l'horizon ceux des prunus et de l'amélanchier.

Bouffée de printemps

A nos pieds la marée jaune des lysimachias nummularia Aurea monte dans les massifs.

Bouffée de printemps

Plus loin on découvre que la clairière d'or a retrouvé son éclat à travers le renouveau du feuillage de dizianes d'euonymus.

Bouffée de printemps

Entre deux nuages d'amélanchiers, un couple d'ormes plateaux explosent en vert acidulé.

Bouffée de printemps

Et de la fontaine s'écoulent des verts dorés et scintillants.

Bouffée de printemps

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost 0

Publié le 4 Avril 2015

Neuf mois d'attente pour que naisse l'ouvrage de Monique Vincent-Fourrier aux éditions Ouest-France et consacré aux passionnés de jardins en Pays de la Loire. Sans que la culture de l'ego soit une quête permanente au jardin des vigneaux, il n'en demeure pas moins que se retrouver parmi les 45 parcs et jardins répertoriés nous fait bien plaisir.

Jardins de passionnés en Pays de Loire

Pour nous cet article a d'abord été une belle rencontre avec une journaliste aventurière passionnée, accompagnée de "son oeil", le photographe Christian Dehaene en juin 2014 "Bientôt dans un livre".

L'idée directrice voulue par Monique Vincent-Fourrier était de présenter des jardins qui n'étaient pas forcément connus ou suportés par un label mais d'éveiller la curiosité des lecteurs sur des créations de passionnés.

Jardins de passionnés en Pays de Loire
Jardins de passionnés en Pays de Loire

Nous avions déjà été séduits par la collection "jardins de passionnés". Une fois de plus cet ouvrage sur les Pays de la Loire présente des jardins que nous ne connaissions pas et qui feront partie de nos prochaines excursions.

Ravis aussi par le fait que notre pépinière préférée "champ Fleury" soit citée dans les bonnes adresses.

Jardins de passionnés en Pays de Loire

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Evénements jardin

Repost 0