Publié le 27 Novembre 2016

Enfin un petit week-end destination jardin dans une ambiance fraîche mais lumineuse, de quoi rattraper notre retard dans les plantations. La "Conifère-attitude" bat son plein avec de nouveaux venus.

Et pour commencer un picea pungens glauca

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

qui va rejoindre ses camarades dans le jardin bleu, essentiellement des junipérus rampants pour les uns et fastigiés pour les autres. L'objectif, développer une mouvance bleutée dans le massif. Ce fut aussi l'occasion pour nettoyer et tailler les perovskias et les verveines.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

Quelques petits souvenirs bretons ont pris place, tel le chamaecyparis obtusa Aurora

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

ainsi que le cryptomeria Monstrosa Nana.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

C'est en bordure de Lande, léchés par les bruyères qu'ils vont désormais couler des jours heureux.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

Dans la foulée, plantation d'une petite découverte bretonne pour terrain raide, un lonicera Red Tip qui devrait fournir un joli contraste au printemps avec son feuillage pourpre.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

On en rêvait, on l'a trouvé, l'aérien nandina domestica Filamentosa qui trône maintenant sur le talus.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

La journée s'achevait avec les dernières lumières qui s'accrochaient aux épis du pennisetum macrourum du jardin de Clare Oberon que nous avons visité cet été et pour lequel nous ferons un reportage.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

Et pour illustrer le mot fin, le duo gagnant automnal du jour : liquidambar et graminées.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Publié le 13 Novembre 2016

En préambule à la découverte du jardin du Clos du Lavoir de Jocelyne situé à Moréac dans le Morbihan que nous avons visité avec nos acolytes blogueurs jardiniers en juillet dans la canicule, nous n’avons pu résister à vous faire partager ce petit instant de poésie vécu ce week-end sur une plage bretonne.

C’est ainsi que dans la douceur de novembre, un jardiniste avait pris la plage pour une immense toile

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

laissant derrière lui son œuvre éphémère à la contemplation.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Mais revenons à Jocelyne dont le jardin est aussi une belle performance puisqu'elle réussit dans 600 m2 à emmener le visiteur dans moult mondes jardinesques qui lui ont d'ailleurs valu en 2015 un prix Bonpland bien mérité.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

C'est donc dans une zone pavillonnaire au portail d'une coquette demeure que Jocelyne nous accueille. Aussitôt la magie opère et c'est presque sur la pointe des pieds que nous suivons notre guide dans son univers de micro-paysages avec la sensation d'être des Gulliver.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Chaque scène, qu'elle soit accessoirisée ou végétalisée, est composée avec une infinie minutie.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

La décoration y tient une place privilégiée où tout semble être habité par des elfes mais surtout par l'esprit du raffinement.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

La balade se fait au rythme de petits sentiers léchés calmes et voluptueux.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Le regard sans cesse se pose sur des scénettes pleines de délicatesse où les hydrangeas se transforment en arbre miniature et fleuri,

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

et où l'on imagine le chuchotement de la rivière sèche.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Le petit peuple végétal qui s'affaire dans les lieux revêt des formes diverses et variées.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Enchanteresses étaient les floraisons des clématites et des astrantes. Maryse souviens-toi c'est toi qui t'es vue confier par Jocelyne quelques précieuses graines.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Combien d'idées au mètre carré avons-nous glané ? En tout cas nos têtes en étaient pleines.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Un grand merci Jocelyne de nous avoir ouvert votre merveilleux coffre à bijoux, nous savons qu'il représente beaucoup pour vous. Pour nous ce fut un fantastique voyage au pays de la pensée et du beau.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Publié le 7 Novembre 2016

Un vent de plantation continue à souffler dans le jardin avec l'arrivée d'un délicat choisya ternata Apple Blossom et à qui nous allons confier un coin de massif à l'ombre légère. C'est une variété florifère qui se distingue par son élégante couleur rosée.

Faits d'automne

Profitons encore d'un petit tour de jardin dans l'ambiance automnale qui bientôt s'évanouira sous les gelées matinales.

Faits d'automne

Dans la montée du talus, les persistants tranquillement attendent leur moment pour marquer définitivement leur présence dans le paysage.

Faits d'automne

Dans la Lande les mordorés, témoins de la splendeur estivale passée, accompagnent l'embrasement final du gleditzia

Faits d'automne

tandis que le bleu des sauges Amistad refroidit doucement.

Faits d'automne

Et roulent les boules sur le tapis cuivré.

Faits d'automne

Une dernière danse dans la clairière sous le regard admiratif des brouettes.

Faits d'automne

Dernier sursaut du rosier Pomponella qui depuis juin chante à tue tête ses trémolos fleuris.

Faits d'automne

Quant à elles, elles attendent les petits matins givrés pour nous faire entrer dans le monde des fées.

Faits d'automne

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Publié le 30 Octobre 2016

Les papillons étaient de sortie, les jardiniers aussi. Comment en effet ne pas résister à l'appel de ce petit remake estival.

Remake estival

Petit mais spectaculaire ce sedum dont nous avons malheureusement perdu le nom. Planté il y a trois semaines, c'était déjà un petit coup de coeur mais là c'est une belle surprise.

Erratum - dixit M. Daoust, des pépinières Champ Fleury : "il s'agit en fait d'un OROSTACHYS (je ne vous dirai pas l'espèce, car beaucoup de doute encore, et je pense qu'il s'agit plus d'une sélection horticole), son origine montagnarde lui asssure son excellente rusticité, mais en sol très drainant. Pour le moment je le place dans les mêmes conditions de culture que les sempervivum, d'ailleurs comme eux il est monocarpique (la pousse ayant donné la fleur meurt). Enfin vous aurez compris que pour le moment, cette plante est encore au stade de test car ce sont des plantes de rocaille, mais vraiment rocaille, finalement plus facile à garder en pots avec un substrat "cactus", même chose avec l'orostachys, et d'ailleurs les sempervivum réussissent bien souvent mieux en pot qu'en pleine terre."

Remake estival

Dans le bosquet aux roses, les plantations de conifères nains se poursuivent avec entre autre l'arrivée d'un chamaecyparis pisifera Sungold.

Remake estival

A flanc du talus plein sud, nous avons agrippé trois lagerstroemias Dynamite, ça va exploser au printemps et en automne en gerbes rouges. Beaucoup plus tard dans quelques années, on espère pouvoir admirer leur magnifique écorce cuivrée.

Remake estival

Dans l'une des parties ingrates de la clairière aux pintades, en remplacement d'un cercis, nous allons testé un dur à cuire : le ligustrum Ibota Musli. On attend beaucoup de ses vaporeuses et lumineuses frondaisons.

Remake estival

Un petit souvenir d'un séjour en Bretagne, le salix Golden Sunshine dans le bas du grand talus sud pour répondre aux lagerstroemias et à leurs gerbes rouges.

Remake estival

Quand l'acer Asahi-zuru parade, difficile pour lui de passer inaperçu.

Remake estival

Jeu de formes et de couleurs entre physocarpus et cornus.

Remake estival

Imperturbables dans l'automne qui s'avance, conifères et bruyères poursuivent leur petit bonhomme de chemin.

Remake estival

Danse des couleurs dans le vent avec sur la piste le ginkgo et le fraxinus Redwood.

Remake estival

L'allée du tsunami à son apogée nous emporte dans son tunnel doré.

Remake estival

La journée s'est achevée avec le toilettage de la Lande, la lumière déclinait, l'on profitait des reflets cuivrés des panicums et novembre semblait encore très loin ...

Remake estival

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Publié le 22 Octobre 2016

Bercés par l'euphorie des fêtes des plantes et bien que nous n'ayons pas eu le temps de les parcourir, nous avons cependant pu combler nos envies de nouveautés au jardin. 

C'est alors qu'est apparu dans l'une de allées des pépinières Champ Fleury, un petit sambucus au feuillage plein d'originalité.

Shoot automnal

Ce linearis avait tout pour nous séduire nous qui rêvons toujours d'acer au feuillage plumeux. L'avantage avec ce sureau c'est qu'il devrait supporter le calcaire. De plus, son développement réduit nous permet de l'intégrer facilement dans les massifs.

Shoot automnal

Il y eu un deuxième craquage pour le Rostrinucula Dependens qu'il va falloir surveiller car il apprécie les terres drainantes mais ses épis mauves dans la douceur automnale devraient faire bon ménage avec les asters. C'est aussi un petit clin d'oeil à Hélène du blog Rouge Cabane et Maryse du blog Au gré du jardin qui l'avait repéré lors de leur visite à la pépinière.

Shoot automnal

Il y a des rosiers à qui l'automne va bien et Sea Foam est de ceux là, imperturbable, il continue sa floraison échevelée.

Shoot automnal

L'automne c'est le temps des parties de chasse au jardin, chasse aux tableaux bien sûr et avec l'appareil photo bien entendu.

Shoot automnal

Avec un instantané sur le jeu de feuillages et de textures que se livrent le phlomis, les nandinas, les carex.

Shoot automnal

Une jolie prise que celle des verveines, des sauges Amistads et des asters sur fond de tenture dorée.

Shoot automnal

Un jeu de verticalité entre les troncs et le moutonnement des euonymus de la clairière d'or qui se prolonge dans un immense tapis lumineux.

Shoot automnal

Le petit érable Crimson King flamboie devant les voûtes des acers Zoeschense.

Shoot automnal

Contraste entre les feuillages des amélanchiers et les cupressus de la fontaine végétale.

Shoot automnal

Les graminées s'éclatent et arrosent les massifs.

Shoot automnal

On aime cette belle exubérance automnale qui floute le jardin.

Shoot automnal

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Publié le 16 Octobre 2016

Voilà venu le souffle coloré de l'automne qui réchauffe les feuillages du jardin et attise l'imagination des jardiniers.

Ils inventent des tableaux sur des tables abandonnées dans la fin de l'été.

Charmant automne

Ils sortent des cruches et des bassines pour y faire fleurir des cyclamens et pousser des joubarbes.

Charmant automne

Ils poursuivent l'aménagement du bosquet aux roses en le ponctuant de conifères pour plus de présence en hiver.

Charmant automne

Ils profitent de la douce lumière qui s'accroche aux graminées et aux feuillages vernissés.

Charmant automne

Ils contemplent les subtiles nuances qui se distillent dans les massifs

Charmant automne

et en oublient le travail de taille à faire avant l'hiver.

Charmant automne

Ils se laissent bercer par la vague des dernières floraisons 

Charmant automne

dans le murmure des frondaisons jaunissantes.

Charmant automne

Ils se disent qu'il aurait mieux fallu rentrer le mobilier d'été.

Charmant automne

Ils pensent qu'il faudrait les feuilles ramasser mais comment ne pas résister au contraste du vert et de l'ocré.

Charmant automne

Comment ne pas succomber sous le feu des torches des deux acers Fascination qui s'enflamment un peu plus chaque jour.

Charmant automne

Ce week-end l'automne s'est fait ensorceleur et les jardiniers sont tombés sous son charme.

Charmant automne

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Publié le 9 Octobre 2016

Après des week-ends fête des plantes et fête de famille, le jardin doucement avait pris ses aises et un week-end jardin était bienvenu.

En guise d'échauffement matinal, des petits sédums coup de coeur ont été installés dans le micro jardin de gravier comme une réminiscence du jardin de Jocelyne, le clos du Lavoir, en Bretagne que nous vous présenterons prochainement.

Week-end de remise en forme

Quant aux plus gros coups de coeur, du moins par la taille que sont le mélia azedarach, le tétradium daniellii et l'acanthe Whitewater dénichés aux pépinières Champ Fleury, ne disposant pas de marteau piqueur, leur plantation est remise à plus tard.

Week-end de remise en forme

Le façonnage des massifs a été facilité par la sécheresse car souvent les repousses étaient maigres et le travail de taille fut plutôt un travail de rafraichissement. Quant aux touffes de vivaces, elles s'étaient depuis longtemps transformées en bouquets très secs.

Week-end de remise en forme

Le cupressus arizonica fastigiata (au centre de la photo) qui n'a d'ailleurs plus de fastigié que le nom puisqu'il a déjà été transformé en tige boule, commençait à avoir les cheveux au vent.

Week-end de remise en forme

Il arbore désormais fièrement sa coupe au bol.

Week-end de remise en forme

Quelques brouettes plus tard, le massif de la table ronde avait retrouvé de la lisibilité mettant en valeur les floraisons d'asters et la belle couleur automnale de l'hamamélis.

Week-end de remise en forme

Tranquillement l'automne s'installe et le regard du rhus Tiger Eyes se fait topaze.

Week-end de remise en forme

Dans les massifs, les floraisons des asters côtoient la remontée des roses sur fond de cornus ensoleillé.

Week-end de remise en forme

Un week-end au jardin qui s'achève dans la douce lumière d'une fin de journée et qui s'accroche aux graminées et à nos petits bonheurs jardiniers.

Week-end de remise en forme

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Publié le 2 Octobre 2016

Si les saisons rythment la vie des jardiniers, il est des moments qui les entraînent hors de leur jardin et les poussent à se rassembler pour célébrer leur passion. Ainsi comme un rituel nous sommes-nous retrouvés à la fête des plantes mancelle "Entre cours et jardins" en ce premier week-end d'octobre. A cet événement s'en est ajouté un autre, celui des retrouvailles du club des cinq puisque pour l'occasion Hélène du blog "Rouge cabane", Jean-Luc et Maryse du blog "Au gré du jardin" nous avaient fait le plaisir de se joindre à nous.

C'est le cadre privilégié du Vieux Mans qui sert de décor à la manifestation avec en point d'orgue les piliers de la cathédrale.

Sur les pavés, déambule le vert

Déambuler parmi les stands des nombreux pépinièristes avec pour décor des bâtisses du Moyen âge et de la Renaissance rend l'exercice plutôt agréable.

Sur les pavés, déambule le vert

L'imagination s'était infiltrée dans chaque ruelle,

Sur les pavés, déambule le vert

L'imaginaire s'était accroché aux vieilles pierres

Sur les pavés, déambule le vert

et érigeait le végétal en art floral.

Sur les pavés, déambule le vert

Mme Duojardin y trouvait là de quoi inspirer sa petite planète faite de charmantes scénettes.

Sur les pavés, déambule le vert

Comment ne pas succomber à ces petites gloriettes ?

Sur les pavés, déambule le vert

Et comble de bonheur, se plonger dans l'atmosphère d'"Arrosoirs et Persil" qui sait si bien pigmenter des massifs parfois endormis.

Sur les pavés, déambule le vert

Quelques heures de rêveries sous l'emprise du beau qu'il vienne du vert ou de la pierre nous ont élevés mais la descente fut douce

Sur les pavés, déambule le vert

surprenante et colorée.

Sur les pavés, déambule le vert

Au pied de le vieille ville, le rêve continuait ...

Sur les pavés, déambule le vert

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Evénements jardin

Publié le 18 Septembre 2016

La pluie salvatrice de la fin de semaine a redressé les têtes des hydrangéas mais aussi nos envies de réaménagement du jardin et en particulier l'espace que nous appelons le bosquet aux roses. 

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Un petit coin quelque peu sauvageon où se réunissent moult rosiers et quelques arbustes. Si l'effet produit répond à nos attentes de la mi-mai à la mi-août, en dehors de ces périodes de floraison l'endroit manque de dynamique.

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Et si l'on ajoutait de la verticalité ? Chose dite, chose faite, un petit tour à la pépinière samedi matin et ce sont cinq cupressus sempervirens Totem qui s'en sont allés dans le bosquet.

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Ceci n'est qu'un début de mise en scène puisque d'autres conifères viendront s'ajouter à la ronde pour un spectacle qui se jouera même en hiver.

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Tandis que déclinaient les rayons du soleil, s'achevait la pose des grilles pour symboliquement séparer les deux parties du jardin.

Petits travaux pour un week-end de fin d'été

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Jardin en chantier

Publié le 10 Septembre 2016

Sera-ce bientôt une scène fugace que l'on puisera dans notre imagination comme un mirage ? Et non ! nous ne pouvons-nous soumettre au dictat climatique car plic, plac la pluie tombera jeudi.

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

Comme dans le "Cinquième élément", c'est l'amour qui nous sauvera et par les temps qui courent mieux vaut le dire avec du lierre à la sobriété légendaire. Des coeurs au jardin, une idée que nous avons ramenée dans nos valises de notre escapade bretonne après avoir rencontré Tim, un anglais rêveur, féru de décoration et voisin de Maryline du blog "Trois Petits Tours au Jardin".

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

Un vent de déco continue à souffler, mettant du baume au coeur du jardinier blessé.

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

Un dommage collatéral prévisible après la visite du jardin de la Mansonière à Saint Céneri Le Gérei, c'est l'arrivée de grilles dans notre petit univers. Y a plus qu'à les installer lorsque la terre le permettra.

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

On a essayé de résister mais on n'a pas pu ne pas saluer notre pépinièriste préféré et ce qui devait arriver est arrivé, on a craqué pour :

Une clématite blanche qui serpentera dans un cotinus Grace.

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

Une clématite bleue qui s'épanouira dans le jardin bleu.

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

Là, il fallait oser mais on l'a fait, l'accueil d'un hydrangéa aspéra Hot Chocolate au revers pourpré.

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

Quant au rosier Roseraie de l'Hay souvent vu sur les blogs, il s'est jeté à nos pieds et on s'est laissé attendrir par son parfum.

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

Enfin un lagerstroemia blanc que nous avons planté sans hésitation car la sécheresse ne lui fait pas peur.

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

Et pendant ce temps, l'automne arrive à pas de velours et fleurissent les cyclamens et la petite clématite tapissante Jouin. Praceox.

Le jardin continue malgré tout et le sec ne fait pas l'échec

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté