Publié le 7 Janvier 2017

Nous vous proposons un nouveau morceau choisi de notre odyssée bretonne en juillet avec le club des cinq au jardin des Sittelles à Arzano dans le Finistère. C'est un jeune jardin de six ans et d'une superficie de plus d'un hectare et dont les propriétaires sont d'anciens pépiniéristes. Des personnages accueillants, atypiques qui ont su conserver leur âme d'enfant et continuent à en jouer. Ajoutons à cela que ce sont des passionnés de plantes et de grands pédagogues.

Le ton est donné dès le début de la visite quand nous découvrons étonnés que le jardin est habité par de drôles de créatures.

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Les hydrangeas y sont des hôtes de choix avec plus de 200 variétés présentes et forment des scènes d'un romantisme rafraîchissant bien agréable dans la canicule de juillet.

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Leurs couleurs nous font rêver, nous les jardiniers de terre calcaire

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

nous ne cessons de nous pâmer sous le charme de leur palette.

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Petite surprise au détour d'un sentier avec cet instrument de musique composé de disques en verre sur lesquels viennent tomber des gouttes d'eau.

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Malgré son jeune âge, le jardin donne une impression de luxuriance.

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Et toujours l'humour, s'invite à notre rencontre

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

dans tous les coins du jardin.

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Tandis que défilent des scènes tout en douceur soutenues par les graminées et les hydrangeas.

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Les cheminements y sont soignés et propices à une exubérance toute en délicatesse.

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Notre petit coup de coeur a été pour cette vivace associée à l'echinacea. Il s'agit de Francoa Sonchifolia, une robuste heuchère qui aurait des hampes et des fleurs d'orchidées sauvages qui n'a pu s'empêcher de revenir avec nous.

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Lui par contre on a préféré ne pas trop s'en approcher !

Au jardin des Sittelles on cultive l'humour végétal

Ce fut pour nous un ravissement que cette rencontre avec ce jardin et ses deux propriétaires. Nous y avons appris plein de choses sur les plantes d'autant plus que toutes les plantes étaient étiquetées avec une infinie précision.

Nous n'avons pas vu le temps passer et sommes repartis enthousiastes et le coeur léger. Merci à vous Gérard et Jacques, c'est sûr nous reviendrons vous voir.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2016

Entre deux réveillons, petite séance de remise en forme hier matin au jardin pour prendre l'air frais et le soleil.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Après quelques pas d'échauffement

Et planter jusqu'au bout de l'année

nous nous retrouvons devant le projet d'aménagement de notre sous-bois que nous avions jusqu'alors en partie oublié. La brouette du père Noël avait été généreuse en végétaux et les espaces allaient pouvoir se garnir.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Il y avait un petit préalable c'était le raccourcissement de la haie de lilas pour plus de clarté et qui a fourni une première couche de paillage.

Nous avons choisi des arbustes qui soient à la fois persistants et lumineux tout en acceptant l'ombre légère. Les différentes variétés de nandinas sont très forts à ce jeu là,

Et planter jusqu'au bout de l'année

sans oublier les euonymus, les aucubas, un ilex Mme Briot, deux variétés de sambucus que sont Madonna et Linearis, quelques épimédiums et des hellébores. Enfin un hydrangea paniculata Prim White qui a la particularité de fleurir très tôt à la fin du printemps sur le bois de l'année précédente.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Et c'est avec le couchant quand sonna l'angélus que le labeur s'acheva.

Et planter jusqu'au bout de l'année

On a même eu le temps de se faire une petite récré avec quelques potées d'hiver dans des pots cadeaux du Père Noël 

Et planter jusqu'au bout de l'année

en utilisant des carex, des conifères, des hellébores et des jeunes yucca filamentosa.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Cette journée a aussi été l'occasion pour Mme Duojardin d'étrenner son cadeau.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Ce matin c'était la météo qui prenait les commandes du jardin et assurait le spectacle.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Moins 3 degrés une partie de la journée, c'est volontiers qu'on lui a laissé prendre la main

Et planter jusqu'au bout de l'année

nous contentant de contempler.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Voilà l'année qui se termine et vient le temps des voeux.

Et planter jusqu'au bout de l'année

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Hiver

Repost 0

Publié le 23 Décembre 2016

A table !!!!!!!!!!!!

Que les festivités commencent

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Repost 0

Publié le 17 Décembre 2016

Cela faisait sûrement déjà quelques temps que le rouge-gorge nous attendait pour flâner dans le jardin et les araignées en ont profité pour nous prêter main forte dans les décorations.

Le jardin s'embrume

L'euonymus s'est aussi prêté au jeu en libérant sa joyeuse et tardive floraison.

Le jardin s'embrume

On les aime ces petits matins enveloppés de brume qui distillent le paysage

Le jardin s'embrume

et font surgir les formes dans la lumière laiteuse et mystérieuse.

Le jardin s'embrume

Les arbustes dénudés impriment fortement leurs structures laissant apparaître le travail de taille en transparence

Le jardin s'embrume

ainsi que d'autres essais de taille en statuaire en cours d'élaboration.

Le jardin s'embrume
Le jardin s'embrume

Tandis que les persistants font résonner leurs rondeurs dans les massifs.

Le jardin s'embrume

Et parce que c'est bientôt les fêtes et qu'ils le valent bien

Le jardin s'embrume

ils ont eu droit à leur petite coupe rafraîchissante en attendant celles qui font des bulles ...

Le jardin s'embrume

On vous souhaite de joyeuses fêtes à vous, aux vôtres et à votre jardin.

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2016

Cryptomeria, la gracile danseuse aux sphères nous emporte dans sa ronde,

Joyeuse boulimie

une ronde toute ronde,

Joyeuse boulimie

dans un paysage de rondeurs.

Joyeuse boulimie

C'est alors qu'un tourbillon de boules colorées sur le vieux saule s'est déposé laissant les corbeaux cois.

Joyeuse boulimie

Un autre argenté sur le cotinus dénudé, s'est installé.

Joyeuse boulimie

Portées par le vent d'autres boules se sont accrochées à la ramure acérée du berbéris.

Joyeuse boulimie

D'autres fatiguées de tourner en rond  se sont arrêtées dans les branchages de l'ulmus Jacqueline Hillier.

Joyeuse boulimie

Et tournent les tables, tournent les têtes 

Joyeuse boulimie

dans l'envie d'un air de fête.

Joyeuse boulimie

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2016

Comme souvent le week-end, tout a commencé par un peu de ménage.

Quand le jardin va de l'Avent

Quelques coups de balai plus tard la moquette avait retrouvé son éclat.

Quand le jardin va de l'Avent

Ce qu'il y a de bien au jardin c'est que même en hiver, on arrive toujours à se faire des copains.

Quand le jardin va de l'Avent

Le grand mahonia a donné le signal de l'avent 

Quand le jardin va de l'Avent

auquel ont répondu les nandinas Fire Power dans leurs livrées rouge sombre

Quand le jardin va de l'Avent
Quand le jardin va de l'Avent

tandis que le nandina domestica a même poussé le jeu jusqu'à y ajouter des petites boules.

Quand le jardin va de l'Avent

Chacun se met à l'ouvrage pour préparer la fête : le vieux cornus a lustré son écorce et ses têtes argentées, les hêtres ont fixé leurs perruques ocrées

Quand le jardin va de l'Avent

imités par les hydrangéas annabelle et consorts.

Quand le jardin va de l'Avent

Dans la Lande, la petite verveine venosa polaris a déjà allumé ses fines guirlandes sous le soleil.

Quand le jardin va de l'Avent

Et il a bien fallu aider l'ulmus Jacqueline Hellier qui manquait d'idées.

Quand le jardin va de l'Avent

Quant à nous, l'avent ça nous donne des ailes côté déco et ce n'est pas fini.

Quand le jardin va de l'Avent

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Evénements jardin

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2016

Enfin un petit week-end destination jardin dans une ambiance fraîche mais lumineuse, de quoi rattraper notre retard dans les plantations. La "Conifère-attitude" bat son plein avec de nouveaux venus.

Et pour commencer un picea pungens glauca

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

qui va rejoindre ses camarades dans le jardin bleu, essentiellement des junipérus rampants pour les uns et fastigiés pour les autres. L'objectif, développer une mouvance bleutée dans le massif. Ce fut aussi l'occasion pour nettoyer et tailler les perovskias et les verveines.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

Quelques petits souvenirs bretons ont pris place, tel le chamaecyparis obtusa Aurora

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

ainsi que le cryptomeria Monstrosa Nana.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

C'est en bordure de Lande, léchés par les bruyères qu'ils vont désormais couler des jours heureux.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

Dans la foulée, plantation d'une petite découverte bretonne pour terrain raide, un lonicera Red Tip qui devrait fournir un joli contraste au printemps avec son feuillage pourpre.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

On en rêvait, on l'a trouvé, l'aérien nandina domestica Filamentosa qui trône maintenant sur le talus.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

La journée s'achevait avec les dernières lumières qui s'accrochaient aux épis du pennisetum macrourum du jardin de Clare Oberon que nous avons visité cet été et pour lequel nous ferons un reportage.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

Et pour illustrer le mot fin, le duo gagnant automnal du jour : liquidambar et graminées.

A la sainte Catherine, le jardin on peaufine

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost 0

Publié le 13 Novembre 2016

En préambule à la découverte du jardin du Clos du Lavoir de Jocelyne situé à Moréac dans le Morbihan que nous avons visité avec nos acolytes blogueurs jardiniers en juillet dans la canicule, nous n’avons pu résister à vous faire partager ce petit instant de poésie vécu ce week-end sur une plage bretonne.

C’est ainsi que dans la douceur de novembre, un jardiniste avait pris la plage pour une immense toile

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

laissant derrière lui son œuvre éphémère à la contemplation.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Mais revenons à Jocelyne dont le jardin est aussi une belle performance puisqu'elle réussit dans 600 m2 à emmener le visiteur dans moult mondes jardinesques qui lui ont d'ailleurs valu en 2015 un prix Bonpland bien mérité.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

C'est donc dans une zone pavillonnaire au portail d'une coquette demeure que Jocelyne nous accueille. Aussitôt la magie opère et c'est presque sur la pointe des pieds que nous suivons notre guide dans son univers de micro-paysages avec la sensation d'être des Gulliver.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Chaque scène, qu'elle soit accessoirisée ou végétalisée, est composée avec une infinie minutie.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

La décoration y tient une place privilégiée où tout semble être habité par des elfes mais surtout par l'esprit du raffinement.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

La balade se fait au rythme de petits sentiers léchés calmes et voluptueux.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Le regard sans cesse se pose sur des scénettes pleines de délicatesse où les hydrangeas se transforment en arbre miniature et fleuri,

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

et où l'on imagine le chuchotement de la rivière sèche.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Le petit peuple végétal qui s'affaire dans les lieux revêt des formes diverses et variées.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Enchanteresses étaient les floraisons des clématites et des astrantes. Maryse souviens-toi c'est toi qui t'es vue confier par Jocelyne quelques précieuses graines.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Combien d'idées au mètre carré avons-nous glané ? En tout cas nos têtes en étaient pleines.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Un grand merci Jocelyne de nous avoir ouvert votre merveilleux coffre à bijoux, nous savons qu'il représente beaucoup pour vous. Pour nous ce fut un fantastique voyage au pays de la pensée et du beau.

Au pays merveilleux de Jocelyne, le Clos du Lavoir

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Chez les autres

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2016

Un vent de plantation continue à souffler dans le jardin avec l'arrivée d'un délicat choisya ternata Apple Blossom et à qui nous allons confier un coin de massif à l'ombre légère. C'est une variété florifère qui se distingue par son élégante couleur rosée.

Faits d'automne

Profitons encore d'un petit tour de jardin dans l'ambiance automnale qui bientôt s'évanouira sous les gelées matinales.

Faits d'automne

Dans la montée du talus, les persistants tranquillement attendent leur moment pour marquer définitivement leur présence dans le paysage.

Faits d'automne

Dans la Lande les mordorés, témoins de la splendeur estivale passée, accompagnent l'embrasement final du gleditzia

Faits d'automne

tandis que le bleu des sauges Amistad refroidit doucement.

Faits d'automne

Et roulent les boules sur le tapis cuivré.

Faits d'automne

Une dernière danse dans la clairière sous le regard admiratif des brouettes.

Faits d'automne

Dernier sursaut du rosier Pomponella qui depuis juin chante à tue tête ses trémolos fleuris.

Faits d'automne

Quant à elles, elles attendent les petits matins givrés pour nous faire entrer dans le monde des fées.

Faits d'automne

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2016

Les papillons étaient de sortie, les jardiniers aussi. Comment en effet ne pas résister à l'appel de ce petit remake estival.

Remake estival

Petit mais spectaculaire ce sedum dont nous avons malheureusement perdu le nom. Planté il y a trois semaines, c'était déjà un petit coup de coeur mais là c'est une belle surprise.

Erratum - dixit M. Daoust, des pépinières Champ Fleury : "il s'agit en fait d'un OROSTACHYS (je ne vous dirai pas l'espèce, car beaucoup de doute encore, et je pense qu'il s'agit plus d'une sélection horticole), son origine montagnarde lui asssure son excellente rusticité, mais en sol très drainant. Pour le moment je le place dans les mêmes conditions de culture que les sempervivum, d'ailleurs comme eux il est monocarpique (la pousse ayant donné la fleur meurt). Enfin vous aurez compris que pour le moment, cette plante est encore au stade de test car ce sont des plantes de rocaille, mais vraiment rocaille, finalement plus facile à garder en pots avec un substrat "cactus", même chose avec l'orostachys, et d'ailleurs les sempervivum réussissent bien souvent mieux en pot qu'en pleine terre."

Remake estival

Dans le bosquet aux roses, les plantations de conifères nains se poursuivent avec entre autre l'arrivée d'un chamaecyparis pisifera Sungold.

Remake estival

A flanc du talus plein sud, nous avons agrippé trois lagerstroemias Dynamite, ça va exploser au printemps et en automne en gerbes rouges. Beaucoup plus tard dans quelques années, on espère pouvoir admirer leur magnifique écorce cuivrée.

Remake estival

Dans l'une des parties ingrates de la clairière aux pintades, en remplacement d'un cercis, nous allons testé un dur à cuire : le ligustrum Ibota Musli. On attend beaucoup de ses vaporeuses et lumineuses frondaisons.

Remake estival

Un petit souvenir d'un séjour en Bretagne, le salix Golden Sunshine dans le bas du grand talus sud pour répondre aux lagerstroemias et à leurs gerbes rouges.

Remake estival

Quand l'acer Asahi-zuru parade, difficile pour lui de passer inaperçu.

Remake estival

Jeu de formes et de couleurs entre physocarpus et cornus.

Remake estival

Imperturbables dans l'automne qui s'avance, conifères et bruyères poursuivent leur petit bonhomme de chemin.

Remake estival

Danse des couleurs dans le vent avec sur la piste le ginkgo et le fraxinus Redwood.

Remake estival

L'allée du tsunami à son apogée nous emporte dans son tunnel doré.

Remake estival

La journée s'est achevée avec le toilettage de la Lande, la lumière déclinait, l'on profitait des reflets cuivrés des panicums et novembre semblait encore très loin ...

Remake estival

Voir les commentaires

Rédigé par Duo Jardin

Publié dans #Automne

Repost 0