Publié le 14 Août 2017

Espérés, attendus, ils sont arrivés les 35 mn d'eau. En quelques jours le jardin aura retrouvé son dynamisme et nous notre enthousiasme car cela faisait plus de trois semaines que le jardin était sous perfusion.

Courageux les petits phlox, ils n'ont jamais baisser les bras. Le fait de les avoir rabattus en juin a sans doute participé à leur bonne tenue.

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Euonymus, spirées, conifères, épimédiums, .. ont fait le dos rond sous le soleil ardent mais sont manifestement contents d'une relative humidité ambiante.

Dans ce massif en remplacement d'un hydrangéa nous avons planté un mahonia Cabaret qui a la particularité de fleurir dès la mi-août avec des inflorescences orangées.

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Un pot bleu contenant un gracieux conifère, pinus Schwerinii Wiethorst, est venu compenser la perte d'une grosse boule de buis dévoré par la pyrale. A l'automne nous installerons en lieu et place, un ligustrum Jonandrum sur tige.

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Dans la Lande, gauras, verveines, conifères et bruyères se jouent du soleil.

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

En face la bande d'hydrangéas était heureuse de retrouver la pluie.

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Chose dite, chose faite, dans le Clos rouge et blanc les bouleaux qui avaient perdu la boule l'ont vite retrouvée.

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Dans le Clos des rosiers-graminées, à la splendeur des floraisons de roses, succède la montée des épillets des graminées.

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Le tapis vert s'est de nouveau déroulé pour deux stars : Laguna dont nous avons déjà parlé et le rosier des Quatre saisons qui a des remontées exceptionnelles.

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Les pennisetums Alopecuroides ont été rabattus en juillet et sont de nouveau prêts à refaire des épillets

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Quelques volumes dessinés, du flouté, quelques touches de couleurs, voilà comment on les aiment les massifs.

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Dans la Clairière d'Or, installation de pieds de vigne vierge, Parthenocissus quinquefolia, pour grimper le long des troncs d'érables et rejoindre un circuit de bambous et faire draperie. Affaire à suivre ...

L'été avec un peu de pluie ça va beaucoup mieux ...

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost 0

Publié le 29 Juillet 2017

C'est dans la Creuse que se sont retrouvés cette année les membres du "club des cinq" avec Jean-Luc et Maryse du blog "Au gré du jardin", Hélène du blog "Rouge cabane". S'est joint à l'équipe un sixième luron jardinier, Fred du blog "Le jardin du Mayet".

Pour l'occasion, Maryse la G.O. du groupe nous avait concocté des rendez-vous dans les plus beaux jardins creusois.

La Creuse, c'était une envie partagée, celle d'aller à la rencontre d'une autre idée de l'art paysager et du végétal.

En attendant les reportages, un petit prologue de notre séjour.

Le périple a commencé avec la découverte du jardin des Gargalhous et de Nadine sa jardinière. Un jardin ancré dans le paysage et qui déborde de rosiers botaniques, d'hydrangéas, d'arbustes et de vivaces. Le tout dans un mouvement champêtre empreint de simplicité qui fait du bien.

L'émotion creusoise

Et puis il y eu la rencontre avec Christian Allaert des jardins clos du Préfons. Un jardin comme un message à l'humanité pour le respect de la nature et la coopération avec le vivant. Une visite déroutante, envoûtante, où philosophie et jardinage faisait bon ménage. Longtemps nous sommes restés sous le charme de ce jardinier conteur, ancien élève de Gilles Clément.

L'émotion creusoise

Et puis est venu, le temps de la rencontre avec l'arboretum de la Sédelle situé dans un grand vallon. C'est là qu'un amoureux des arbres met en scène entre autre une collection d'érables reconnue par le CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées) qui font de cet arboretum un bel exemple d'art paysager XXL.

L'émotion creusoise

Rencontre plus intimiste avec le jardin de Sagne et Valérie qui cultive les végétaux mais aussi une démarche éco responsable dans la production des végétaux s'appuyant sur le semis pour une plus grande diversité. Un beau souvenir pour nous que son accueil chaleureux et son enthousiasme à résister au clonage et à la production massive.

L'émotion creusoise

Et en apothéose, le jardin de Val Maubrune où ce jour là même la lumière était avec nous. Nous en avions rêvé, il était encore plus beau en vrai, grandiose, gigantesque. Pour la première fois nous étions face à un jardin qui embrassait jusqu'à l'horizon. Un jardin si bien intégré que l'on ne savait plus où il commençait et où il finissait. A la tête de ce morceau de rêve, un couple extraordinaire, fou de paysages, de jeux d'ombres et de lumières, de graphismes.

L'émotion creusoise

Nous avons vécu là trois jours magiques de beautés jardinières qui nous ont fait ressentir de belles émotions, qui nous ont emplis d'allant, qui nous ont fait réfléchir sur l'art du jardin.

Et quel plaisir de partager tout cela avec des amis jardiniers, trois jours comme du bonheur.

Et pour couronner le tout, une chambre d'hôte avec des propriétaires adorables.

La Creuse un pays et des gens merveilleux où il a fait bon vivre.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0

Publié le 25 Juillet 2017

Avec l'été viennent les idées avec en plus le temps de les réaliser.

C'est ainsi que les érables de la clairière d'or ont été connectés entre eux par des cannes de bambous, histoire de rompre avec la verticalité des troncs.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que l'allée des errants a refait surface car depuis quelques temps elle était immergée dans la ramure de la haie. Progressivement les formes se dessinent et des personnalités s'affirment déjà.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que face à l'acharnement des pyrales et des maladies cryptogamiques, des buis se sont rendus, en une semaine plus une feuille. Cette année l'attaque a été foudroyante en lien avec les conditions climatiques : l'hiver relativement doux a permis aux larves de pyrales de survivre en grand nombre.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que les potées cette année sont sur haute surveillance car les fortes chaleurs nécessitent un arrosage fréquent. C'est bien la première fois que cela nous arrive.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que les floraisons sont particulièrement éphémères sans doute en raison des à-coups climatiques que ce soit roses trémières, clématites, phlox, ... ce qui oblige à souvent remanier les massifs.

Une alternative au buis pour nous sera en autre le ligustrum Jonandrum que l'on voit en demi-tige et qui semble assez résistant au froid.

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que l'on met une mention à l'hydrangéa paniculata Great Star Le Vasterival pour sa vigueur et sa bonne résistance à la chaleur (à droite sur la photo).

C'est ainsi que passe l'été

C'est ainsi que les cisailles ne se refroidissent guère car beaucoup de topiaires sont particulièrement nerveux et ne veulent pas rester en place.

C'est ainsi que passe l'été

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Repost 0

Publié le 14 Juillet 2017

Après la canicule, le retour de températures plus clémentes et quelques pluies ont été propices à quelques achats aux pépinières Champ Fleury et à leurs plantations :

En potée tout d'abord avec le Gomphostigma virgatum comme une brassée délicate de petites fleurs blanches dans un feuillage gris bleuté, comme une touche d'élégance sur la terrasse jusqu'à la fin de l'été.

Page estivale au jardin

Deux hydrangeas Phantom réputés pour leur floribondité et leur adaptabilité au sol lourd, ont trouvé place dans le Talus en remplacement d'hydrangeas venus de Normandie qui avaient le mal du pays.

Page estivale au jardin

Pour soutenir la palette des bleus, le jardin bleu a accueilli des lavandes Hitcote, un Ceratostigma Wilmottianum et un solanum Rantonetti qu'il faudra rentrer l'hiver venu.

Page estivale au jardin

Reprise en mains du rosier liane Bobby James après son effondrement au début du printemps. Il avait fallu le rabattre. Trois mois plus tard, il présente de nouvelles pousses vigoureuses que nous avons conduites sur des cordages pour partir à la conquête de deux aulnes de Corse.

Page estivale au jardin

Le duo pluie-chaleur a activé la végétation ce qui permet de remodeler les formes et les perspectives

Page estivale au jardin

et on s'en est donné à coeur joie.

Page estivale au jardin

Dans les clos, les rosiers commencent à remonter. Mention spéciale pour Laguna qui s'est refait des couleurs un mois après une taille plus que drastique.

Page estivale au jardin

Dans le clos rosiers-graminées, les graminées commencent sérieusement à flouter les rosiers.

Page estivale au jardin

Et dans le clos rouge et blanc, les bouleaux attendent le passage du coiffeur ...

Page estivale au jardin

Encore une mention spéciale pour les impatiences de Guinée, reines des potées à mi-ombre.

Page estivale au jardin

Et toujours à tire-d'aile, les petits bonheurs du jardin !

Page estivale au jardin

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2017

S'il en est qui ont apprécié la montée vertigineuse des degrés comme le phormium et les agapanthes, l'ambiance était plus menaçante pour les hydrangéas.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

C'est bien l'une des premières fois où il a fallu jouer du tuyau et parfois pour d'assez longues partitions. Mais depuis une semaine le soutien est venu du ciel et le vert est de retour.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Une pluviosité ambiante qui tombe à pic pour redonner forme aux arbustes sans craindre les brûlures pour les feuillages et les coups de chaud pour les jardiniers.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Aux roses dont la première floraison s'est rapidement évanouie, a succédé le bataillon des roses trémières.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Heureusement les hydrangéas sont à proximité de la maison et globalement se tirent assez bien d'affaire. Par contre des hydrangéas made in Normandie sont en train d'abandonner le terrain.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Quant aux buis ils en ont profité pour se refaire une santé et l'ensemble des persistants a plutôt bien supporté le phénomène.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Et c'est là que l'on a pu apprécier les lieux bien ombragés.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Etonnant cercis canadensis Hearts of Gold dont le feuillage jaune ne craint absolument pas les rayons ardents. Courageuses ont été les variétés d'annabelle Invincibelle et Incredibball.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Le temps des premières moissons est venu pour les pennisetums alopecuroides.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Beaucoup de rosiers ont retrouvé leur forme buissonnante et s'intègrent désormais dans le vert moutonnement du paysage jusqu'à leurs remontées.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Partout le vert est de retour, l'espoir renaît.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

La bougie dans le grand photophore s'est évanouie en fondant au soleil et le cotinus est en train de partir en fumée.

Retour au calme après l'emballement du char d'Apollon

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Eté

Repost 0

Publié le 19 Juin 2017

Trois jours, sept jardins, une pépinière pour un petit week-end de rêve de jardiniers.

Quelques images et impressions de ce doux périple en attendant des présentations plus fouillées.

La Mare aux Trembles : depuis le temps que l'on voulait rencontrer ces sculpteurs sur végétaux et entrer dans leur monde ...

Envie de Normandie

Le Vastérival : nous avons enfin accédé à la Mecque des jardiniers ...

Envie de Normandie

Agapanthe : rencontre avec le beau et le raffinement ...

Envie de Normandie

Valérianes : c'est la passion végétale à l'état pur ...

Envie de Normandie

Le Mesnil : il n'était pas programmé dans notre périple mais vivement conseillé lors de rencontres, un bel exemple de parc à l'anglaise ...

Envie de Normandie

Le plaisir des chambres d'hôtes dont pour l'une la fenêtre ouvrait sur la Seine.

Envie de Normandie

Champ de Bataille : la démesure où tout devient possible ...

Envie de Normandie

Un jardin à Vitot : du charme et de la gentillesse, un petit plus conseillé par la propriétaire de la Mare aux Trembles ...

Envie de Normandie

Pour chaque lieu de l'émotion, de belles rencontres qui ont fait de ce voyage une fontaine de jouvence jardinière.

Et fait exceptionnel pour la Normandie, c'était aussi là bas la canicule et les reportages photos s'en ressentent mais les souvenirs n'en ont pas été altérés.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0

Publié le 5 Juin 2017

Les rendez-vous au jardin, c'est un peu pour nous le "thanksgiving" des jardiniers. C'est partager avec tous ceux qui le souhaitent notre passion, nos expériences, nos émotions.

Durant deux jours, le jardin s'est ouvert aux regards extérieurs.

Vous étiez au rendez-vous

Une passion ne peut vivre et s'enrichir que dans le regard de l'autre mais aussi dans l'échange et dans la discussion.

Vous étiez au rendez-vous

Belle surprise lorsque à la première heure du dimanche nous avons vu s'installer sur le parking une quinzaine de vieilles dames rutilantes, une passion à la rencontre d'une autre passion.

Vous étiez au rendez-vous

Nous avons vécu ces deux jours comme un moment de fête.

Vous étiez au rendez-vous

Dans le plaisir d'accueillir tantôt des voisins, tantôt de vieux amis, des habitués que l'on retrouve chaque année et toujours de nouveaux venus avec de nouvelles histoires de jardins et de jardiniers.

Et avec la complicité de Maryse du blog Au gré du jardin nous avons retrouvé Bénédicte du blog Jardin des mille temps, Florence du blog De l'oeil et la main, Gwanaelle du blog Bon'heures au jardin, Marie-Noëlle du blog Un atelier à la campagne et leurs amis.

Et comble de surprise Hélène du blog Rouge cabane était venue de son sud-ouest.

L'occasion était belle pour un frugal et animé pique-nique champêtre.

Vous étiez au rendez-vous

Vous avez aimé les heuchères et l'on vous a fait apprécier les persistants au jardin qui le font durer au delà du temps d'un été.

Vous étiez au rendez-vous

Dans les cheminements beaucoup d'allers et de venues entrecoupés de rencontres, de beaux discours, de ressentis. Le jardin s'est fait beau lieu d'expression spontanée.

Vous étiez au rendez-vous

Beaucoup d'échanges sur la taille en transparence et la conduite des végétaux, et l'on a découvert d'autres passionnés dont un qui joue avec les châtaigniers en les plantant couchés au sol.

Vous étiez au rendez-vous

Beaucoup de propos sur le jardin et le paysage et comment le jardin peut nous emporter vers d'autres mondes.

Vous étiez au rendez-vous

Plus prosaïque et pratique, des débats se sont engagés sur le paillage frais ou composté ?

Vous étiez au rendez-vous

Avec les derniers pics de chaleur, les végétaux étaient à leur apogée 

Vous étiez au rendez-vous

et la Lande pour la circonstance avait sorti le grand jeu.

Vous étiez au rendez-vous

Le jardin bleu était plus sage ne délivrant ses couleurs que vers la mi-juin.

Vous étiez au rendez-vous

Dans les Clos, les rosiers paradaient en gerbes fleuries sous de nombreuses paires d'yeux admiratives.

Vous étiez au rendez-vous

Le pourpre-violacé avait la vedette.

Vous étiez au rendez-vous

Beaucoup de visiteurs ont découvert les graminées et ont été étonnés de leur association avec les rosiers.

Vous étiez au rendez-vous

On avait même prévu un espace pour la méditation, très utilisé pour trouver un peu de fraîcheur.

Vous étiez au rendez-vous

Cette année on s'était initié aux petits messages écrits dans le jardin, y mêlant pensées, proverbes et charades.

Vous étiez au rendez-vous

Chacun a pu repartir avec un petit sachet de graines de cerinthe pour essaimer l'envie de semer.

Vous étiez au rendez-vous

Une page s'est encore écrite dans l'histoire de notre jardin et l'on vous remercie très sincèrement d'y avoir participé.

Le partage est le moteur de la passion.

Un grand merci aussi à Maryse et Jean-Luc pour leur soutien logistique dans l'organisation de cet événement ainsi qu'à nos voisins qui ont mis un champ à disposition pour le parking.

Et enfin, coup de chapeau à notre petit peuple végétal qui s'est montré à la hauteur des circonstances.

Vous étiez au rendez-vous

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Evénements jardin

Repost 0

Publié le 30 Mai 2017

Après un week-end festif dans le jardin, 

Rendez-vous au jardin, édition 2017

c'est avec plaisir que nous vous accueillerons les 3 et 4 juin de 10h à 19h dans le cadre des rendez-vous au jardin.

Petit détail pratique, notre adresse GPS : les Vigneaux à Souligné-Flacé.

Rendez-vous au jardin, édition 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Evénements jardin

Repost 0

Publié le 14 Mai 2017

Soleil et pluie en alternance, voilà un cocktail explosif qui se répand comme une traînée de poudre colorée dans le jardin. Tandis que le kolkwitzia amabilis culmine dans sa floraison

On hisse les couleurs

la glycine déjà s'estompe.

On hisse les couleurs

Dans la lande, les rosiers commencent à oser la couleur tandis que le cercis hearts of gold a quitté sa livrée mauve pour s'ensoleiller.

On hisse les couleurs

La fontaine végétale s'irise face aux nuances pourpres, azurées et dorées des feuillages alentours.

On hisse les couleurs

Dans le massif des vélociraptors, les cotoneasters se sont mis à fleurir soulignant les silhouettes.

On hisse les couleurs

Les clématites sont de retour et annoncent de beaux épisodes fleuris.

On hisse les couleurs

Une nouvelle fois le laburnocytisus adamii nous enchante de ses inflorescences vieux rose.

On hisse les couleurs

Pétillant en bordure ce petit géranium qui paraît fragile s'impose par sa floribondité.

Géranium pyrenaicum bill wallis

Géranium pyrenaicum bill wallis

Rien ne vaut une potée d'iris pour réveiller un paysage.

On hisse les couleurs

Notre première tentative de culture en potée d'un Hippeastrum "sonatini" dans le jardin.

Hippeastrum "sonatini" variété Alasca (ayant une résistance au froid comparable aux agapanthes)

Hippeastrum "sonatini" variété Alasca (ayant une résistance au froid comparable aux agapanthes)

Pus spontanée la rencontre dans un massif entre un ail et une ancolie.

On hisse les couleurs

Le raphiobotrya coppertone présente un beau contraste entre ses nouvelles feuilles bronze et ses fleurs rosées.

On hisse les couleurs

Pour un décor champêtre, la digitale n'a pas son égal.

On hisse les couleurs

Un petit conifère que l'on a failli perdre sous les dents des lapins et dont nous cherchons le nom. M. Daoust si vous passez par là, merci pour l'identification.

Picea orientalis aureospicata

Picea orientalis aureospicata

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost 0

Publié le 30 Avril 2017

Première floraison au jardin pour notre petit Crinodendron hookerianum ou arbre aux lanternes que nous venons récemment d'adopter. Voilà une petite touche colorée pleine d'exotisme.

Pour se réchauffer les yeux

Il en est de même pour le petit choisya ternata Apple Blossom qui se distingue par le revers rosé de ses pétales.

Pour se réchauffer les yeux

Ouf encore un hiver de passé pour l'Azara. Ses conditions de vie sont parfois difficiles mais il ne nous en tient pas rigueur et fleurit avec vigueur.

Pour se réchauffer les yeux

Dans la contre-allée ombragée les viburnums Popcorn et Lanarth se sont couverts de neige.

Pour se réchauffer les yeux

Sous le regard impassible d'un virburnum Mariesii, la glycine court après un lilas.

Pour se réchauffer les yeux

Le choisya Sundance Lich est passé au travers des gelées tardives et illumine les alentours du boulier.

Pour se réchauffer les yeux

Drôle de printemps qui voit les aulx dresser leurs pompons avec quelque avance alors même que certains narcisses étaient encore en fleurs.

Pour se réchauffer les yeux

Rencontre colorée fleurs-feuillage entre un petit deutzia et un nandina.

Pour se réchauffer les yeux

Toujours très actives au printemps pour dynamiser les massifs, les heuchères jouent de la fleur et de la feuille.

Pour se réchauffer les yeux

Une belle sauvageonne qu'il faut apprivoiser dans les massifs est la ronce tibétaine dorée.

Pour se réchauffer les yeux

Beaucoup plus calme est l'Athyrium niponicum var pictum qui prend lentement ses aises sur un tapis de pervenches.

Pour se réchauffer les yeux

Et pour pallier le vide laissé par la végétation cyclique des cyclamens, notre dernier petit délire déco, des lierres sur silo.

Pour se réchauffer les yeux

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Printemps

Repost 0